Interview de FOLIKPO sur la situation socio-politique du Togo

Sylvain Amos : A quatre mois de l’élection présidentielle, ils sont nombreux les citoyens togolais à parler plutôt d’un rapport de forces pour obtenir l’alternance. Que faire pour un changement des Rapports de Forces entre le Peuple incarné par les Forces citoyennes et le vieux régime héréditaire de Faure GNASSINGBÉ?

K. Kofi FOLIKPO : Bonsoir Sylvain Amos, bonsoir à tous les Auditeurs de Radio Avulete. Merci infiniment pour la question concernant les Rapport de Forces. D’abord, il faut bien préciser d’entrée en jeu que les Togolais et le monde entier doivent comprendre que le TOGO ne traverse pas simplement une crise socio-politique ou une situation de subversion contre un régime violent. Tout le monde doit enfin comprendre que le régime héréditaire de Gnassingbé-père-et-fils est en Guerre contre le Peuple Togolais depuis des décennies et que ce dernier a le Droit de Légitime Défense! Le TOGO connaît depuis des décennies ce qu’on appelle une Guerre de basse Intensité dans le jargon militaire! Lorsqu’un Général de l’Armée Togolaise tire sur une foule de manifestants pacifiques depuis un hélicoptère militaire, lorsqu’un Général de l’Armée Togolaise tire sur les enfants dans la rue depuis son véhicule de Commandement à la tête de tout un bataillon, on est en situation de Guerre, comme en Syrie, comme en Irak, comme en Palestine! Lorsque le régime de Faure GNASSINGBÉ équipe avec des armes de guerre des milices qu’il appelle cyniquement des «groupes d’auto-défense» (sic!) et les déverse dans les quartiers des villes et dans les villages pour violenter et massacrer la Population, on est en situation de Guerre! Lorsque le régime de Faure GNASSINGBÉ déverse des hordes de militaires et de mercenaires étrangers armés jusqu’aux dents dans les villes et villages pour violenter la Population même jusque dans les chambres à coucher et jusque dans les lieux de culte, on est bel et bien en situation de Guerre!

Face à cette situation gravissime de Guerre permanente, il faut que les Togolaises et les Togolais cessent rapidement leur comportement absurde de bonhomie et d’enfant de coeur, qui consiste à aller demander des «autorisations» et des «permissions» à leurs oppresseurs avant de vouloir mener des actions contre ces derniers! C’est comme si les Résistants français réunis autour du Général Charles de Gaulle devraient supplier d’abord l’occupant nazi de les autoriser à se procurer des moyens destinés à saboter le passage des convois militaires allemands avant de passer à l’action! Les Togolaises et les Togolais ont donc le droit de recourir à la Légitime Défense par tous les moyens face à cette situation de Guerre!

Pour recourir à cette Légitime Défense afin de changer radicalement les Rapports de Forces, il faut avant toute chose se démarquer des partis politiques de toutes couleurs et replacer les choses dans le contexte de la Lutte Citoyenne de Libération. Car c’est illusoire de croire que les partis politiques qui se battent chacun pour sa part juste pour la conquête du pouvoir exécutif, peuvent libérer à travers une élection négociée ou par une «révolution» hypothétique un Peuple croupissant sous un régime de Terreur et de privation de Liberté.

