26.3 C
Lomé
Monday, January 25, 2021

OTM, CONAPP, PPT, URATEL, ATOPPEL, UJIT SYNJIT exigent la libération de Carlos Ketohou

Les unes des journaux

OTM, CONAPP, PPT, URATEL, ATOPPEL, UJIT SYNJIT exigent la libération de Carlos Ketohou
Carlos Komlanvi Ketohou

C’est à travers un communiqué que les principales Organisations de presse du Togo ont réagi face à l’arrestation de Carlos Komlanvi Ketohou, Directeur de Publication du journal L’indépendant Express. Les organisations de presse qualifie d’arbitraire cette arrestation qui sort du cadre légal qui encadre l’exercice de la liberté de presse au Togo. Elles dénoncent et condamnent avec la dernière rigueur, cette interpellation qui s’apparente à un enlèvement des citoyens dans une République, et appellent les éléments du SCRIC à garantir l’intégrité physique et morale du Directeur de Publication du journal L’Indépendant Express.
Lire le communiqué des organisations de presse

Communiqué

(Relatif à l’arrestation arbitraire de M. Carlos KETOHOU, Directeur de Publication du journal L’Indépendant Express)

Dans la nuit du mardi, 29 décembre 2020, alors qu’il rentrait chez lui, le Directeur de Publication du journal L’Indépendant Express, Carlos Komlavi KETOHOU, a remarqué la présence des hommes armés qui ont encerclé son domicile et lui enjoignant de les suivre.

Dans les échanges, « ces hommes lourdement armés », selon les déclarations de l’intéressé, se sont présentés comme des éléments du SCRIC, Service central de recherches et d’investigations criminelles, une unité spéciale de la gendarmerie nationale. Ils sont donc repartis nuitamment avec le Directeur de Publication du journal L’Indépendant express. D’après nos informations, M. Carlos KETOHOU a reçu quelques heures plus tôt, une convocation du même SCRIC pour se présenter dans ses locaux, le lendemain, 30 décembre 2020 à 10h.

A l’analyse de tout ce qui précède, il apparait que le rôle joué par les éléments noctambules armés précités, est sorti du cadre légal.

La Presse Togolaise dénonce et condamne avec la dernière rigueur, cette interpellation qui s’apparente à un enlèvement des citoyens dans une République, et appelle les éléments du SCRIC à garantir l’intégrité physique et morale du Directeur de Publication du journal L’Indépendant Express.
Les délits de la presse étant dépénalisés au Togo, la détention d’un journaliste pour ses écrits parait arbitraire, par conséquent l’ensemble des organisations de presse exige la libération immédiate du confrère Carlos Komlavi KETOHOU.

Fait à Lomé, le 30 décembre 2020

Pour l’ensemble des organisations de presse
OTM, CONAPP, PPT, URATEL, ATOPPEL, UJIT SYNJIT

- Advertisement -

Sur le même sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Les derniers articles

CITE AU QUOTIDIEN : SILENCE ET PAROLE, QUEL PESANT D’OR ?

Par Maryse QUASHIE et Roger E. FOLIKOUE« Comme des pommes en or dans des ornements d’argent, ainsi est une parole dite au...

Fenêtre sur l’Afrique du 23 Janvier 2021

Côte-D'Ivoire : Après le boycott de l'élection présidentielle, les législatives sont elles un piège tendu à l'opposition? Togo : Arrestations des membres d'un...

Nathaniel Olympio appelle Victoire Dogbé à parler du pétrole offshore du Togo

L'information a beau été classée secret d'Etat mais elle a fini par être exposée au grand jour par la chaîne de télévision...

Synergie-Togo dénonce l’arrestation de syndicalistes et les entraves aux libertés au Togo

Ce 20 janvier 2021, des gendarmes togolais ont procédé à l’arrestation manu militari de plusieurs responsables du Syndicat des Enseignants du Togo...

CHAN 2020 : Victoire des Eperviers du Togo face a l’Ouganda (2-1)

Battu lors de sa sortie dans ce CHAN 2020 face au Maroc (1-0), le Togo a battu l’Ouganda (2-1) ce vendredi à...

Togo : L’ARCEP édicte les nouveaux principes tarifaires applicables aux services des communications électroniques

Communiqué de presse LOME, Togo, le 22 janvier 2021 L’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP), se fondant sur les prérogatives...

Faure Gnassingbé interpellé pour tous ces prisonniers politiques torturés, oubliés et sacrifiés pour son maintien au pouvoir

Par Samari Tchadjobo«La terreur n´assied pas l´autorité sur une base solide; le meilleur moyen d´assurer la paix dans un pays repose plutôt...

Togo : 335 morts sur les routes au second trimestre 2020

Le second semestre de l’année 2020 aura été plus meurtrier que le premier sur les routes togolaises. C’est ce qu’il ressort du...
- Advertisement -
error: Content is protected !!