samedi, août 13, 2022

Togo: Les Forces Démocratiques pour la République (FDR) condamnent l’interdiction du meeting de la Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK)

Togo: Les Forces Démocratiques pour la République (FDR) condamnent l'interdiction du meeting de la Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK)
Forces Démocratiques pour la République (FDR)

Les Forces Démocratiques pour la République (FDR) condamnent l’interdiction du meeting de la Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK). C’est dans un communiqué de presse dont voici la teneur

COMMUNIQUE
(relatif à l’interdiction du meeting des partis et organisations regroupés dans la DMK)

Le parti Forces Démocratiques pour la République (FDR) tient à élever une vive protestation contre l’interdiction arbitraire du meeting que les partis et organisations membres de la DMK ont projeté d’organiser ce samedi 25 juin 2022.

Le parti FDR rappelle au gouvernement que les meetings sont l’un des moyens légaux à la disposition des partis politiques pour animer la vie politique dans tout État qui se veut démocratique et que la liberté de réunion est un droit fondamental, reconnu aux citoyens par la constitution de notre pays, que nul ne saurait violer allègrement sous quelque prétexte.

Alors que la manifestation projetée n’avait pas été interdite par le Ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et du Développement des Territoires à qui la lettre d’information a été adressée, c’est son collègue de la Sécurité et de la Protection Civile qui, sous le prétexte de prétendues raisons sécuritaires, a refusé sa tenue.

Le parti FDR condamne avec force cette interdiction qui s’apparente à une volonté affichée du gouvernement d’entraver par tous les moyens les activités de l’opposition, car même dans les pays plus durement frappés par le terrorisme dans la sous-région, les activités politiques ne sont pas interdites de facto.

Le parti FDR exhorte par conséquent le gouvernement à éviter d’exacerber les frustrations, terreaux de la violence, et de permettre aux partis politiques et aux citoyens d’exercer leurs libertés d’expression consacrées par la loi fondamentale de notre pays.

Fait à Lomé, le 24 juin 2022;

Pour le Conseil de Direction ;

Le Président National ;
Me Paul Dodji APEVON

- Advertisement -

Articles Du Dossier

- Advertisement -

Les derniers articles