Pour y parvenir, il faut que chaque Citoyenne et chaque Citoyen mettent fin au Sentimentalisme absurde qu’ils ont toujours cultivé jusqu’ici envers leurs oppresseurs que sont les tenants du régime! Il faut savoir que nos oppresseurs manipulent toujours les gens à travers les liens d’appartenance familiale, clanique, ethnique ou régionale pour endormir leurs victimes et les empêcher de se révolter légitimement contre les diverses formes d’oppression et de spoliation! Voilà pourquoi les Citoyennes et Citoyens doivent désormais cultiver l’esprit de Vindicte populaire contre tous les barons du régime (vieux comme jeunes) qui sont d’ailleurs facilement identifiables, contre leurs multiples maîtresses qui sont d’ailleurs facilement identifiables, contre leurs enfants qui sont d’ailleurs facilement identifiables et repérables aussi bien au TOGO qu’à l’étranger, peu importe les liens qui peuvent exister entre eux et ces cruels Ennemis du Peuple Togolais! L’objectif est de créer pour ces derniers et autour d’eux un climat d’insécurité permanente et partout, car il est impossible pour le régime d’affecter des garde-corps à toutes ces personnes en tout moment et partout! C’est totalement absurde que les jeunes Togolais sont prompts à brûler vif dans la rue un pauvre voleur de poulet ou un individu accusé d’adultère, pendant que les fossoyeurs de la Nation Togolaise se baladent librement dans les bars et dans les restaurants du TOGO ainsi que dans les rues et ruelles des quartiers sans être pris sérieusement à partie!

Les jeunes togolais qui doivent être les premiers à s’approprier de cette nécessité de Légitime Défense doivent cesser par ailleurs de croire naïvement qu’ils recevraient une cargaison d’armes de guerre et de munitions en provenance d’une organisation de la Diaspora avant d’appliquer cette notion capitale! Les armes pour une telle Légitime Défense sont déjà à la portée de main de tout le monde au TOGO et partout ailleurs, depuis un simple acide très brûlant fabriqué de façon artisanale ou extrait de vieilles batteries des véhicules jusqu’au cocktail Molotov fabriqué de façon artisanale en passant par un simple tournevis, avant de songer à arracher un kalachnikov à un militaire en faction. Et puis, le régime assassin de Faure GNASSINGBÉ et ses mentors français ont suffisamment inondé toute la région ouest-africaine avec des armes de guerre à travers les faux djihadistes qu’ils ont intentionnellement déversés eux-mêmes dans tout le Sahel et qui n’hésitent pas de faire circuler ces armes sans grand handicap d’un pays à l’autre! Il suffit de suivre les reportages des médias alternatifs et même des grand médias occidentaux pour s’en convaincre …

Que faire lorsque le régime de Faure GNASSINGBÉ tente de résister à ce harcèlement citoyen tous azimuts? (On dirait que c’est le Pire des Cas).

Au cas où Faure GNASSINGBÉ et sa gente de prédateurs veulent adopter la stratégie de la «terre brûlée» selon le slogan suicidaire «après nous, c’est le déluge et le chaos» en tentant de faire la sourde oreille comme Mobutu l’avait fait en son temps dans l’Ex-Zaïre, il faut commencer à taper très fort sur un premier point très sensible qui doit faire très mal aussi bien au sein du régime qu’à l’extérieur: le harcèlement systématique de certains groupes sociaux étrangers qui profitent substantiellement de ce régime au détriment des Togolais et qui constituent pour lui des soutiens économiques de taille. Il s’agit de créer pour ces personnes étrangères l’Insécurité permanente et en tout lieu aussi bien au TOGO que dans d’autres pays africains, afin d’augmenter la Pression psychologique sur le régime de Faure GNASSINGBÉ. Les hommes d’affaires libanais, chinois, israéliens, français et indo-pakistanais entre autres ne doivent plus se sentir en Sécurité nulle part au TOGO et partout ailleurs en Afrique, à cause du Drame togolais dont ils tirent cyniquement profit!

