Au-delà de tout, le réalisme

Au-delà de tout, le réalisme

Par Marcelle Apévi, togo-online.net
Les pages de l’élection présidentielle du 22 février 2020 ont du mal à être définitivement tournées. Si UNIR se cherche un pied d’appui pour achever le hold-up et le passage en force, l’ANC réfléchit quant aux causes de la débâcle essuyée, le gagnant, Gabriel Messan Kodjo Agbéyomé fait les pieds et les mains pour faire l’unanimité et prendre contrôle de la situation en tirant l’épingle du jeu.

Les américains affichent clairement leur intention qui est celle d’œuvrer pour la crédibilité du scrutin contesté à cause des résultats publiés dans la précipitation par la Commission Électorale acquise à la cause de Faure Gnassingbé.

En réponse au souhait émis par les USA à travers leur Ambassade, le régime par la voix de ses ministres ouvriers de la dictature et défenseurs de causes nauséabondes, brandissent le code électoral qui ne dispose pas de la publication des résultats bureau de vote par bureau de vote. Mieux, ils estiment que le code en vigueur a été modifié à l’Assemblée Nationale avec la participation active du plaignant du jour, Gabriel Agbéyomé. L’homme aurait également voté favorable la Cour Constitutionnelle dont l’anticonstitutionnalité fait l’objet d’un recours déposé par l’ANC, Alliance Nationale pour le Changement.

Aujourd’hui, la question est de savoir si juridiquement, les résultats peuvent être proclamés bureau de vote par bureau de vote. Si les USA étaient aussi très attachés à la transparence du scrutin, pourquoi choisir de laisser le jeu joué en faveur de Faure Gnassingbé et aussi le renvoi de ses émissaires du NDI avant de se prononcer? Concrètement pourquoi choisir de jouer au pompier après l’incendie ? Des questions qui nécessitent des réflexions profondes. Pour l’heure, le souhait est qu’il y ait une adhésion populaire de tous les actes autour de cette victoire volée pour le défendre. Admettons que le régime qui est totalement dans la conservation du pouvoir accepte de reprendre les décomptes, quel usage ferait-on des urnes bourrées en faveur de Faure Gnassingbé ? L’opposition a t-elle à ce jour, tous les procès verbaux et les moyens nécessaires pour produire des preuves aux allégations de fraudes ou serait-ce juste un combat de démonstration statistique!

Ce qui est sûr, se référant aux déclarations du candidat Tchabouré Aimé Gogué, les procès traîneraient encore entre les mains des délégués. Pourquoi l’on ignore ce détail qui pourrait servir à quelque chose ? La question reste posée.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.