27 C
Lomé
Thursday, February 25, 2021

Luc Abaki et le rêve d’une jeunesse responsable et entreprenante

Les unes des journaux

Luc Abaki et le rêve d'une jeunesse responsable et entreprenante
Luc Abaki

La jeunesse africaine en général et celle Togolaise en particulier navigue à vue en immoralité, dépravation des moeurs, alcool, drogue, plaisirs sexuels, religion etc. Une africaine qui a plein de défis à relever ne peut se développer dans ce contexte où cette frange importante de la société s’identifie aux capitaux morts. Face à l’urgence, Luc Abaki nourrit le rêve d’une jeunesse responsable et entreprenante. C’est à travers une tribune publiée sur sa page Facebook.
Lire la tribune de Luc Abaki

“Je n’aime pas une jeunesse qui s’enivre tout le temps, je n’aime pas une jeunesse qui danse tout le temps, je n’aime pas une jeunesse qui prie tout le temps, je n’aime pas une jeunesse qui démissionne et part mourir loin là-bas dans la mer, non l’Afrique veut que nous l’habitions.

Je rêve d’une jeunesse qui habite les bibliothèques, je rêve d’une jeunesse qui s’engage et qui entreprend, je rêve d’une jeunesse qui plante des fleurs, oui des fleurs pour fleurir l’Afrique”.

Ces propos sont de Jacques Mukonga Sefu, jeune avocat de son état, aussi talentueux qu’évoquent qui ravit pratiquement tous les prix des concours d’art oratoire de part le monde.

Congolais exerçant au barreau de Lubumbashi, ce rhéteur hors pair porte en lui-même, les vertus d’intégrité et de droiture qu’il traduit dans chacune de ses plaidoiries faisant ainsi de lui, une vraie référence en matière de défense, malgré la pauvreté manifeste de son âge.

Alors ce qu’il dit ici résume pour l’essentiel, les virus qui rongent indéfiniment la jeunesse africaine. L’alcool, la distraction avec d’intempestifs plaisirs, le recours sans mesure à la religion plutôt qu’à un exercice affirmé et assumé de la spiritualité….

A ces maux, maître Mukonga prête sa capacité de discours pour opposer lucidement l’attachement à la lecture et à la recherche permanente de la connaissance, le sens de l’initiative et de l’entrepreneuriat, et engagement pour l’action qui tranche avec la théorie ainsi que les interminables bavardages.

Qui dit mieux que ce que propose ce jeune visionnaire comme recettes pour sortir la jeunesse africaine de la funeste dépendance qui la désarme de ses atouts et valeurs, et la pousse vers l’immigration, source des drames réguliers qui ont lieu aux larges de la Méditerranée?

L’enjeu se trouve sans doute dans la manière d’implémenter une telle vision. Comment faire pour qu’un tel rêve devienne effectivement réalité dans la vie du jeune africain ?

En le nourrissant par une forme appropriée d’éducation depuis sa naissance jusqu’à l’Université. Ceci suppose, devant une telle ambition, une refonte de nos systèmes éducatifs, mais surtout aussi, une forte implication des parents dans la forge d’une jeunesse réellement aguerrie, incapable de démission devant l’épreuve ou l’adversité.

A défaut, il faut l’inspirer avec des modèles de réussite tout en créant des opportunités susceptibles de l’accrocher et de fixer son attention sur l’essentiel qui l’élève et l’épanouit.

Tout ceci indique combien nos dirigeants ont vraiment du boulot, du vrai. Leurs incessantes querelles pour le pouvoir et sa gloire, ne sont rien d’autre qu’une vraie perte de temps et une digression qui nous détournent du vrai travail qui attend le leader africain.

Merci à Jacques Mukonga de nous l’avoir rappelé opportunément.

Luc Abaki

- Advertisement -

Sur le même sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Les derniers articles

Togo : Vers le renforcement des restrictions à la liberté syndicale ?

Le gouvernement n’en finit pas du tout avec son projet de relire toutes les lois qui se rattachent aux libertés notamment de...

Univeristé de Lomé, Majoration des frais des UE de 24.000 à 315.000 FCFA : La mesure fait grincer des dents chez les étudiants étrangers

Est-il possible qu’au nom d’une certaine réciprocité ou d’une réforme, l’Université de Lomé (UL) décrète des augmentations des coûts d’achat des Unités...

Togo : Communiqué sanctionnant le conseil des ministres du 24 Février 2021

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour à la Présidence de la République sous la présidence de Son Excellence Monsieur Faure...

Togo – Un an après la présidentielle : LES RAVAGES DU MENSONGE EN POLITIQUE

C'est un constat: le Togo a fait un sérieux bon démocratique en arrière après la présidentielle du 22 février 2020. Et pour cause, en...

Togo – 22 Février 2020/2021 : Exigence de vérité des urnes pour que cesse l’illégitimité du pouvoir

Déclaration de Ayayi Togoata APEDO-AMAH, Enseignant-chercheur, Monzolouwe ATCHOLI KAO, Président de l'Association des Victimes de la Torture au Togo (ASVITTO), Raphaël KPANDE-ADZARE,...

«Pendant que l’État de droit sombre en Afrique, la France regarde ailleurs»

Un an jour pour jour après l'élection présidentielle au Togo, trois figures majeures de l’opposition congolaise, guinéenne, togolaise et un député français...

Une Féconde Colère Togolaise

Par Pierre S. AdjétéLes citoyens du Togo ne sont pas des chevaux de fiacre qui attendent patiemment Faure Gnassingbé, pour qu’un jour...

La colonisation du Bénin par la dictature togolaise n´aura pas lieu

Par Samari Tchadjobo«...Sa candidature pose un problème de conflit de souveraineté. Sa candidature pose un problème d´insécurité politique…»Voilà un extrait des propos...
- Advertisement -
error: Content is protected !!