Allocution du Président du RNDP, Dr Antoine Randolph, lors du Sit-in devant le Parlement européen à Strasbourg le 9 septembre 2017

RASSEMBLEMENT NATIONAL POUR LA DEMOCRATIE ET LE PANAFRICANISME Justice – Liberté – Solidarité

Allocution du Président du RNDP, Dr Antoine Randolph, lors du Sit-in devant le Parlement européen à Strasbourg le 9 septembre 2017
Antoine Randolph, président du RNDP
Par Lucien Hounkanli, togo-online.net
Messieurs les Responsables de la fédération Internationale ANC Europe- Asie, de l’ASVITTO et du Mouvement panafricain GFSA

Honorables invités

Chers compatriotes

Au nom du Rassemblement National pour la Démocratie et le Panafricanisme (RNDP) et en mon nom personnel je vous salue tous fraternellement et vous remercie d’être venus nombreux, très nombreux pour beaucoup d’entre nous de très loin.

La lutte de libération nationale que le peuple togolais mène contre la dictature dynastique cinquantenaire des Gnassingbé entre dans sa dernière ligne droite. Cette dictature militaro-mafieuse et démoniaque a été soumise à rudes épreuves par les marches pacifiques des 3 et 19 août et tout récemment par les marches pacifiques nationales des 6 et 7 septembre. Notre peuple vient de démontrer au monde entier son engagement total dans cette lutte et sa détermination de se débarrasser de la plus vieille dictature d’Afrique en exigeant le retour à la constitution de 1992 et la démission de Faure Gnassingbé, soutenu par une poignée d’officiers génocidaires et mafieux, par certains pays étrangers et par la mafia internationale.

Quel peuple voudrait un président qui met en faillite son pays, en esclavage son peuple, dans la souffrance et la misère sa patrie et dans le déshonneur sa nation ! Aucun !

C’est pourquoi nous, peuple togolais, nous disons maintenant que 50 ans de dictature, ça suffit et exigeons la démission immédiate de Faure Gnassingbé, coupable de :

  • Crimes contre l’humanité
  • Crimes économiques
  • Corruption
  • Mauvaise gouvernance
  • Fraudes électorales en 2005, 2010 et 2015
  • Dépravation de la vie morale publique, atteintes aux mœurs, luxure.et différents délits sur des mineurs

Comme je l’ai déjà dit le 2 septembre à Paris, il ne s’agit plus de se soumettre à l’ APG mais il s’agit de se démettre immédiatement, absolument et définitivement !

Dans les pays démocratiques comme le Brésil et la Corée du Sud, les présidentes Dilma Rousseff et Park Geun-Hye ont été destituées pour corruption respectivement par le sénat brésilien le 31 août 2016 et par la cour constitutionnelle sud-coréenne le 10 mars 2017. Les agissements de ces deux présidentes « ont porté gravement atteinte à l’esprit de la démocratie et de l’état de droit »

Au contraire, qu’a-t-on vu à Lomé le 29 août dernier lors de la marche organisée par le parti au pouvoir ?

Le monde entier a vu le président de la cour constitutionnelle togolaise, Abdou Assouma marcher fièrement aux côtés du gouvernement et des députés RPT/UNIR pour soutenir le chef d’Etat défaillant ! Voilà la vérité dictatoriale !

Les marches pacifiques des 6 et 7 septembre sur toute l’étendue du territoire ont été sauvagement réprimées à coups de grenades et gaz lacrymogènes, de bastonnades par des policiers, gendarmes et militaires faisant une quinzaine de morts et des centaines de blessés et causant la fuite de plusieurs milliers de personnes dans les pays voisins comme après l’élection présidentielle de 2005.

Le RNDP condamne ces violences aveugles et demande que leurs commanditaires et leurs exécutants soient clairement identifiés et jugés.Il exige la libération immédiate et inconditionnelle de toutes les personnes arrêtées.

Le RNDP demande à la communauté internationale et aux institutions internationales telles que l’ONU, l’UE et l’UA l’ouverture d’une enquête indépendante, des sanctions économiques contre le régime dictatorial et des sanctions ciblées contre les commanditaires des graves violations des droits de l’homme dont Faure Gnassingbé et ses acolytes génocidaires.

Dans ce contexte de violences, d’insécurité et de contestation de la dictature, le RNDP demande aux pays africains de boycotter le sommet Israël-Afrique prévu fin octobre à Lomé.

Par les marches pacifiques d’août et de septembre, notre peuple a montré sa volonté et sa détermination d’abattre cette dictature démoniaque, de se défaire de Faure Gnassingbé et d’écrire une nouvelle page de son histoire tournée vers un avenir républicain et démocratique.

Le RNDP salue l’unité d’action de tous les partis politiques de l’opposition et les exhorte à maintenir une pression croissante, efficace et quotidienne sur la dictature.

Le RNDP salue parmi nous la présence de nos sœurs et frères du Gabon qui luttent eux aussi contre la république dynastique et l’usurpation du pouvoir par Ali Bongo, un autre dictateur et prédateur. Nos problèmes, nos revendications et nos aspirations sont les mêmes Nos luttes sont les mêmes. Soutenons-nous les uns les autres et, ensemble, nous vaincrons ! Notre avenir est en Afrique, une Afrique, libre, unie et prospère !

Notre victoire est aussi certaine que le lever du jour ! La Joie approche

Vive le Togo libre ! Vive le Gabon libre !

FEZIRE ! FEZIYE ABLODE

Strasbourg, le 9 septembre 2017
Antoine Randolph, président du RNDP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.