Le deuxième point très sensible sur lequel on peut aussi taper pour faire très mal, ce sont les Biens économiques mal acquis de tous ces barons et de leurs innombrables maîtresses non seulement au TOGO, mais aussi dans bien d’autres pays étrangers. De nombreux Togolais résidant au TOGO ou poussés vers l’exil sont suffisamment informés sur les divers placements économiques réalisés dans divers domaines de façon ostentatoire par tous ces barons et par leurs maîtresses (parfois sous des prête-noms!). Ces Biens mal acquis peuvent être systématiquement sabotés de façon ciblée, et non faire l’objet d’un hypothétique «boycott», comme certains esprits limités le prônaient il y a quelques années. Car il est plus facile et plus réaliste d’infliger d’importants dégâts matériels et économiques à travers un incendie intentionnel provoqué par exemple dans un hôtel ou dans un magasin construits au TOGO ou à l’étranger par un baron cruel du régime ou par une de ses maîtresses, au lieu de prôner de manière imbécile au public étranger et togolais que tout le monde doit boycotter cet hôtel ou ce magasin, pour la simple raison qu’ils appartiennent à ce baron ou à sa maîtresse!

Généralement, lorsque le régime de Faure GNASSINGBÉ est acculé, il propose comme d’habitude un «dialogue» ou un «gouvernement d’union nationale». Selon vous que doit faire l’opposition y compris le Peuple si la même situation se présente?

Premièrement, tout parti politique ou tout Acteur politique qui accepterait cette proposition fallacieuse du régime de Faure GNASSINGBÉ ainsi acculé sera considéré d’office comme un Ennemi du Peuple au même titre que ce régime, car l’initiative de défiance pour provoquer le changement des Rapports de Forces ne vise pas à ouvrir la voie aux partis politiques pour aller parler au nom des Forces citoyennes et prendre simplement la place du régime. Les buts et les objectifs poursuivis à travers la Mobilisation citoyenne consistent à remettre les pendules à l’heure pour une véritable Renaissance de la Nation Togolaise! Les partis politiques pourront se prononcer quand il s’agira de présenter leur Programme de Société à leurs électeurs. Mais avant tout cela, il faut d’abord remettre la Nation Togolaise debout!

Et lorsqu’une elle option sera formulée, il faut que les Mouvements citoyens et les Forces socio-professionnelles exigent et obtiennent le départ immédiat de Faure GNASSINGBÉ et de son régime, comme condition non-négociable pour un éventuel nouveau dialogue inter-togolais en vue de remettre le pays sur les rails.

Après cela, les Mouvements citoyens, les Forces citoyennes et les Forces de Défense et de Sécurité sont appelés à mettre sur pied un Gouvernement de Mission et de Transition (GMT) pour une durée maximale de 18 mois. Ce Gouvernement de Mission et de Transition (GMT) composé de 15 Personnalités au maximum et n’appartenant à aucun parti politique va mettre en application l’intégralité des recommandations contenues dans la Feuille de Route de la CEDEAO, mettre en place une CENI technique sous supervision onusienne, veiller à l’élaboration d’un fichier électoral fiable, procéder à la recomposition de la Cour Constitutionnelle selon les recommandations de la CEDEAO et ouvrir la voie à des élections présidentielles transparentes et sans violences pour lesquelles Faure GNASSINGBÉ s’est disqualifié d’office, non seulement en raison du nombre de mandats déjà faits, mais surtout pour le résultat catastrophique de ses 15 années de règne dans la violence, dans la gabegie, dans la corruption endémique, dans la paupérisation systématique des Masses laborieuses et dans la débauche institutionnalisée.

Au cas où il y a alternance, en quoi pourraient consister les Devoirs et Obligations pour le Gouvernement qui prendrait la relève?

Merci Sylvain Amos. Comme cela vient d’être évoqué, seul un Gouvernement de Mission et de Transition (GMT) capable de sortir la Nation Togolaise du gouffre et redonner espoir à l’ensemble des Citoyens togolais doit pouvoir mettre rapidement en place des Commissions techniques, des Offices spécialisés et des Agences nationales qui seront chargés :

