31 C
Lomé
Wednesday, May 12, 2021

Le seul problème de l’Afrique réside dans le leadership!

Les unes des journaux

Le seul problème de l'Afrique réside dans le leadership!
Luc Abaki

C’est vrai, ce concept de leadership revêt plusieurs attributs avec des colorations si diverses que parfois l’on se perd en ce qui concerne sa valeur sémantique réelle. Mais je voudrais juste m’appuyer sur la définition aussi pragmatique que réelle, formulée par l’homme d’affaires et coach Gilles Atayi, pour dérouler mon raisonnement.
Selon lui donc, le leadership est la capacité à inspirer, afin que le plus grand nombre ait envie de faire bien, de manière disciplinée et atteigne l’excellence. Il poursuit en disant que le leader a une ère d’influence dans laquelle vous entrez agréablement et vous y avez envie de mieux faire afin d’atteindre de grandes performances.

Son propos est tout simple mais révélateur de l’état d’esprit de quelqu’un qui travaille, crânement et consciemment sur lui-même, sur ses pulsions, son mode de pensées, ses réflexes et ses instincts afin de se rendre capable de détachement, de la transcendance pour percevoir la vie avec bienveillance et ainsi attirer les autres à le suivre dans une telle démarche.

De par sa seule définition, l’on peut aisément se rendre compte que cette question de leadership est en amont de tout, elle est la clé qui ouvre la porte à toutes formes possibles de perspectives pour une entreprise, une communauté, une société, un État etc.

En Afrique malheureusement, nous avons plus d’hommes et de femmes à titres que de vrais leaders qui, logiquement, n’ont aucunement besoin de titres, mais plutôt d’espace conséquente pour faire valoir leurs idées et inciter les autres à agir dans le sens du bien commun.

En temps normal, le leader n’a que faire de la gloire flatteuse de l’égo, il trouve plus sa satisfaction et son bonheur dans l’élévation d’autrui, dans sa réussite et son succès. Les bonnes nouvelles concernant la vie d’autrui l’enchantent et l’éperonnent.

Mais que constatons-nous en général dans nos pays? Nos pseudos leaders utilisent plutôt le bien commun pour se faire un nom, tirer meilleure partie des dividendes liées au poste, bref ils pensent à eux et à leurs titres qu’au meilleur devenir collectif.

Or on ne peut guère parler de leader sans lui adjoindre l’idée de la vision, c’est-à-dire une disponibilité à se projeter dans l’avenir, à le concevoir et à tracer une voie par laquelle la communauté devra passer pour y arriver un jour ou l’autre. Le leader s’obsède à matérialiser un rêve qui profite à tous, il s’oublie dans sa mission et élabore au quotidien, les voies et astuces servant à la réussir. Il jouit naturellement d’une ouverture d’esprit lui permettant de comprendre les autres, de rentrer dans leurs réalités avant de prétendre les tirer vers le haut, vers le but qui les aura aidé à comprendre et à porter ensemble avec lui.

Alors, dès l’instant où en Afrique, nos pseudos leaders d’aujourd’hui sont aussi vacillants, vulnérables à toutes formes d’influences, s’en tiennent aux postes en lieu et place de la mission, à la richesse matérielle en lieu et place de la richesse intellectuelle, spirituelle ou vertueuse, il est clair que nos pays auront encore du fil à retordre.

Il nous faudrait nécessairement forger des hommes et femmes en Afrique, capables d’aspirer farouchement et de façon teigneuse à l’excellence, au bon rendement et au travail bien fait qui pourront ainsi conduire la masse vers un but élevé et salutaire pour l’ensemble des individus.

Ceci exige à coup sûr, une volonté politique avérée et assumée pour un tel exercice qui pourra permettre d’atteindre une masse critique d’hommes et de femmes de valeurs qui vont servir de locomotive à la matérialisation effective d’un vrai rêve pour l’Afrique et ses citoyens.

Sans cela, aucune perspective heureuse et porteuse ne pourrait être envisageable même dans un millénaire…

Luc Abaki

- Advertisement -

Sur le même sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Les derniers articles

Faure Gnassingbé-Réckya Madougou: une dangereuse combinaison pour la sous-région?

Par Samari Tchadjobo«Nous condamnons l´arrestation de Monsieur Djimon Oré, exigeons sa libération immédiate et sans condition; arrêté et incarcéré dans un de...

Togo : Les musulmans et les chrétiens fêtent ensemble ce jeudi 13 mai 2021

La fête de l’Aïd El Fitr marquant la fin du Ramadan, mois de jeûne dans la religion islamique, sera célébrée ce jeudi...

Togoata APEDO-AMAH rend un vibrant hommage à Bob Marley

Le 11 mai est une date qui permet à la communauté rastafari du monde entier de célébrer la légende qui fut. Robert...

Togo : La Dynamique Monseigneur Kpodzro dénonce un plan de sabotage de la lutte citoyenne

C’est dans une mise au point dont voici l’intégralité MISE AU POINT DE LA DYNAMIQUE MONSEIGNEUR KPODZRO (DMK) DU 10 MAI2021 TOGO : HALTE...

Togo : Majesté Ihou WATEBA, « le monsieur qui parle wouya wouya » selon Gerry Taama

Véritable réponse du berger à la bergère. Gerry Taama n’a pas perdu du temps à répondre au sulfureux ministre qui a déçu...

Togo : Prof Majesté Ihou WATEBA tacle Gerry Taama

« On ne fait pas de développement avec 10 lampadaires ». C’est en substance l’élément clé à retenir de ce qui mérite...

Fenêtre Sur l’Afrique du 08 mai 2021

1ère partieTchad: Le gouvernement d'union nationale tel que formé est-il la solution après le coup d'état militaire et constitutionInvités1-Farida Nabourema, Professeur à...

CITE AU QUOTIDIEN : MONTPELLIER POUR « SORTIR DE LA GRANDE NUIT » ? (1)

L' Occident est venu en Afrique mais le drame c'est qu il n'y a pas encore eu de rencontre entre l'Occident et...
- Advertisement -
error: Content is protected !!