29 C
Lomé
Friday, December 4, 2020

L’État doit commencer à investir sur des icônes au Togo!

Les unes des journaux

L'État doit commencer à investir sur des icônes au Togo!
Luc Abaki

Par Luc Abaki
J’ai suivi une cérémonie qui a eu lieu à Lomé samedi, consacrée à la récompense des lauréats du prix de littérature au Togo.

J’ai vu le ministre de la culture en personne, Pierre Lamadokou remettre par exemple à Mme Koutchoukalou Tchassim, un trophée en plus d’un chèque d’un million de francs comme meilleur prix dans la section poésie.

Tout ceci sous les hourras du public agglutiné dans une grande salle à Lomé.

La nature du prix me cause un sérieux problème au point où je m’interroge sur l’objectif même d’un tel concours.

Que peut-on faire objectivement avec un million de francs CFA au Togo ici? Éditer un livre ? Investir dans la création d’une bibliothèque ? S’en servir comme une bourse d’études? Rien de tout ça.

Alors quel est le but des concours qui s’organisent souvent dans notre pays si ce n’est de créer une vraie émulation dans le domaine de littérature, des arts ou autres en investissant sérieusement sur des icônes ou du moins, sur ceux qui sortent du lot de la médiocrité et du niveau moyen de la création ?

Il me semble que nos dirigeants ont réellement besoin de faire preuve d’audace pour soutenir rigoureusement les créations de l’esprit dans notre pays.

Le problème est d’autant plus sérieux qu’il se présente réellement comme un vrai cancer qui se métastase perpétuellement.

Il vous souvient certainement qu’au lancement du PND en 2019, un concours similaire avait été organisé en vue de sélectionner le meilleur logo qui servirait de label pour ce programme de plus de 4 mille milliards de francs CFA.

Au lauréat, le premier ministre de l’époque, Klassou Selom en personne, avait aussi remis un chèque d’un million de francs, sous les yeux effectifs du Président de la République et de l’ensemble des partenaires financiers des plus grandes institutions du monde.

Comment peut-on s’expliquer une telle clochardisation des créateurs et acteurs du travail de l’esprit alors que l’on sait très bien que toute société évolue avec l’indéniable apport de ces hommes et femmes de talents qui servent en même temps de modèles inspirants pour la masse ambiante?

En réalité, c’est ma conviction, face au désintérêt endémique que l’on note aujourd’hui de la jeunesse pour la littérature et la création des oeuvres de l’esprit, l’État devrait se montrer vraiment plus audacieux en investissant conséquemment sur ceux qui font la différence.

L’idée n’est pas de leur donner forcément de l’argent en cash, mais bien entendu, de leur garantir une carrière dans le domaine où ils excellent, de sorte que par leur réussite flamboyante, ils suscitent intérêt et activent l’éclosion d’autres talents.

La création artistique et littéraire, les oeuvres de l’esprit qui suscitent émerveillement et inspirent action dans tous les domaines de la vie ne sont pas données à tout le monde.

Il s’agit bien de génies que tout État ambitieux et visionnaire devrait pouvoir capitaliser et assurer vie, afin d’instaurer une réelle culture de l’excellence dans le pays.

Il faut impérativement rompre avec ces prix cosmétiques et folkloriques et nouer avec une démarche visionnaire devant éclore le travail de l’esprit dans ce petit Togo.

Songer à octroyer des bourses d’excellence, investir pour éditer des oeuvres inspirantes et assurer des carrières de rêves à ces talents ainsi oubliés dans la platitude de la vie, voilà ce qu’il nous faut! Ce n’est que de cette manière que l’État peut provoquer un vrai déclic dans l’indispensable monde de la création aussi bien littéraire qu’autres….

- Advertisement -

Sur le même sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Les derniers articles

DMK-Gate : Voici les ratés du Procureur Poyodi

Par Marcelle ApéviArrêtés la semaine dernière, madame Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson et M. Gérard Dodzi Djossou, tous deux de la Dynamique Mgr Kpodzro...

Togo : Les vendeurs de « pure water » sous forte pression

De l’anarchie à la chienlit, les producteurs d’eau "minérale" en sachets, communément appelés « pure water », inondent le marché togolais avec...

Attaque armée au Togo : un commissaire de police grièvement blessé

Tsévié, ville située à 35 kilomètres de la capitale togolaise, a été le théâtre d’une attaque armée contre un commissaire de police....

Arrestation de Mme Adjamagbo-Johnson et de Gérard Djossou: Prof. Pascal Adjamagbo qualifie le procureur de menteur

Prof. Pascal Adjamagbo du MPL qualifie le procureur de menteur et appelle à une action commune de l'opposition pour relancer la lutte...

TOGO : LA TYRANNIE PLOUTOCRATIQUE DE LA MAFIA

Par Jacob ATA-AYI« Si tu trembles d’indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades ».CHE GUEVARA Citoyens du monde indignons...

La STT, le SYNPHOT et leurs partenaires en mode lutte contre la corruption

La corruption est sans secret, institutionnalisée au Togo. Selon un rapport de la Haute Autorité de Prévention et de Lutte contre la...

Chronique de Kodjo Epou : Au début était un 3 décembre 1991

Par Kodjo Epou, Washington DC, USALes héritiers du funeste mardi 3 Décembre 1991 ont toujours le vent en poupe. Ils peuvent kidnapper,...

Djossou et Adjamagbo arrêtés pour « coup d’Etat » par des documents! L’Enfantillage Maladif du Régime Faure Gnassingbé continue

Tout a commencé en début de soirée du vendredi 27 novembre, Gérard Djossou, Président de la Commission des affaires sociales et des...
- Advertisement -
error: Content is protected !!