  1. de faire un diagnostic rapide et clair les causes immédiates et évidentes de l’échec ou de l’inefficacité de certaines Politiques approximatives ou hasardeuses adoptées jusqu’aujourd’hui par le régime de Faure GNASSINGBÉ (à l’instar de celle de la prétendue «Refondation des Forces Armées Togolaises» ou de la prétendue «Finance inclusive» qui ont toutes englouti des dizaines et des dizaines de Milliards de Franc CFA dans donner des résultats probants);
  2. de définir rapidement des Politiques réalistes et pragmatiques pour tous les différents secteurs de la vie nationale à partir des Prospectives sérieuses et sans tabou, dans le but d’introduire de nouvelles visions ou d’apporter des correctifs indispensables;
  3. de définir les cadres appropriés pour la mise en œuvre de ces Politiques afin de baliser la voie pour les équipes dirigeantes à venir;
  4. et surtout de mettre en place des mécanismes et des organes de suivi, de contrôle permanent et d’évaluation régulière de ces Politiques afin de ne rien laisser au hasard, comme le régime de Faure GNASSINGBÉ l’a malheureusement fait depuis 15 ans au grand détriment de la très grande majorité des Togolaises et des Togolais.

Vu l’état très inquiétant de la Nation Togolaise sur presque tous les plans en ce moment, ces quatre démarches peuvent permettre à ce Gouvernement de Mission et de Transition (GMT) de définir, de réorienter ou de réhabiliter 12 Axes principaux de Politique générale telles que je vais les énumérer ci-après:

(1) Il nous faut au TOGO une Politique sérieuse de la Défense nationale et la Sécurité sous-régionale.

Pour mettre fin à:

  • l’improvisation ridicule de scenarii militaires de manipulation grotesque de masse face à la montée très inquiétante du Terrorisme téléguidé qui se trouve actuellement aux portes du TOGO au Mali, au Burkina Faso, au Nigeria, et contre lequel la coopération militaire traditionnelle avec la France néocoloniale n’est pas rassurante, vu les échecs évidents de cette dernière au Mali et au Burkina Faso en ce moment.
  • l’impréparation stratégique et tactique de la Marine militaire togolaise ainsi que sa quasi-impuissance face à la recrudescence très inquiétante de la piraterie maritime dans les eaux togolaises, malgré le soutien supposé de la Marine militaire française dans le domaine des Renseignements militaires et de la Logistique.

Le régime de Faure GNASSINGBÉ fait un jeu très dangereux à travers ses mises en scène militaires grotesques dans les rues de Lomé pour berner la Population, alors que la menace terroriste est réelle pour tous les pays de la sous-région, y compris le TOGO et qu’il est urgent de mettre sur pied une véritable Politique cohérente de Défense nationale et de Sécurité sous-régionale!

(2) Il nous faut au TOGO une Politique sérieuse de la Sécurité intérieure des biens et des personnes.

Pour mettre fin:

  • à la recrudescence des braquages armés de plein jour et sous des caméras, avec des armes de guerre comme des Kalachnikovs.
  • au non-aboutissement curieux des multiples enquêtes policières et judiciaires ouvertes à la suite des braquages spectaculaires avec des armes de guerre en plein jour et sous des caméras.
  • à la banalisation des violences gratuites et des bavures policières grossières sur les Citoyens;
  • au racket sordide et systématique organisé par les Corps habillés sur les axes routiers au détriment des voyageurs.

(3) Il nous faut au TOGO une Politique de la Sécurité alimentaire qualitative et quantitative.

Pour mettre fin:

  • à l’avalanche des scandales des produits avariés ou contaminés importés par des sociétés chinoises, indo-pakistanaises ou appartenant à des maîtresses des barons du régime.
  • à l’Insécurité alimentaire quantitative à travers la flambée des prix des céréales pour la Population lorsque l’Agence Nationale de Sécurité Alimentaire (ANSAT) laisse pourrir intentionnellement ou par négligence au même moment des tonnes de céréales dans ses entrepôts, ou bien les achemine clandestinement vers des pays étrangers.

(4) Il nous faut au TOGO une Politique propre de la Santé publique, de la Sécurité pharmaceutique et bio-médicale.

