33 C
Lomé
Tuesday, January 26, 2021

Le Mouvement GAMESSOU exige la libération de Brigitte ADJAMAGBO JOHNSON et Gérard DJOSSOU

Les unes des journaux

Le Mouvement GAMESSOU exige la libération de Brigitte ADJAMAGBO JOHNSON et Gérard DJOSSOU
Brigitte Adjamagbo Johnson, Djossou Gérard Dodji

Depuis l’arrestation de Brigitte Adjamagbo Johnson, coordinatrice de la Dynamique Monseigneur Kpodzro et Secrétaire général du parti politique Convention Démocratique des Peuples Africains (CDPA), un mouvement généralisé de publication de communiqué embrase la toile. Partis politiques de l’opposition, organisations de la société civile, mouvements et associations, tous comme un seul homme, s’indignent, condamnent et exigent la libération purement et simplement des deux personnalités et autres détenus politiques qui croupissent injustement dans les geôles sur toute l’étendue du territoire national. A l’instar de toutes ces entités, le Mouvement GAMESSOU s’exprime à travers un communiqué rendu public ce 1er décembre 2020. Lire le communiqué.

COMMUNIQUE RELATIF A L’ARRESTATION DE Me. BRIGITTE ADJAMAGBO ET DE M. GERARD DJOSSSOU

C’est avec indignation et consternation que nous avons appris l’arrestation de Mme Brigitte Kafui ADJAMAGBO JOHNSON, coordinatrice de la Dynamique MonSeigneur Kpodjro (DMK) et Secrétaire Nationale de la CDPA.

Cette arrestation intervient au lendemain de l’enlèvement de Mr Djossou Gérard Dodji, chargé des Affaires sociales et des Droits de l’homme de la DMK, par des hommes en civil non identifiés alors qu’il venait de quitter une réunion avec le G5.

Un communiqué du Procureur de la République Essolizam Poyodi lu au journal de 20H du 28 Novembre 2020 sur la TVT nous apprend que ces interpellations se situent dans le cadre d’une enquête sur un supposé projet de déstabilisation du Togo.

Le Mouvement GAMESSOU condamne avec la plus grande rigueur ces arrestations arbitraires qui sont une violation flagrante aux libertés démocratiques et exige la libération inconditionnelle et immédiate de Mme ADJAMAGBO JOHNSON, M. Gérard DJOSSOU et tous les autres détenus politiques.

Le Mouvement GAMESSOU rappelle aux autorités que le droit à la manifestation est un droit constitutionnel qui s’impose à tout régime qui se veut démocratique.

Les Togolais exigent le respect scrupuleux de leur droit et liberté chèrement acquis.

Fait à Lomé, le 1er Décembre 2020

K. Monzonla

- Advertisement -

Sur le même sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Les derniers articles

Togo : Binafame Kohan des FDR très en colère contre les mensonges de la Dynamique Mgr Kpodzro

HALTE À LA DIVERSION ET A LA RECHERCHE PERMANENTE DE BOUCS ÉMISSAIRES PAR LA DYNAMIQUE MONSEIGNEUR KPODZO Le peuple attend que Agbéyomé Kodjo...

Togo : Une “Soirée de baise no limit” en live à Lomé

Le plus vieux des métiers, s'il se faisait en toute discrétion hier, se transporte de nos jours sous les lampadaires au vu...

Togo : Payadowa Boukpessi refuse une caravane pour rendre hommage à Jerry John Rawlings

Le peuple Ghanéen rend hommage au Président Jerry John Rawlings, le père de sa démocratie. C'est à travers un programme qui s'étend...

Gilbert Bawara met en garde les responsables du Syndicat des Enseignants du Togo

La grève de 72 heures lancée par le Syndicat des Enseignants du Togo (SET), n’a pas été du goût du gouvernement. Gilbert...

CITE AU QUOTIDIEN : SILENCE ET PAROLE, QUEL PESANT D’OR ?

Par Maryse QUASHIE et Roger E. FOLIKOUE« Comme des pommes en or dans des ornements d’argent, ainsi est une parole dite au...

Fenêtre sur l’Afrique du 23 Janvier 2021

Côte-D'Ivoire : Après le boycott de l'élection présidentielle, les législatives sont elles un piège tendu à l'opposition? Togo : Arrestations des membres d'un...

Nathaniel Olympio appelle Victoire Dogbé à parler du pétrole offshore du Togo

L'information a beau été classée secret d'Etat mais elle a fini par être exposée au grand jour par la chaîne de télévision...

Synergie-Togo dénonce l’arrestation de syndicalistes et les entraves aux libertés au Togo

Ce 20 janvier 2021, des gendarmes togolais ont procédé à l’arrestation manu militari de plusieurs responsables du Syndicat des Enseignants du Togo...
- Advertisement -
error: Content is protected !!