28.1 C
Lomé
Wednesday, June 16, 2021

Le paradoxe Faure Gnassingbé

Les unes des journaux

Le paradoxe Faure Gnassingbé

Le jeune monarque togolais est une somme de contradictions. Il est très difficile de cerner sa personnalité. Quand il s’agit des citoyens d’autres pays, « Faurevi » se montre très prévenant, soucieux de leur bien-être, de leur bonheur malheureusement, il ne manifeste pas la même bienveillance, la même diligence, le même empressement à l’égard de ses compatriotes. Donnant ainsi l’impression qu’il n’aime pas les Togolais et qu’il est le président d’un pays autre que le Togo.

« Je partage le soulagement du peuple malien, des familles de M. Soumaïla Cissé et des autres otages au Mali suite à leur libération. Mes félicitations vont à l’endroit de tous ceux qui ont œuvré pour cet heureux dénouement », s’est enthousiasmé le fils du père après la libération de l’opposant malien Soumaïla Cissé et de trois autres otages, un Français et deux Italiens.
Soumaïla Cissé avait été kidnappé le 25 mars 2020 dans son fief à Niafounké dans la région de Tombouctou au nord-ouest du Mali alors qu’il était en campagne pour les élections législatives. L’opposant malien a passé six mois dans les mains des ravisseurs.

Pendant que Faure Gnassingbé exprime son soulagement à l’égard des otages étrangers qui ont recouvré la liberté, il a ses propres otages au Togo. Depuis 11 ans en effet, il maintient son propre frère Kpatcha Gnassingbé en prison dans une sordide affaire de tentative d’atteinte à la sûreté de l’Etat. Il est resté sourd à toutes les démarches et tractations menées par son frère lui-même ainsi que la famille, les avocats, les chefs d’Etat et diverses autres personnalités qui ont intercédé en sa faveur en vain.

En plus de Kpatcha Gnassingbé, des dizaines de militants de l’opposition croupissent dans les prisons dont le crime de lèse-Faure Gnassingbé est d’avoir manifesté dans les rues pour réclamer plus de liberté et de démocratie. Toutes ces personnes continuent de moisir en prison sans que le fils du père ait une once pitié, d’indulgence à leur égard pour les libérer et leur permettre de retrouver leurs familles.

Au même moment où il maintient des innocents en prison, il se réjouit de la libération des Français, Italiens et Maliens relâchés par leurs ravisseurs. Si ce n’est pas de la sorcellerie, ça y ressemble « faure ».

Source : Liberté du lundi 12 octobre 2020

- Advertisement -

Sur le même sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Les derniers articles

Togo : La solution « magique » de la STT contre l’inflation et la hausse des prix des produits pétroliers

Ces derniers jours, les Togolais se plaignent de la cherté de la vie. Pour cause, les produits de première nécessité ont connu...

Covid-19 Togo : 4 nouvelles contaminations dans la préfecture d’Agoe

Hier, quatre nouveaux cas positifs ont été enregistrés dans la préfecture d’Agoe. C’est ce qu’indique le site officiel du gouvernement. Le même site...

Togo : Agbeyomé Kodjo va faire un voyage sans retour

Telle est la prophétie faite par Maranatha Mashia’h de l’église « clinique Immanuel Temple du Saint Esprit », récemment fermée au Togo. Même...

Que sont devenues Réckya Madougou et ses valises d’argent dont parlait Patrice Talon?

Par Samari Tchadjobo «Elle débarque avec des valises d’argent, des sponsors de chefs d’Etat des pays voisins, a indiqué Patrice Talon dans...

Togo : Curieux silence des associations de consommateurs

La vie chère s'accentue, intensifiant la souffrance des populations Togolaises qui tirent déjà le diable par la queue. La situation est plus...

LIBERTÉ POUR DJIMON ORÈ ET TOUS LES PRISONNIERS POLITIQUES DU RÉGIME GNASSINGBÉ

Par Ayayi Togoata APEDO-AMAHLa présence de prisonniers politiques dans les geôles du régime policier constitue un cinglant démenti à la fiction de...

Lutte pour la démocratie au Togo : les leçons de l’heure

"Lutte pour la démocratie au Togo : les leçons de l’heure", c’est le titre d’une tribune publiée sur Facebook par Gnimdéwa Atakpama,...

La faute aux quatre coups KO: que les crétins louangeurs sortent des bois!

Par Kodjo EpouQuelque chose, en nous, s'est brisé. Le Togolais est devenu indéfinissable, même méconnaissable. Son pays aussi l'est, et en pire,...
- Advertisement -
error: Content is protected !!