Pour mettre fin:

  • au délabrement total et dégoûtant des hôpitaux publics;
  • à l’absence de couverture en assurance maladie pour l’ensemble de la Population;
  • au coût très élevé des produits pharmaceutiques importés pour la grande majorité de la Population;
  • à l’absence de promotion des méthodes endogènes de Thérapie et de production pharmaceutique.

    (5) Il nous faut au TOGO une Politique sérieuse et responsable des Énergies, des Ressources hydrauliques et des Ressources forestières.
  • Pour mettre fin à l’incapacité de la Togolaise des Eaux (TdE) de ravitailler quantitativement et qualitativement la Population en eau potable; car c’est ahurissant de constater que la très grande majorité de la Population n’a pas accès à l’eau potable à Lomé, à Tsévié, à Kpalimé, à Sokodé, à Kara, à Mango et dans les autres agglomérations urbaines du TOGO, alors que ce ne sont pas les moyens et ressources qui manquent;
  • Pour mettre fin à l’incapacité pour la CEET de ravitailler l’ensemble de la Population des villes et campagnes en électricité; car un pays sans ravitaillement permanent en énergie électrique ne peut nullement espérer attirer des investisseurs pour un développement économique;
  • Pour mettre fin à l’incapacité du régime à encourager massivement la promotion d’énergie solaire et des autres sources d’énergies renouvelables.

(6) Il nous faut au TOGO une Politique transparente de la Fiscalité, des Finances et du Budget national.

  • Pour contrôler et réduire le lourd endettement du TOGO vis-à-vis de l’extérieur;
  • pour mettre fin aux bisbilles de l’OTR (Office Togolais des Recettes) au détriment de la pauvre Population déjà exsangue sur le plan financier, lorsque ce dernier impose à cette Population de nouvelles taxes telles que la Taxe sur l’habitation ;
  • pour réduire de façon drastique les dépenses de prestige de la Présidence de la République et des autres Services publics;
  • pour combattre réellement les évasions fiscales pratiquées par de nombreuses sociétés étrangères (libanaises, indo-pakistanaises, chinoises et françaises entre autres);
  • pour châtier de façon exemplaire les détournements de biens publics et la corruption endémique dans l’Administration publique, dans l’attribution des Marchés publics et dans les sociétés publiques ou para-publiques.

(7) Il nous faut au TOGO une Politique cohérente de l’Enseignement public, de la Recherche scientifique et de la Formation professionnelle.

  • Pour corriger très rapidement la régression inquiétante de la Qualité de l’enseignement public à travers la révision des programmes d’enseignement et des cursus afin de les adapter aux réalités actuelles ainsi qu’aux nouveaux développements dans les divers domaines scientifiques, technologiques et sociaux;
  • Pour corriger rapidement le manque cruel d’infrastructures et de matériels didactiques dans les établissements scolaires et universitaires publics;
  • Pour pallier allier à l’explosion des effectifs dans ces établissements publics, soit à travers la construction d’édifices supplémentaires ou à travers une implication plus active et à frais abordables des établissements privés.

(8) Il nous faut au TOGO une Politique viable et cohérente de l’Emploi, de l’incitation à l’Entreprenariat, de la Promotion de l’Investissement privé national et de la Sécurité sociale.

  • Pour corriger l’inadéquation entre la formation trop superficielle, trop théorique et trop vieillotte et les exigences professionnelles actuelles dues aux évolutions technologiques et scientifiques;
  • Pour encourager la création de Start-ups et de coopératives dans les divers domaines d’activités socio-économiques et et socio-professionnelles.

(9) Nécessité d’une Politique de contrôle rigoureux des Données démographiques (Natalité, Mortalité, Immigration et Émigration) et de la Documentation nationale.

