Komi Wolou demande aux autorités togolaises de faire preuve de responsabilité

Komi Wolou demande aux autorités togolaises de faire preuve de responsabilité
Prof. Agrégé WOLOU Komi

Par Serge Lemask, togo-online.net
Les irrégularités constatées lors du processus électoral, la validation des résultats par la Cour Constitutionnelle malgré les contestations d’Agbeyome Kodjo, l’acharnement des autorités togolaises contre ce dernier, le SG du Pacte Socialiste pour le Renouveau (PSR), Prof Komi Wolou s’en offusque dans un communiqué rendu public ce jeudi. Le candidat malheureux à l’élection présidentielle du 22 février dernier demande aux autorités togolaises de faire preuve de responsabilité et de mesure en ces moments critiques du Togo. Lisez!

Communiqué

Depuis les élections présidentielles du 22 février 2020, se succèdent dans notre pays des événements inquiétants.

Des informations concordantes émanant du terrain avaient attesté l’existence de nombreuses irrégularités et des actes de violences que nul ne peut, de bonne foi, nier. Malheureusement, comme on pouvait s’y attendre, les institutions ont validé ces élections.

Cette validation ne peut en soi mettre fin aux contestations politiques qui, en pareilles circonstances, sont courantes et légitimes. C’est dans ce cadre qu’il faut inscrire et circonscrire à leur juste portée les actes de protestation et de revendication de M. AGBEYOME Kodjo. C’est pourquoi nous déplorons et condamnons les actes de violences, d’intimidation et les arrestations opérés en violation flagrante des règles légales en vigueur. Le monopole de la violence étatique ne peut se comprendre que lorsque les autorités y recourent dans des conditions qui préservent les droits fondamentaux des citoyens.

À supposer même établie une infraction, les institutions étatiques ont toujours l’obligation de respecter la loi dans la mise en œuvre des procédures.

Alors qu’il est encore temps, il convient de mettre fin aux procédures en cours afin de limiter les blessures déjà profondes que subit le peuple Togolais.

La paix à laquelle nous aspirons tous ne peut se réaliser de façon durable sans un respect mutuel à tous les niveaux, celui des lois dans leur ensemble y compris les processus électoraux et la vérité des urnes.

Les sentiments d’injustice répétée sont sources de frustrations qui portent les germes d’un désordre aux conséquences imprévisibles qu’il faut impérativement éviter. L’intérêt du pays le commande. Nous invitons les autorités à faire preuve de responsabilité et de mesure en ces moments critiques pour notre pays.

Le Secrétaire national

Prof. Agrégé WOLOU Komi-

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.