29 C
Lomé
Sunday, February 28, 2021

Journalistes pour les Droits de l’Homme (JDHO) exige la libération immédiate de Carlos Ketohou

Les unes des journaux

Journalistes pour les Droits de l'Homme (JDHO) exige la libération immédiate de Carlos Ketohou
Journalistes pour les Droits de l’Homme (JDHO)

L’association Journalistes pour les Droits de l’Homme (JDHO) réagit suite à l’arrestation de Carlos Ketohou. Dans un communiqué rendu public tard dans la nuit du 29 décembre 2020, quelques heures après l’arrestation du patron du journal L’indépendant Express, JDHO dirigée par Richard Aziague dénonce une attestation rocambolesque et émet l’hypothèse d’un lien avec l’article publié par le journal et qui décrit l’acte de vol de cuillère en or imputé à deux femmes ministre du gouvernement. Se basant sur cette hypothèse, l’association mentionne les moyens de recours prévus par la loi, le code de la presse notamment, moyens qui ne concerne nullement un quelconque SCRIC.
Lire l’intégralité du Communiqué.

Communiqué relatif à l’arrestation du directeur de publication du journal L’Indépendant Express

L’association Journalistes pour les Droits de l’Homme (JDHO) a appris l’arrestation rocambolesque, cette nuit du 29 décembre 2020, de Carlos Ketohou, Directeur de publication du journal privé L’Indépendant Express, pour une destination inconnue, alors même que, plus tôt dans la journée, il avait reçu un ordre de convocation du Service central de recherches et d’investigations criminelles de la Gendarmerie nationale (SCRIC) pour ce mercredi 30 décembre.

Sans connaître l’objet, l’arrestation et l’ordre de convocation adressé au journaliste Carlos Ketohou interpellent JDHO, car intervenant au lendemain de la publication d’un article intitulé “Scoop de fin d’année : femmes ministres interpellées pour vol de cuillères”.

JDHO condamne avec énergie cette arrestation nocturne du journaliste à son domicile.

JDHO rappelle que, dans l’hypothèse d’une corrélation entre cette arrestation et l’article susmentionné, la législation en vigueur au Togo en matière de délit de presse prévoit les voies légales à suivre.

JDHO exige la libération immédiate et sans condition du journaliste Carlos Ketohou et la cessation de toutes formes de menaces et d’intimidations à son encontre dans le cadre de l’exercice de son métier de journaliste.

JDHO appelle incessamment toutes les organisations de défense des droits de l’homme au niveau national et international ainsi que toutes les chancelleries accréditées au Togo à se mobiliser pour qu’il soit mis fin à toutes les formes d’intimidations dont fait l’objet le directeur de publication de L’Indépendant Express.

La liberté de presse, acquise de haute lutte au Togo, ne saurait souffrir de quelque forme d’intimidations que ce soit, car le Code de la presse et de la communication en vigueur au Togo indique clairement la voie à suivre en matière de délit de presse.

Fait à Lomé le 29 décembre 2020

Pour JDHO

Le président

- Advertisement -

Sur le même sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Les derniers articles

Togo : Mathurin Atintoh appelle à utiliser toutes les couches sociales pour résister aux restrictions des libertés

Les Universités Sociales du Togo (UST) et le Front Citoyen Togo Debout (FCTD), dans le but de contribuer à une prise de...

Togo : Mgr Nicodème Barrigah-Benissan, je n’ai accompli aucune mission pour le pouvoir

En session ordinaire ce vendredi, la Conférence des Évêques du Togo (CET) a tenu sa première session de l’année 2021. Apportant son...

La HAAC au Togo ne va certainement pas à elle seule, refaire l’histoire de la presse dans le monde

Vincent Bolloré n'est pas encore jugé dans l'affaire de soutien occulte de certains régimes dictatoriaux en Afrique, même si déjà, il a...

Togo : Un trafiquant de drogue arrêté à Lomé par la Police

C’est dans un communiqué publié par la Police Nationale Togolaise dont voici l’intégralité : POINT DE PRESSE La Police nationale togolaise poursuit sa lutte...

CITE AU QUOTIDIEN : QUELLE EST LA CLE DU CHANGEMENT SOCIAL EN AFRIQUE FRANCOPHONE ?

Par Maryse QUASHIE et Roger E. FOLIKOUE24 février 2021 : on commente sur RFI les résultats provisoires de l’élection présidentielle au Niger....

Ce sujet m’a vraiment fait marrer…

Par Luc AbakiIl semblerait, selon les écrits que je viens de lire à l'instant sur les réseaux, que deux hommes se réclamant...

Togo : Vers le renforcement des restrictions à la liberté syndicale ?

Le gouvernement n’en finit pas du tout avec son projet de relire toutes les lois qui se rattachent aux libertés notamment de...

Univeristé de Lomé, Majoration des frais des UE de 24.000 à 315.000 FCFA : La mesure fait grincer des dents chez les étudiants étrangers

Est-il possible qu’au nom d’une certaine réciprocité ou d’une réforme, l’Université de Lomé (UL) décrète des augmentations des coûts d’achat des Unités...
- Advertisement -
error: Content is protected !!