Covid-19 : Des chiffres en déphasage avec la réalité au Togo

Covid-19 : Des chiffres en déphasage avec la réalité au Togo

Par Marcelle Apévi, togo-online.net
Le Togo connaît à ce jour, officiellement trois décès suite à la pandémie à Coronavirus (COVID-19). C’est en tout cas ce qu’affiche le site officiel dédié par les autorités Togolaises à cette guerre bactériologique. Un journaliste revenu de Bruxelles après un séjour en Europe, un cas contact et un troisième résidant au pays, transitant ambulant, dit-on.

Suite au décès du journaliste qui a fait partir d’une délégation ministérielle, des leaders d’opinion ont rapidement soupçonné la contamination de certains ministres qui avaient aussi séjourné en Europe, y compris le ministre chef de la délégation ministérielle à laquelle était compté le journaliste emporté par COVID-19. Malgré les réactions demandant au gouvernement de confirmer ou d’infirmer l’information, un silence est observé. On apprendra plus tard l’aggravation du cas de deux ministres pour qui le gouvernement aurait tenté une évacuation vers le Ghana. Les autorités Ghanéennes auraient opposé un refus catégorique à la demande de leurs homologues Togolais. L’information est demeurée un secret d’Etat.

Venant aux chiffres, les riverains du cimetière de Bè-Kpota soutiennent le contraire. Selon eux, pas un seul jour où le service d’hygiène n’enterre une victime du Coronavirus. Ils sont identifiables par les combinaisons des agents, à bord d’ambulance, conduite par un véhicule officiel immatriculé RTG. « Ils viennent en nombre restreint pour juste mettre la dépouille sous terre et retourner en direction des centres dédiés aux personnes contaminées. Le mouvement est régulier », a confié un riverain ayant requis l’anonymat.

A un autre de corroborer: « Depuis le début de cette guerre, pas un seul jour où ils ne sont venus enterrer les morts ».
C’est ainsi que les riverains du cimetière abordent avec amertume et pleurs, le sujet.
Les chiffres avancés par les autorités Togolaises seraient donc en total déphasages, à en croire ces riverains, avec la triste réalité décrite.

Le mal décime discrètement les populations Togolaises qui jusque-là ne prennent pas conscience du danger. L’attention a été attirée suite aux mesures qui se multiplient. L’on se demande si c’est la mort de trois personnes seulement qui conduit à ces mesures drastiques prises pour combattre dans le cadre de cette guerre?

Dans les indiscrétions venant du secteur des praticiens hospitaliers, le Togo enregistrerait plus de 420 contacts.
En clair, le danger est tout autre chose que ce qui est officiellement communiqué.
Pourquoi mentir sur les chiffres? La question se pose. Recours lui serait fait pour éviter de semer la panique au sein des populations Togolaises. D’où la protection des données comme un secret d’Etat.

Le danger est réel et il convient que les populations Togolaises en prennent conscience. Que faire? S’auto-confiné? Quelles sont les mesures d’accompagnement ? Qu’est-ce qu’il faut manger? Les populations sont-elles préparées à cette situation qui invite la faim pour suppléer le Coronavirus ? Le Togo est en danger avec de pauvres populations appelées à livrer deux guerres: une contre le Coronavirus et une contre la faim.

Difficile de présager l’étendue de cette situation et son réel impact sur le quotidien du Togolais.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.