L’ANC relève des fraudes massives et exige la proclamation des résultats bureau de vote par bureau de vote

L’ANC relève des fraudes massives et exige la proclamation des résultats bureau de vote par bureau de vote

Par Marcelle Apévi, togo-online.net
L’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), à travers un communiqué rendu public ce 03 mars 2020, porte un regard analytique sur les chiffres provisoires proclamés par la CENI, dans la nuit du dimanche 23 février 2020, donnant pour vainqueur, Faure Gnassingbé avec 72,36% des voix. Le parti de Jean Pierre FABRE, apporte des éléments probants qui attestent des bourrages d’urnes, le gonflement du fichier électoral, la falsification des chiffres qui dépassent souvent la démographie des localités auxquelles ils sont attribués. Voici le communiqué:

ALLIANCE NATIONALE POUR LE CHANGEMENT
A N C
367, Rue Koutimé, Quartier Bè-Kamalodo – 06 BP 6123 Lomé 06 – Tél. : +228 22 41 20 89 – Lomé, Togo – www.anctogo.com – secgen@anctogo.com

Présidentielle 2020

Communiqué n°3

Une fois encore, le régime RPT/UNIR impose au Togo la fraude électorale et ses conséquences.

La manifestation publique pacifique du vendredi 28 février 2020, organisée pour exiger la vérité des urnes, à l’issue du 1er tour de l’élection présidentielle du 22 février 2020, a donné lieu à des scènes insupportables. La répression barbare à laquelle se sont livrées les forces de l’ordre sur nos compatriotes est inacceptable.

L’ANC dénonce et condamne fermement les entraves aux droits et libertés des citoyens, notamment le droit de manifester tel que consacré par la Constitution de la République togolaise. Elle exige la libération immédiate de toutes les personnes arrêtées et détenues et la prise en charge complète des blessés.

S’agissant des résultats du scrutin, la collecte, la compilation et l’analyse des résultats effectuées à ce jour par l’ANC et couvrant les bureaux et centres de vote dans la quasi-totalité des 117 communes du pays, confirment les irrégularités graves révélées dans notre communiqué n°2 du 24 février 2020 et qui entachent la sincérité du vote et compromettent l’ensemble du processus.

L’examen des procès-verbaux collectés dans les bureaux de vote, montre que la somme des voix attribuées aux sept candidats est :

• soit supérieure au total des suffrages exprimés, ce qui traduit des bourrages d’urnes comme, par exemple, dans Kloto 1 (Kpalimé) où ce total est supérieur de 4.484 voix aux suffrages exprimés ;
• soit inférieure au total des suffrages exprimés, ce qui traduit des résultats factices, fabriqués de toutes pièces, comme, par exemple, dans Tchaoudjo 1 (Sokodé) où ce total est inférieur de 2.598 voix aux suffrages exprimés et dans Agoè-Nyivé 4 (Togblé) où ce total est inférieur de 13.378 voix aux suffrages exprimés.

En outre, et principalement dans la partie septentrionale du pays, le total du nombre des inscrits sur les listes électorales des communes est pratiquement identique au nombre d’habitants (RGPH-2010). On note que dans ces communes, le candidat du RPT/UNIR se voit attribuer des scores allant de 90 à 100% des suffrages voire plus.

Il apparait clairement que l’élection présidentielle du 22 février 2020 n’est qu’une mascarade comme toutes les autres d’ailleurs. Dans un souci de clarté et de transparence, l’ANC réitère, comme le demandent aujourd’hui les Etats-Unis d’Amérique, son exigence d’une publication des résultats bureau de vote par bureau de vote.

La paix ne peut se construire sur la fraude électorale et l’injustice.

La lutte continue.

Fait à Lomé, le 03 mars 2020

Le Directeur de campagne

Patrick LAWSON-BANKU

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.