De l’Apartheid à la Xénophobie : l’Afrique doit prendre des sanctions contre le gouvernement Sud-Africain

Par Ayayi Togoata Apedo-Amah
L’extraordinaire campagne de xénophobie organisée par des sauvages sud-africains contre les ressortissants des pays africains, heurte la conscience humaine. Quelle barbarie ! Quelle ignominie ! Les scènes horribles qui nous sont donné à voir sur les médias ont abrogé l’humanité dans toute sa dignité. Les torches humaines qui se débattent comme des fantômes de feu avant de s’écrouler sous les applaudissements de la canaille sud-africaine, demeurent à jamais une tache indélébile sur l’honneur de l’Afrique du Sud.

En ce début de mois de septembre 2019, déjà trois jours de ratonnade xénophobe. Le gouvernement laisse faire tout en condamnant du bout des lèvres, avec cynisme. Les arguments débiles des carences de la police ne tiennent pas la route. S’il s’était agi d’une insurrection contre le pouvoir, celui-ci aurait fait sortir l’armée en déployant des armes lourdes. L’enfer, en ce moment, se situe en Afrique du Sud.

Avant d’écrire ce texte, je me suis souvenu d’une conversation que j’ai eu avec mon ami l’écrivain belge Charles Manian, un défenseur intransigeant des droits de l’homme, à propos de tous les peuples de la terre qui ne retiennent jamais les leçons de l’histoire pour corriger leur conduite présente. Il suffit de voir comment les Israéliens se comportent exactement comme les nazis massacreurs de Juifs, envers le peuple palestinien dont ils continuent de voler les terres. Les puissances occidentales complices les autorisent à les massacrer, à les encager et à leur imposer l’apartheid. Qui l’eût cru ? Et la lâcheté des intellectuels occidentaux impose un silence complice parce que les fascistes juifs, face à la moindre critique contre la politique criminelle d’Israël, crient à l’antisémitisme ! Et ça marche, malheureusement !

Et que dire de l’élite africaine qui n’a rien retenu de la colonisation et continue à se vendre et à vendre son continent corps et biens pour des cacahuètes ?

Que les Sud-africains qui ont bénéficié du soutien et des sacrifices des pays et des peuples de tout le continent pour se libérer de l’apartheid des nazis boers en viennent à massacrer, par jalousie, ceux qui les ont aidés hier seulement, pas avant-hier, constitue une terrible ingratitude greffée sur l’amnésie du négationnisme. Rappelons que sous l’apartheid des bourreaux blancs, les pays africains dits de la ligne de front, étaient bombardés, leurs infrastructures étaient détruites (routes, ponts, communication, aéroports, camps militaires…) et des villages entiers censés recueillir des combattants de la liberté sud-africains étaient rasés et massacrés. Le prix du sang.

J’accuse le gouvernement sud-africain et les dirigeants de la mafia qu’est devenu l’African National Congress (ANC). Ces médiocres exploitent l’arme favorite des démagogues criminels incapables de procurer la prospérité et des emplois à leur peuple malgré les promesses électorales. Ces dirigeants corrompus, profitant de la naïveté des couches les plus défavorisées de la population, leur offrent en pâture les étrangers africains en guise de boucs émissaires. Pourquoi les Africains ? Par lâcheté. Les pays occidentaux n’accepteraient jamais que l’on massacre aussi stupidement et impunément leurs ressortissants. Le sachant, le gouvernement de Pretoria préfère choisir les Africains comme cibles, persuadé que leurs pays ne réagiront pas. Comme d’habitude !

Que font la CEDEAO, la CEMAC, l’UA et même l’ONU ?

Comme au temps détestable de l’apartheid, il faut mettre le gouvernement assassin de l’ANC sous sanctions internationales. l’Afrique doit d’abord donner l’exemple. l’Afrique doit s’imposer face à ses propres assassins qui la détruisent, l’humilient en lui infligeant des traumatismes indicibles. Les massacreurs qui cherchent à anéantir la civilisation doivent être châtiés.

On ne peut pas dénoncer la maltraitance infligée à nos congénères en Europe, en Asie et aux Amériques et laisser faire chez nous. Et d’ailleurs où sont passés les gouvernements de ces Africains brûlés vif, roués de coups, broyés par la machine de haine en Afrique du Sud ? N’y a-t-il personne pour nous défendre ? Nos propres gouvernements se font les complices du bain de sang par leur silence et leur indifférence scandaleuses.

Il faut agir contre le gouvernement de merde xénophobe d’Afrique du Sud. Les clowns sanglants de l’ANC qui salissent et rabaissent l’Afrique, sont les pires ennemis de l’Afrique et de l’espèce humaine. Il faut les poursuivre comme les dirigeants nazis. Jacob Zuma et Cyril Ramaphosa doivent répondre de ces crimes devant des tribunaux internationaux. Ils encouragent le crétinisme et les pires instincts de leurs compatriotes les plus méprisables et manipulables. Où est passée la Cour pénale internationale ? On ne peut laisser faire les assassins qui ordonnent à la police de se croiser les bras quand des violeurs saccagent le corps et la dignité des femmes, pillent et brûlent les magasins d’honnêtes travailleurs étrangers.

Honte aux gouvernements des pays africains qui regardent en spectateurs leurs ressortissants se faire massacrer ! Honte à eux !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.