  • Il est très important de mettre fin au maintien délibéré des services d’État civil dans un archaïsme bureaucratique entraînant l’absence d’un suivi systématique de l’évolution démographique de la Population;
  • Il est très essentiel de délocaliser les guichets d’enregistrement des Services de la Documentation nationale vers les Chefs-lieux de Préfecture et vers les Représentations diplomatiques à l’extérieur tout en ayant rigoureusement mis en place un système informatique centralisé pour faciliter la Délivrance des Documents officiels (tels que les Certificats de nationalité, les Cartes d’identité, les Passeports, etc.), sans que la Population ne soit obligée de se ruer vers un seul Service basé à Lomé, ou sans qu’on n’ait une idée assez précise sur l’effectif réel de la Population.
  • Cela permettra par ailleurs d’avoir une idée plus ou moins précise sur l’effectif des Migrants, sur les Flux migratoires à partir du TOGO ou vers le TOGO afin de pouvoir endiguer le phénomène très inquiétant du trafic des êtres humains, et plus particulièrement le trafic des mineurs.
  • Cette Politique permettra par ailleurs aux Togolais de l’extérieur de mieux faire connaître aux pouvoirs publics leurs problèmes réels à travers un dialogue franc et sincère.

(10) Nécessité d’une Politique saine de l’Urbanisme, de l’Habitat et de l’Aménagement des Cadres de Vie.

  • La définition d’une telle Politique saine permettra de:
  • mettre fin à l’insalubrité dégoûtante sur les plages de Lomé, à la lagune de Lomé et dans toute la ville de Lomé;
  • juguler l’extension pratiquement anarchique de la ville de Lomé et des autres villes du TOGO;
  • concevoir des espaces verts et de loisirs à Lomé et dans d’autres villes importantes du TOGO;
  • concevoir de vrais programmes de logements sociaux qui n’ont rien à voir avec les quelques huttes peu confortables mais très chères récemment brandies en direction des fonctionnaires togolais;
  • mettre rapidement en place des infrastructures opérationnelles de Voirie dans les municipalités du TOGO et les entretenir convenablement;
  • mettre sur pied des plans d’action pour commencer à régler de façon adéquate le problème crucial du traitement des eaux usées dans les agglomérations;
  • dresser des plans d’action pour la résolution du problème crucial du vidange des fosses sceptiques et d’évacuation des matières fécales dans les agglomérations;
  • entrevoir sur le court et sur le moyen terme des solutions réalistes au problème crucial et récurrent des inondations dramatiques à Lomé et dans d’autres localités.

(11) Nécessité d’une Politique saine de la Consolidation de l’Unité Nationale, de la Promotion des Valeurs culturelles endogènes et de la Propriété intellectuelle.

Une telle Politique permettra de:

  • bannir de façon radicale la pratique subtile et hautement nocive du Culte de la Personnalité consistant à hisser l’effigie d’un prétendu Président de la République sur les murs des bureaux et lieux de travail, en lieu et place des Armoiries nationales et du Drapeau national.
  • mettre fin à la grave «folklorisation» des Rites hautement initiatiques tels que ceux des «Evala» et des «Akpema» en Pays Kabiyè autour d’un seul personnage ou d’une seule famille;
  • mettre fin au grave dévergondage mercantiliste et politicien des Commémorations historiques et spirituelles telles que celle de «Kpesɔsɔ» en Pays Guin, d’«Agbogbozã» à ŋɔtsie, de «Gbagba» dans le Terroir d’Agu entre autres.

    mettre en place dans chaque Chef-lieu de Préfecture des structures d’encadrement et de perfectionnement au profit des hommes et femmes de lettres, au profit des artistes de la chanson, au profit des ensembles de chorégraphie, au profit des cinéastes et d’autres acteurs du domaine culturel qui sont censés faire émerger de véritables Industries culturelles au service de la Conservation de la Mémoire collective.

(12) Une Politique étrangère sérieuse au service du TOGO et des Togolais à l’étranger.

