32.1 C
Lomé
Monday, January 17, 2022

Apedo Amah: “LA CEDEAO DES PEUPLES CONTRE LA CEDEAO DES DICTATEURS”

Les unes des journaux

Apedo Amah: “LA CEDEAO DES PEUPLES CONTRE LA CEDEAO DES DICTATEURS”
Ayayi Togoata APEDO-AMAH

Après les sanctions prises par les chefs d’État de la CEDEAO contre le peuple malien, l’opinion publique ouest-africaine s’est très largement révoltée contre l’étranglement des frères maliens par un syndicat de dictateurs qui ne nous représente pas, faute de légitimité. Or la légitimité dont il s’agit est celle vouée à la défense des intérêts des Africains par des Africains pour des Africains. Elle est une lutte pour l’indépendance et le développement. Elle n’est pas, cette légitimité, une politique de dépendance au service de nos asservisseurs, dont la France, contre nous-mêmes. Ce n’est pas la gestion du sous-développement qui fait du surplace.

Tous les peuples d’Afrique ont dénoncé le crime contre le peuple malien. Sur d’autres continents, les dirigeants auraient déjà changé de politique ou démissionné. Bien sûr, en Afrique, les dirigeants politiques ne connaissent pas le mot démission. Le pouvoir est considéré comme une propriété privée voire un butin par certains.
Le cas malien confirme l’existence d’une opinion publique et d’un espace public dans des pays naguère muselés par la pensée unique des dictatures iniques. Le peuple est une force, le seul détenteur de la souveraineté. Il ne s’agit pas de crier à la souveraineté nationale lorsque des dictateurs voleurs d’élections sont pris la main dans le sac.

Le crime contre le peuple malien doit servir de leçon à toutes les sociétés civiles et tous les partis politiques de nos pays pour qu’ils s’entendent et s’unissent autour de l’essentiel lorsque l’essentiel n’est pas acquis. Qu’est-ce que l’essentiel ? La libération nationale et la rupture avec le pacte colonial. L’essentiel n’est pas l’organisation d’élections démocratiques par des politiciens qui pissent sur la démocratie, des députés à l’Assemblée nationale et des ministres cravatés et costumés. A quoi sert tout cela si nos pays ne possèdent pas de monnaies solides ( pas les cedis et nairas bidon que refusent les ressortissants des pays qui frappent ces monnaies pour quémander des francs CFA, des dollars ou des euros) et des économies qui transforment sur place nos matières premières pour passer à l’ère industrielle ?
Les gouvernements fantoches au pouvoir ne sont que des tristes marionnettes au service des puissances étrangères comme l’a si bien illustré la CEDEAO des dictateurs au Mali.

De telles institutions sont indispensables, mais il faut les arracher des pattes des dirigeants fantoches pour créer une CEDEAO des peuples au service des peuples. Si nous prenons l’économie togolaise, en soixante-deux ans de pseudo-indépendance, ce pays ne fabrique même pas une épingle ! Ces règnes politiques au cours desquels rien ne se créée, à part plus de misère, font le lit de la dépendance et de la domination étrangère.

Ayayi Togoata APEDO-AMAH

- Advertisement -

Sur le même sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Les derniers articles

Dr Christian Spieker: “ Notre président regarde trop ses intérêts personnels dans tout ce qu´il fait”

À la tête d´un État en tant que dirigeant, il y a certaines erreurs politiques qu´il ne faut jamais commettre dans les...

Togo: La maison de Charles Debbasch mise sous scellé dès son décès

Au Togo, ce sont les réseaux sociaux qui ont rendu public le décès, le 14 janvier, de Charles Debbash, ministre-conseiller spécial du...

Covid-19: Le pasteur Edoh Komi redoute la décision de faire vacciner les enfants de 12 ans

La nouvelle décision du gouvernement togolais d’élargir sa cible vaccinale aux enfants de 12 ans et plus, déplaît au président du Mouvement...

La CEDEAO prend des sanctions au Mali, l’ONU promet de les desserrer !

Après l'échec du projet de résolution qui, s'il était passé mercredi au conseil de sécurité de l'ONU, aurait scellé définitivement le sort...

Fenêtre Sur l’Afrique: Débat Panafricain du 15 janvier 2022 sur Radio Kanal K et Avulete

Vendredi 14 Janvier 2022 mobilisation générale du peuple malien contre les sanctions de la CEDEAO: Une preuve irréfutable de la légitimité accordée...

Securité routière: 334 décès dans 3577 accidents de circulation au second trimestre de 2021

De juillet à décembre 2021, 3577 accidents de circulation sont survenus au Togo. Des accidents qui ont causé 334 décès. Ces chiffres...

Covid-19: Le gouvernement togolais élargit sa cible vaccinale

Les élèves en classe de sixième et les enfants âgés de 12 ans et plus seront désormais vaccinés. La décision vient d’être...

Apedo Amah: “LA CEDEAO DES PEUPLES CONTRE LA CEDEAO DES DICTATEURS”

Après les sanctions prises par les chefs d’État de la CEDEAO contre le peuple malien, l’opinion publique ouest-africaine s’est très largement révoltée...
- Advertisement -
error: Content is protected !!