31 C
Lomé
Wednesday, May 12, 2021

Cette traîtrise qui tue l’Afrique

Les unes des journaux

Cette traîtrise qui tue l'Afrique
Luc Abaki

Disons-le tout net. Nos dirigeants sont instrumentalisés pour servir la cause de la France, c’est connu. Mais il y’a pire, des traîtres parmi eux rongent plus ce continent.

Souvenez-vous des idées émises par le feu Président Thomas Sankara. Il avait objecté, entre autres, une dynamique unitaire dans le refus de payer la dette que les puissances utilisent comme alibi pour maintenir nos pays dans la servitude. Non seulement il n’a pas été écouté par ses pairs, mais il a été assassiné juste trois mois après avoir émis publiquement une telle idée à un sommet de l’OUA, naturellement avec la complicité de certains Chefs d’État africains.

Laurent Gbagbo a manifesté un élan d’indépendance et tenait tête aux Chefs d’État français, il a eu en face, une redoutable rébellion pendant plus de huit ans, avant d’être réduit à néant à la suite d’une farouche ligue internationale savamment initiée et entretenue par FO Niko en France.

Il fera l’objet d’un long procès par la suite et ce dans l’indifférence totale de ses pairs d’Afrique, même si entre temps, sans doute par hypocrisie, l’UA a fait semblant de plaider pour sa cause alors qu’elle avait activement participé à le noyer au moment où il était aux affaires.

Kadhafi a osé le projet de création d’une banque centrale d’Afrique avec une monnaie unique, il a été dégommé du circuit des vivants, avec la complicité passive de presque tous les chefs d’État africains.

Idriss Deby, à un moment donné, a commencé à tenir un langage de souveraineté, à dénoncer les dérives de la France en Afrique, notamment la liquidation de Kadhafi qui a généré le djihadisme et le terrorisme dans le Sahel. Il a dénoncé publiquement le FCFA et recommandé la refonte des accords monétaires avec la France, tout de suite, il a été mis hors d’état de nuire aux intérêts français.

Mais au même moment, la France le remplace dans son combat dans le Sahel par un autre allié plus sûr et plus discret.

Alors une remarque se dégage, toutes les fois où un président africain ose tenir un discours clairvoyant et objecte une action unitaire qui vise l’indépendance du continent et sa souveraineté monétaire, en l’occurrence dans l’espace francophone d’Afrique, il est du coup ciblé, militairement neutralisé et aussitôt remplacé par un autre dans le plan stratégique de maîtrise du continent.

Ce qui veut en clair dire que si les chefs d’État africains ne prêchaient pas pour leur chapelle individuelle, s’ils ne prêtaient pas le flanc à cette France pour se donner une légitimité et ainsi assurer leur règne, le problème de l’espace francophone aurait déjà été résolu.

Ils se trahissent entre eux, s’accolent à la France comme seule force protectrice de leur pouvoir, alors qu’il leur suffit d’un minimum d’audace pour mener une action unitaire et ainsi devenir une vraie force qui va tout révolutionner sur le continent.

Comment peuvent-ils manquer de se rendre compte que toutes les fois où la France finit avec l’un, elle le musèle et adoube un autre?

Comment peuvent-ils se réduire aussi facilement à une vie par procuration alors qu’ils sont supposés vivre par et pour leurs peuples ?

Comment peuvent-ils manquer de savoir que tout deal avec le diable finit toujours mal et dans le drame?

Tout compte fait, l’avenir de ce continent est désormais entre les mains de l’élite intellectuelle qui doit désormais jouer pleinement son rôle d’éclairage de la lanterne des peuples, surtout de la jeunesse.

Il est inadmissible que la vie des plusieurs générations d’Africains soit ainsi remise en cause juste par la faute de leurs propres dirigeants qui, pour une question de fauteuil, s’attachent au diable et écroulent le rêve légitime qu’ils doient pouvoir nourrir pour le meilleur devenir du continent.

Luc Abaki

- Advertisement -

Sur le même sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Les derniers articles

Faure Gnassingbé-Réckya Madougou: une dangereuse combinaison pour la sous-région?

Par Samari Tchadjobo«Nous condamnons l´arrestation de Monsieur Djimon Oré, exigeons sa libération immédiate et sans condition; arrêté et incarcéré dans un de...

Togo : Les musulmans et les chrétiens fêtent ensemble ce jeudi 13 mai 2021

La fête de l’Aïd El Fitr marquant la fin du Ramadan, mois de jeûne dans la religion islamique, sera célébrée ce jeudi...

Togoata APEDO-AMAH rend un vibrant hommage à Bob Marley

Le 11 mai est une date qui permet à la communauté rastafari du monde entier de célébrer la légende qui fut. Robert...

Togo : La Dynamique Monseigneur Kpodzro dénonce un plan de sabotage de la lutte citoyenne

C’est dans une mise au point dont voici l’intégralité MISE AU POINT DE LA DYNAMIQUE MONSEIGNEUR KPODZRO (DMK) DU 10 MAI2021 TOGO : HALTE...

Togo : Majesté Ihou WATEBA, « le monsieur qui parle wouya wouya » selon Gerry Taama

Véritable réponse du berger à la bergère. Gerry Taama n’a pas perdu du temps à répondre au sulfureux ministre qui a déçu...

Togo : Prof Majesté Ihou WATEBA tacle Gerry Taama

« On ne fait pas de développement avec 10 lampadaires ». C’est en substance l’élément clé à retenir de ce qui mérite...

Fenêtre Sur l’Afrique du 08 mai 2021

1ère partieTchad: Le gouvernement d'union nationale tel que formé est-il la solution après le coup d'état militaire et constitutionInvités1-Farida Nabourema, Professeur à...

CITE AU QUOTIDIEN : MONTPELLIER POUR « SORTIR DE LA GRANDE NUIT » ? (1)

L' Occident est venu en Afrique mais le drame c'est qu il n'y a pas encore eu de rencontre entre l'Occident et...
- Advertisement -
error: Content is protected !!