Elle permettra de:

  • faire des Représentations diplomatiques du TOGO à l’étranger de véritables Services publics de la Nation Togolaise ouverts à tous les Citoyens sans considération d’appartenance à un parti politique ou autre, au lieu d’être de vulgaires succursales au service exclusif de la société privée Gnassingbé et compagnie.

    faire des Représentations diplomatiques du TOGO de véritables centres de synergie de la Diaspora Panafricaine, à l’instar de ce qui se fait au niveau du Ghana, du Sénégal et du Nigeria en faveur des Afro-Descendants, et non de vulgaires agences de proxénétisme et de convoyage d’argent au service exclusif de la société privée Gnassingbé et compagnie.

Sylvain Amos : Après tous ces développements, avez-vous un message important à l’endroit des acteurs politiques et surtout à l’endroit du Peuple Togolais?

Merci Sylvain Amos pour l’occasion qui nous est donnée afin de réveiller encore une fois les Togolaises et les Togolais.

Nous pensons qu’il est très clair aujourd’hui pour l’immense majorité des Togolaises et des Togolais que la Nation Togolaise est actuellement un vaste champ de ruines sur presque tous les plans.

N’en déplaise aux thuriféraires alimentaires du régime héréditaire et archaïque de Faure GNASSINGBÉ, le TOGO et ses Citoyens sont devenus la risée aux yeux de tous dans le monde entier. Tous les secteurs de la vie nationale sont malheureusement caractérisés par la navigation à vue, le laxisme, la très faible productivité, l’absence de Politiques cohérentes et projetées sur le moyen et sur le long terme, le bradage des Ressources nationales à des groupes d’intérêts étrangers et obscurs, la grave hypothèque sur l’avenir de la Jeunesse Togolaise et sur l’ensemble de la Nation Togolaise.

Mais ce ne sont pas les Ressources humaines et économiques pour la Reconstruction du TOGO qui manquent! Ce n’est pas la Volonté patriotique qui manque chez de nombreux Togolais!

C’est le moment plus que jamais pour tous les Patriotes Togolais aimant véritablement la Nation Togolaise de se lever de façon massive pour mettre hors d’état de nuire, en tout temps et en tout lieu tous les Ennemis de la Nation Togolaise regroupés autour de Faure GNASSINGBÉ ainsi que tous les alliés directs ou indirects de ces Fossoyeurs de la Nation!

Les Togolaises et les Togolais ne doivent pas d’abord laisser le violent usurpateur Faure GNASSINGBÉ et son régime de prédation les enfermer de nouveau dans un simulacre d’élection (avec la complicité de ses opposants alimentaires) avant de se lever massivement partout, dans les villes, dans les campagnes et au sein de la Diaspora à travers le monde entier pour l’éjecter de la place qu’il occupe de façon illégitime depuis 15 ans!

Une élection trouble et bâclée organisée par le régime de Faure GNASSINGBÉ ne peut jamais mettre fin au règne de la Terreur et des Assassinats politiques au TOGO!

Une élection trouble et bâclée organisée par le régime de Faure GNASSINGBÉ ne peut jamais donner la Liberté aux Togolais!

Une élection trouble et bâclée organisée par le régime de Faure GNASSINGBÉ ne peut jamais mettre fin au pillage systématique des Richesses nationales par une minorité prédatrice!

La cacophonie ambiante qu’on observe actuellement déjà avec l’avalanche des candidatures les unes aussi démagogiques et farfelues que les autres prouve à suffisance qu’une élection trouble et bâclée organisée par ce violent régime d’occupation de Faure GNASSINGBÉ ne peut jamais délivrer les Togolais de la Terreur, de l’Oppression et de la Spoliation!

Tout doit être fait pour arrêter cette descente aux enfers!

Tout doit être fait de façon énergique et ciblée par tous les Patriotes Togolais pour précipiter brutalement la fin du violent régime d’occupation de Faure GNASSINGBÉ!

Il y va de la Survie de la Nation Togolaise!

Il y va de notre Survie collective!

Je vous remercie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.