29.1 C
Lomé
Monday, June 14, 2021

Demander de l’aide, c’est l’exercice le plus difficile pour tout homme digne de ce nom…

Les unes des journaux

Demander de l'aide, c'est l'exercice le plus difficile pour tout homme digne de ce nom...
Luc Abaki

Il est vrai que dans la Bible, il est dit de demander et l’on vous donnera. Mais je sais que vous savez que dans la pratique, demander n’est chose facile. Vous avez toujours une gêne, un dérangement intérieur, une forme de bousculade avec votre conscience quand il est question pour vous de formuler une demande d’aide, d’assistance, de soutien, d’accompagnement etc.

L’épreuve est encore plus difficile lorsqu’il s’agit surtout d’argent, ce césame fabriqué par l’être humain sans lequel, notre vie a du mal à prendre une tournure d’équilibre et de bonheur.

Mais pourquoi le fait de demander a toujours quelque de dérangeant ?

C’est sans doute parce qu’une fois que vous jouissez de toutes vos facultés en place, celles-ci doivent servir à vous générer tout ce dont vous avez besoin pour mener une vie décente et heureuse.

En d’autres termes, manger à la sueur de votre front est bien le principe de la vie et donc toutes les fois où, malgré l’existence de ces facultés, malgré ces atouts naturels qui sont les vôtres, malgré le champ de l’activité qui est ouvert, vous êtes obligés de demander de l’aide sans contrepartie, il y’a toujours une forme d’instabilité émotionnelle ou de perturbation intérieure qui se manifeste au fond de votre être, même quand vous êtes en face de l’homme le plus sûr, le plus proche ou le plus intime possible.

Voilà pourquoi nous martelons chaque jour pour que nos gouvernants veillent à ce que chaque activité qui participe à la vie de la nation soit rémunérée comme il se doit afin que ceux qui l’exercicent puissent jouir de leur labeur de la manière la plus digne possible.

Mais vous l’avez sûrement constaté, les clivages dans la répartition de la richesse en fonction notamment des activités sont plus qu’évidents ou même inquiétants au point où l’on a le désagréable sentiment que ceux qui ne font pas grand chose sont ceux qui gagnent le mieux.

Mais pire, le mérite n’est non plus promu, c’est-à-dire dire le principe qui veut que ceux qui travaillent ou sont susceptibles de travailler mieux et bien soient ceux-là qui grimpent les échelons de la vie, n’est plus vraiment le principal critère de classement des citoyens. Ceci porte un préjudice grave à l’équilibre ou même à la justice sociale qui contraint certaines personnes à se soumettre à cette affligeante épreuve qui est demander afin de s’assurer survie.

Certes, il existe des paresseux, des gens qui, délibérément, ont décidé de mettre en berne leurs atouts naturels en les inhibant dans une forme bête d’inactivité. Mais l’on peut convenir de ce que leur cas est marginal dans notre société d’aujourd’hui.

La situation la plus ambiante est celle où les gens bouillonnent d’énergie, de rage pour servir, ou servent avec zèle et fougue mais ne sont pas rémunérés à la hauteur du travail qu’ils abattent et se retrouvent contraints, de guerre lasse, de demander pour faire face à leurs besoins.

Alors que faire?

Il faut d’abord songer à réorganiser notre société sur la base des critères de mérite tout en veillant à faire du travail est un élément essentiel de la vie d’un citoyen. Il est désolant d’observer que des gens se complaisent et sont à l’aise à fabriquer annuellement des diplômés sans débouchés appropriés et donc sans emplois qui doivent leur permettre de se faire valoir en société. Un travail sérieux doit être fait de ce point de vue.

Ensuite, il faudrait apprendre à connaitre la valeur et l’impact de chaque activité dans la société. Un artiste, qu’il soit de la chanson, plasticien ou d’un autre ordre que l’on ne considère pas ou clochardise, un promoteur culturel que l’on laisse sur le carreau ou un enseignant que l’on paye au rabais, est par exemple une faute grave qui donne la preuve d’une mauvaise évaluation de l’impact de telles activités sur la société. La réévaluation juste s’impose donc de fait.

Il importe aussi d’instaurer l’orthodoxie dans la gestion des biens de l’État en fermant soigneusement les trous par lesquels, les ressources s’évaporent inopportunément de sorte à contenir au mieux celles-ci et à les répartir ensuite avec rigueur et efficience à chaque contributeur à la vie de la nation et éviter que des citoyens ne soient forcés, indignement, de recourir à la demande pour se maintenir en vie.

On se sera au bout compris que cette question d’aide que nos États, encore en ce 21ème siècle, continuent de demander, à la France ou à d’autres supposées puissances du monde ne nous sied pas…

Luc Abaki

- Advertisement -

Sur le même sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Les derniers articles

Togo : Curieux silence des associations de consommateurs

La vie chère s'accentue, intensifiant la souffrance des populations Togolaises qui tirent déjà le diable par la queue. La situation est plus...

LIBERTÉ POUR DJIMON ORÈ ET TOUS LES PRISONNIERS POLITIQUES DU RÉGIME GNASSINGBÉ

Par Ayayi Togoata APEDO-AMAHLa présence de prisonniers politiques dans les geôles du régime policier constitue un cinglant démenti à la fiction de...

Lutte pour la démocratie au Togo : les leçons de l’heure

"Lutte pour la démocratie au Togo : les leçons de l’heure", c’est le titre d’une tribune publiée sur Facebook par Gnimdéwa Atakpama,...

La faute aux quatre coups KO: que les crétins louangeurs sortent des bois!

Par Kodjo EpouQuelque chose, en nous, s'est brisé. Le Togolais est devenu indéfinissable, même méconnaissable. Son pays aussi l'est, et en pire,...

CITE AU QUOTIDIEN : CROIRE EN LA MAGIE

"Dieu le fera" Oui Il le fera mais Il ne le fera pas sans nousSavoir cela c'est se découvrir acteur (actrice) de...

Togo : Nouvelle hausse du prix du carburant

Après l'augmentation du coût du péage, augmentation qui a pour conséquence, une flambée des prix des produits de première nécessité, l'équipe de...

Togo : La terreur s’intensifie

Le Togo vit une situation très préoccupante en matière de violation des Droits de l’Homme. En tout cas, c’est ce qu’on peut...

L’art de répondre efficacement aux questions!

Partons simplement de l'analyse d'une question posée par notre compatriote Didier Akouete aux présidents Macky Sall et à Paul Kagagmé pour dérouler...
- Advertisement -
error: Content is protected !!