Communiqué du Parti National Panafricain (PNP) du 16 Avril 2019

Communiqué du Parti National Panafricain (PNP) du 16 Avril 2019

L’opinion nationale et internationale est témoin de la situation de non-droit faite de violations graves, massives et répétées des libertés et droits humains dans notre pays le Togo.

Le bilan de la marche pacifique du 13 Avril 2019 pour exiger la mise en œuvre intégrale de la feuille de route de la CEDEAO est lourd: le jeune Ouro Sama Zeynidine, militant du PNP abattu par les militaires à Bafilo; des dizaines d’arrestations arbitraires sur l’ensemble du territoire national; de nombreux blessés (femmes et hommes); saccage par les militaires du domicile privé de Tikpi Atchadam, Président du PNP.

En ce moment même, en plus de trois responsables de la sécurité du président du parti enlevés à domicile et encore en détention arbitraire dans les locaux du Service de renseignement et d’investigation (SRI), trois responsables du parti sont soumis, depuis hier, au SRI, à un interrogatoire dont on ne connaît ni les tenants ni les aboutissants.

Fidèle à son principe de non-violence, le Bureau national du Parti National Panafricain demande aux populations en général, aux militants et sympathisants du parti en particulier, d’observer la retenue et de garder leur calme habituel.

L’avocat Maître Afangbedji Benoît travaille dure sur cette affaire.

Le PNP tient à rappeler que seule la stratégie de la non-violence conduira le peuple togolais à la victoire.

C’est pourquoi à chaque fois, le pouvoir cherche à pousser le peuple à la violence.

Dieu bénisse le Togo.

Fais à Lomé, le 16 Avril 2019.

Le Secrétaire Général

Dr. Sama Kossi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.