28 C
Lomé
Sunday, November 1, 2020

Front Citoyen Togo Debout met en garde les chefs d’Etats de la CEDEAO

Les unes des journaux

Front Citoyen Togo Debout met en garde les chefs d’Etats de la CEDEAO
Professeur David Dosseh,

C’est dans un communiqué dont voici la teneur:

FRONT CITOYEN TOGO DEBOUT

« Sous quelque gouvernement que ce soit, la nature a posé des limites au malheur des peuples.
Au-delà de ces limites c’est ou la mort, ou la fuite, ou la révolte. » Denis Diderot

« Au service de qui… ? »

Excellences Messieurs les chefs d’Etats des pays membres de la CEDEAO,

Dans sa mission de facilitation ou de médiation au Mali aujourd’hui, ou au Togo en 2018, la CEDEAO ne s’est-elle pas trompée et n’a-t-elle pas été au service des régimes plutôt que des peuples ? Depuis le 18 août dernier, le peuple malien a décidé de prendre son destin en main à la suite d’une crise socio-politique qui hypothéquait son avenir.

Les racines de la crise sont dans l’inexistence d’institutions justes et crédibles, la mauvaise gouvernance, la corruption, l’accaparement des biens et la mauvaise répartition des richesses du pays, la pauvreté et surtout la confiscation du pouvoir par une minorité qui ne travaille que pour ses intérêts et qui instrumentalise les élections pour légaliser son maintien aux affaires.

Il est évident que ces maux se retrouvent dans plusieurs autres pays de notre espace communautaire où l’absence de démocratie rime aussi avec changement constitutionnel, remise à zéro des compteurs, troisième mandat voire quatrième mandat présidentiels. Pourtant, à la faveur des crises politiques au Burkina Faso et ailleurs en Afrique, liées aux velléités de changement constitutionnel dans ces pays, les ministres des affaires étrangères de la CEDEAO avaient adopté à Accra en mai 2015 une proposition pour la limitation du nombre des mandats présidentiels à deux. Ensuite, la CEDEAO est intervenue en Gambie en 2017 pour mettre fin à la dictature.

Mais depuis ces deux faits historiques, la CEDEAO des peuples semble redevenue une chimère. La proposition de limitation des mandats présidentiels faite à Accra a été rejetée par deux chefs d’Etats et l’intervention au Togo en 2018 a maintenu le régime et le président Faure Gnassingbé déroule son quatrième mandat présidentiel contre la volonté populaire. En Côte d’Ivoire Monsieur Alassane Ouattara brigue un troisième mandat dont le spectre risque d’entrainer une situation chaotique dans son pays. En Guinée, le peuple est en lutte pour dire non à un troisième mandat de Monsieur Alpha Condé.

Et au Mali, les élections législatives truquées qui ont révélé la subordination de la Cour Constitutionnelle et d’autres institutions ont décidé le peuple à prendre son destin en main sans plus attendre la fin du mandat présidentiel en cours. Car comme l’a si bien dit Denis Diderot « Sous quelque gouvernement que ce soit, la nature a posé des limites au malheur des peuples. Au-delà de ces limites c’est ou la mort, ou la fuite, ou la révolte ».

Excellences Messieurs les chefs d’Etats des pays membres de la CEDEAO,

La révolte citoyenne au Mali est un nouveau signal du ras-le-bol des peuples d’Afrique qui se demandent au service de qui leurs dirigeants sont. Les togolais sont sortis hébétés de la facilitation de la CEDEAO qui a avalisé un quatrième mandat présidentiel, ouvrant ailleurs la voie aux troisièmes mandats et se sont demandés au service de qui la CEDEAO était intervenue.

La crise malienne semble confirmer que la CEDEAO, qui a voulu maintenir le président Keita au pouvoir puis le rétablir au forceps, n’est pas au service des peuples et se comporte comme un syndicat qui défend les intérêts d’une corporation. Permettez-nous de vous dire sans vouloir vous manquer de respect que certains parmi vous ont contracté le virus du mandat perpétuel qui détruit l’espérance des peuples. Ne soyez plus leurs otages. N’oubliez pas votre mission au service de vos peuples. Décider de soumettre à un blocus économique un peuple qui a décidé tout simplement de mettre fin à son malheur, pour le punir d’avoir osé dire non à un membre de la corporation est incompréhensible et au demeurant inacceptable.

La CEDEAO, pour retrouver la confiance des peuples, doit être elle-même crédible pour exiger des institutions justes et crédibles dans les pays de la sous-région. Elle doit dire non à la confiscation du pouvoir par les changements constitutionnels avant de dire non au coup d’Etat expression de la révolte populaire. Elle doit obtenir l’arrêt des mandats perpétuels avant d’exiger le retour à l’ordre constitutionnel. Elle ne doit pas prendre les peuples en otage en imposant des blocus ou des embargos.

Les Maliens se sont souvenus de la figure de Soundiata KEITA et nous avons la pleine confiance que l’heure de « Lève-toi et marche » est arrivée en cette année 2020 pour le Mali et par ricochets pour tous les pays africains en lutte pour la liberté et leur épanouissement.
Veuillez recevoir, Excellences Messieurs les chefs d’Etats des pays membres de la CEDEAO, nos profondes salutations.

Fait à Lomé, le 25 août 2020

Pour Le Front Citoyen Togo Debout

Professeur David Dosseh

- Advertisement -

Sur le même sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Les derniers articles

Covid-19 : Le Togo enregistre un nouveau décès

Le Togo a enregistré hier un nouveau décès lié au Covid-19. Ce qui porte à 55 le nombre total de décès lié...

Chronique de Kodjo Epou : Notre marche dos à la route

Par Kodjo Epou, Washington DC, USAEt le temps s’écoule, peinard. Comme du jus qui suinte d’un sac poubelle. Le pays pourrit lentement,...

Laurent Gbagbo à TV5 MONDE : “Ce qui nous attend, c’est la catastrophe”

Laurent Gbagbo, acquitté depuis le 15 janvier 2019 est en attente en Belgique de son passeport pour rentrer en Côte d’Ivoire. Cela faisait neuf...

Laurent Gbagbo brise la glace du silence !

« Alassane Ouattara a beaucoup manqué d’élégance à mon égard »… L’ancien président Ivoirien Laurent Kodou Gbagbo, resté muet depuis son arrestation en...

Les lieux de culte de Lomé doivent encore prendre leur mal en patience!

Tous les lieux de culte de l’intérieur (églises, mosquées, etc...) sont autorisés à rouvrir. La décision a été prise hier en conseil...

Godwin Tété au clan Gnassingbé: « Même la plus coriace des dictatures finit toujours par s’écrouler »

Par Godwin Tété« Le pouvoir ne rend pas fou, il révèle, au sens photographique du terme, les traits pathologiques qui ont mené...

Compte rendu du conseil des ministres de ce mercredi 28 octobre

Le Gouvernement s’est réuni ce jour en Conseil des Ministres sous la Présidence du Président de la République, Son Excellence Monsieur Faure...

Premier conseil des ministres du gouvernement Dogbé ce mercredi

Le gouvernement Dogbé tient ce mercredi 28 octobre son premier conseil des ministres à la présidence de la République togolaise. Le conseil des...
- Advertisement -
error: Content is protected !!