28.1 C
Lomé
Wednesday, June 16, 2021

Décès des “bourreaux du peuple” vu par Togoata APEDO-AMAH

Les unes des journaux

Décès des "bourreaux du peuple" vu par Togoata APEDO-AMAH
Ayayi Togoata APEDO-AMAH

DE LA MORT DES BOURREAUX DU PEUPLE. RESPECT DES MORTS SCÉLÉRATS OU RESPECT DE LEURS VICTIMES ?

Dans l’espace public un débat d’actualité pose le problème du respect des morts comme une valeur, d’un côté, tandis que de l’autre, il est question de fustiger les criminels défunts, les bourreaux du peuple, au nom du devoir de mémoire.

Cette année 2020 a vu la mort, notre horizon indépassable à tous, s’emparer d’un certain nombre inhabituel d’ennemis du peuple togolais. Sur les réseaux sociaux, certains de ces individus défuntés en prennent plus dans la gueule que d’autres. Il y est rappelé avec force détails leur course au déshonneur et toute une litanie de crimes ignominieux perpétrée contre le peuple opprimé de ce pays qui n’en finit pas de pleurer ses martyrs.

Au nom de la morale, peut-on interdire aux victimes, aux parents des victimes, aux amis du peuple et de la liberté de porter des jugements négatifs sur des ordures politiques ? Un adage bien de chez nous exprime à merveille cette situation : ” L’on ne peut frapper quelqu’un tout en lui interdisant de pleurer.” D’un côté, les partisans des bourreaux auraient le droit au recueillement, au respect qui sied normalement au deuil, et de l’autre, les victimes, leurs parents, les amis du peuple n’auraient que le droit de fermer leur gueule ! C’est la dictature de la morale, une fausse morale, que certains individus tentent d’imposer aux victimes des prédateurs.

Qu’ils daignent accepter que leurs compatriotes, qui ont subi ces énergumènes, puissent exprimer leurs ressentis sans se faire diaboliser !

Le mort, par définition, c’est celui qui est sorti de la société en droit, en devoir et en dignité humaine. Il n’existe plus que dans le souvenir des vivants, d’où vient qu’il est l’objet de culte et de respect. Il est, par contre, un autre type de mort auquel la société refuse tout honneur : les assassins, les criminels, les ennemis de la société, les sorciers, etc.

Dans la société togolaise actuelle, une société violentée par une dictature militaire criminelle et atypique, la culture de l’impunité empêche les Togolais de faire le deuil de leurs proches assassinés par le pouvoir. Les suppliciés, les fusillés survivants, les exilés, les incarcérés arbitraires, toutes les victimes réclament justice là où n’existe pas la justice. Ils pleurent de douleur, ils pleurent de dépit, de haine, de misère parce qu’ils ont tout perdu: travail, dignité humaine, biens matériels, foyers, membres amputés et parfois une partie de leur équilibre psychique…

Plutôt que le respect de ces morts qui sont des bourreaux sanguinaires et des prédateurs sans foi ni loi, que les moralistes de pacotille qui veulent bâillonner le peuple martyr, daignent accepter la manifestation de la profonde réprobation des suppliciés que nous sommes majoritairement vis-à-vis de ces salopards.

Il faut appeler une hyène une hyène et la morale, la vraie, sera sauve.

Ayayi Togoata APEDO-AMAH

- Advertisement -

Sur le même sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Les derniers articles

Togo : La solution « magique » de la STT contre l’inflation et la hausse des prix des produits pétroliers

Ces derniers jours, les Togolais se plaignent de la cherté de la vie. Pour cause, les produits de première nécessité ont connu...

Covid-19 Togo : 4 nouvelles contaminations dans la préfecture d’Agoe

Hier, quatre nouveaux cas positifs ont été enregistrés dans la préfecture d’Agoe. C’est ce qu’indique le site officiel du gouvernement. Le même site...

Togo : Agbeyomé Kodjo va faire un voyage sans retour

Telle est la prophétie faite par Maranatha Mashia’h de l’église « clinique Immanuel Temple du Saint Esprit », récemment fermée au Togo. Même...

Que sont devenues Réckya Madougou et ses valises d’argent dont parlait Patrice Talon?

Par Samari Tchadjobo «Elle débarque avec des valises d’argent, des sponsors de chefs d’Etat des pays voisins, a indiqué Patrice Talon dans...

Togo : Curieux silence des associations de consommateurs

La vie chère s'accentue, intensifiant la souffrance des populations Togolaises qui tirent déjà le diable par la queue. La situation est plus...

LIBERTÉ POUR DJIMON ORÈ ET TOUS LES PRISONNIERS POLITIQUES DU RÉGIME GNASSINGBÉ

Par Ayayi Togoata APEDO-AMAHLa présence de prisonniers politiques dans les geôles du régime policier constitue un cinglant démenti à la fiction de...

Lutte pour la démocratie au Togo : les leçons de l’heure

"Lutte pour la démocratie au Togo : les leçons de l’heure", c’est le titre d’une tribune publiée sur Facebook par Gnimdéwa Atakpama,...

La faute aux quatre coups KO: que les crétins louangeurs sortent des bois!

Par Kodjo EpouQuelque chose, en nous, s'est brisé. Le Togolais est devenu indéfinissable, même méconnaissable. Son pays aussi l'est, et en pire,...
- Advertisement -
error: Content is protected !!