Quand Faure Gnassingbé se moque des Togolais

Quand Faure Gnassingbé se moque des Togolais

Par K. Monzonla, togo-online
Dans son unique message à la nation, depuis l’avènement du coronavirus (COVID-19), Faure Gnassingbé a parlé des mesures sociales pour soutenir les couches vulnérables, en cette période de pandémie. Le mouvement d’humeur des conducteurs de taxi-motos qui ont vu interdit jusqu’à nouvel ordre leur travail, a amené le gouvernement à un rétropédalage. Ainsi a été suspendue et reportée au 11 avril prochain, l’application de la mesure, après mise en place des mesures d’accompagnement a-t-on lu dans un communiqué publié à ce propos. L’on a compris en même temps qu’il s’agissait sans nul doute d’une prise de décision hâtive et hasardeuse. Comme si cela ne suffisait, depuis quelques heures, un spot audiovisuel inonde la toile. Il est question de l’annonce de la mise en place du transfert monétaire qui est contenu dans les mesures de soutien social annoncées par Faure Gnassingbé. Le ridicule ne tuant pas, on parle du transfert de 12250 par mois pour les femmes et de 10500 par mois pour les hommes.

Ça donne vraiment envie de pleurer. Il ne s’agit ni plus ni moins que d’une chosification et d’une moquerie à l’endroit du peuple Togolais réduit à la mendicité par ce régime dictatorial et incompétent qui rame toujours à contrecourant de la normalité.

La première question que l’on se pose est de savoir sur quelle base et quel calcul, ces fonds ont-ils été obtenus ? Que va-t-on faire avec ces miettes autour duquel résonnent des tintamarres ? Comme Faure Gnassingbé et sa clique réduisent à l’insignifiant le Togolais !

Vivre seul dans une piaule de moins de trois mètres carrés ne peut même pas être géré par 12250 et 10500 par mois, le loyer minimum dépassant de nos jours, 10000 francs cfa. Et dire qu’on parle de foyer où y vivent un homme, une femme, un ou des enfants ! Et ça, juste parlant du loyer. Quid des besoins quotidiens notamment, l’eau, l’électricité, la bouf, le détergent, le savon, le crédit de communication.

Il s’agit là, d’une triste réalité qui démontre la valeur que ce régime dictatorial et sa minorité pilleuse qui accaparent depuis des décennies les ressources du pays, donnent au Togolais réduit au néant.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.