Joseph Kokou Koffigoh implore la libération de Laurent Gbagbo à l’occasion de l’anniversaire de l’accusé

Joseph Kokou Koffigoh implore la libération de Laurent Gbagbo à l'occasion de l'anniversaire de l'accusé

Depuis quelques jours, l’opinion internationale éprise de justice et de paix, tourne la face vers Laurent Gbagbo, ex-chef d’État de la Côte d’Ivoire, sacrifié sur l’autel des intérêts égoïstes et criminels de la France. Durant tout ce temps où la Cour Pénale Internationale (CPI) le maintient au coeur d’un procès digne de la honte, ses agitateurs s’activent à forger des preuves qui devraient consacrer la forfaiture. Mais hélas! Plus ils s’efforcent, plus la vérité sort la tête du cachot de cette nébuleuse. Une simulacre d’audience qui n’offre qu’une scandaleuse triste scène au monde entier. Les murs de la CPI sont désormais lézardés et n’attendent que la main puissante du courage pour céder et laisser s’échapper la vérité. Toutes les pièces fabriquées pour noyer Laurent Gbagbo, et les pseudos témoins envoyés par Allassane Ouattara et ses complices se retournent contre le gouvernement ivoirien et la France, au moment même où elles constituent une force et un bouclier derrière l’innocent.

Par Marcelle Apévi
Joseph Kokou Koffigoh implore la libération de Laurent Gbagbo à l'occasion de l'anniversaire de l'accusé
Aujourd’hui, à l’occasion de son anniversaire de naissance, l’homme politique togolais devenu poète par la force du destin, Maitre Joseph Kokou Koffigoh, ancien premier ministre du Togo, déclame un poème à travers lequel il implore la libération de cet innocent digne fils du continent.

Poème inédit du Premier Ministre Joseph Kokou KOFFIGOH au Président Laurent GBAGBO

En attendant le jour

Voici, tu vas souffler encore une bougie,
Très très loin de Mama, bien loin de ta patrie;
On a beau retourner la question dans nos têtes,
L’émotion nous étreint en pensant à ta fête.

Enverrons-nous des fleurs dans ce sordide endroit
Fait pour les criminels qui ont violé le droit?
Tu n’a rien à y faire, oh victime innocente
Du méchant anté-christ que le diable alimente.

Les fleurs ne durent que l’espace d’un matin;
On a choisi des vers diffusant un parfum
Que tu apprécieras, même dans ta cellule;
Parfum de l’Amitié avec A majuscule.

Ils contiennent nos vœux, nos vœux les plus ardents,
Afin que tu sortes le plus rapidement
Possible, et reviennes auréolé de gloire,
Réparer la honte qui infeste l’histoire.

Déjà on voit partout se rallumer la flamme
De l’espoir malmené; le monde entier réclame
La fin de l’injustice et s’écrie: “Libérez
Le fils porte-étendard de notre dignité”.

Qu’elle est longue la nuit! Mais c’est bientôt le jour;
Et déjà l’aurore s’allume avec amour;
Sur les ondes courtes et sur les grandes ondes,
La bonne nouvelle va étonner le monde.

Les enfants, les vieillards reverront Laurent libre;
Comme pour Mandela, l’univers va revivre
Le retour d’un digne fils jeté en prison
Qui en ressort vainqueur…, pour prôner le pardon.

Nous te le demandons à toi, le Dieu qui n’aime
Pas qu’un seul innocent croupisse dans les chaines
Tendues par les bourreaux; Seigneur nous te prions;
Fais que ton fils Gbagbo revienne à la maison.

Joseph Kokou Koffigoh

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.