mercredi, octobre 5, 2022

Ce Bénin qui avance lentement mais sûrement

Ce Bénin qui avance lentement mais sûrement
Anani Sossou

Patrice Talon a beau être dictateur mais il agit et a une vision claire pour son pays, de ce qu’il compte en faire à la fin de son mandat avant de céder sa place.

Je m’en vais vous donner que deux exemples.

1- À son arrivée au pouvoir il a déclenché une guerre contre la corruption (lui-même étant un grand as en la matière ayant usé de la corruption des années durant en étant dans les petits calculs au palais présidentiel), mais a compris que son pays ne disposant d‘aucune ressource minière et n’ayant rien dans son sous-sol, il devrait miser sur l’agriculture.

Aussi, a-t-il mis sur les fonts baptismaux le Fonds national pour le développement agricole FNDA qui permet à chaque paysan de constituer un dossier et de passer à la caisse pour se voir octroyer un prêt qu’il remboursera à petits coups et presque sans intérêt durant l’année agricole. Ce fonds doté de plusieurs milliards de fcfa ne tient pas compte ni de la taille des surfaces cultivées, ni du nombre de têtes de bétails et il couvre tous les domaines liés au monde agricole. Tout le monde passe à la caisse sans discrimination ni mendèfrèrisme. Et les agriculteurs s’en réjouissent.

2- Le même Patrice Talon a créé hier lundi, 12 septembre 2022, l’Autorité de régulation du secteur de la santé c’est-à-dire le gendarme du monde de la santé qui a pour mission de revoir tout le fonctionnement du département de santé, voir les défis et les failles, rapprocher l’hôpital de la population, permettre aux patients de porter plainte en cas de défaillance et d’erreur médical (si si il en existe plein partout et principalement dans nos pays), bref mettre la santé au cœur des préoccupations et mettre le personnel au pas.

Et d’autres exemples sont légions notamment en matière d’infrastructures, de logements sociaux et de la refonte du système éducatif, l’augmentation du SMIG passé à 60.000 fcfa après d’âpres discussions avec le patronat etc.

Ces initiatives sont à saluer et le Bénin fera merveille dans quelques années lorsque les résultats pointeront.

Le plus grand reproche à faire à Talon en dehors de son égocentrisme et sa manie à vouloir tout contrôler comme un chef d’entreprise est d’avoir créé la CRIET pour régler des comptes à ses adversaires politiques ou à les mettre sous éteignoir.

Anani Sossou

- Advertisement -

Articles Du Dossier

- Advertisement -

Les derniers articles