Le Port Autonome de Lomé souffre de deux problemes majeurs

Le Port Autonome de Lomé souffre de deux problemes majeurs
Port Autonome de Lomé

1) Les 2 investisseurs privés à savoir Le groupe Bolloré d’une part et LCT d autre part ont la quasi monopole de la manutention. Ce qui n etait pas le cas. Ca ne devrait pas être un probleme en soit puisqu’on devrait profiter du dynamisme des societes privées pour bouster la competitivité du port par rapport aux voisins concurrents. Mais malheureusement, l autorité qui n a plus le controle de la manutention n arrive pas a s imposer aux deux groupes puissants pour maitriser les couts de passage. Du coup, les frais portuaires deviennent elevés par rapport aux autres ports car d autres operateurs intermediaires tel que Seguces et autres viennent grever ces couts de passage. Normalement l Autorité portuaire est le régulateur des frais portuaires et devraient par sa politique intervenir aupres des operateurs pour la maitrise des couts de passage. On a l impression que ce n est pas le cas aujourdhui. Les frais portuaires sont elevés. Aucun client n aime payer plus cher.


2) L arrivé de l’OTR a permis de formaliser un certains nombre de procedure qui dans le temps faisaient l objet de negotiations entre la douane et les operateurs notamment les transitaires. Ces pratiques qui “favorisaient” du business ont fortement diminuees. La “rigueur” au niveau de la douane participe aussi a l augmentation relative des frais de passage par le port. Les clients ne peuvent que chercher des solutions plus souples. Des preuves sont là que des operateurs desertent Le port de Lome au profit de Tema ou dans une moindre mesure Cotonou. Autant les statistiques au niveau du port peuvent être favorable compte tenue de l accroissement des activites economiques, autant les statistiques au niveau des frontieres d Aflao ou Segbe ou encore Hilla Condji peuvent prouver la preference de certains operateurs pour ces portes d entrée autre que Lomé.

En definitive l Etat à travers l autorite portuaire doit pratiquer une politique de Prix sur la plate forme portuaire composée de la direction generale du port, la direction de l’ OTR, les operateurs manutentionnaires, les transitaires, les transporteurs et d autres auxilliaires. Enfin pour savoir si les choses marchent bien en matiere de trafic portuaire, il demander aux transporteurs basés au port. Ils peuvent confirmer que les choses marchent un peu moins.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.