Rév. Georges David ADA, Président national du PNTS: « Que la France entende la voix de Dieu, et renonce à cette flèche qui était tournée contre son Royaume dans les cieux.»

J’invite le Premier Ministre Edouard Philippe, à orienter son projet de concours international d’architecture pour la nouvelle flèche, vers plutôt des propositions d’images plus chrétiennes pour la décoration prochaine de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Car la flèche tournée vers le ciel, illustre un défit de menace envers le Créateur qui y siège. Mais nul ne peut rivaliser ou combattre Dieu. C’est pourquoi malgré la qualité des matériaux et alliages qui constituent la base et le corps de cette flèche, lourds d’un manteau de plomb pesant environ 250 tonnes recouvrant une structure d’environ 500 tonnes de chêne de Champagne, l’édifice de la flèche est quand-même tombé, comme le décrit ce commentaires sur wikipedia.org : « Le 15 avril 2019, vers 18 h 20, un incendie se déclare dans la charpente de la cathédrale. Rapidement, le feu se propage à l’ensemble du toit et à son volige en sapin. La chaleur, estimée à plus de 800 °C, fait fondre le plomb enveloppant l’armature en bois de la flèche, qui ne tarde pas à s’enflammer à son tour. ».

La question que je me pose : pourquoi une flèche pointée en direction du ciel représentant le Royaume de Dieu ? Pourquoi décorer la maison de Dieu avec des images de tètes de reptiles, de vampires et d’êtres apparemment impurs ?

Je convie la France à rebâtir la cathédrale Notre-Dame de Paris avec des images plus saines représentant par exemple : un agneau, une colombe, un aigle, un lion, un cheval, etc., et bien d’autres illustrations dont regorge la Bible, comme Jonas dans le ventre de la baleine, l’arche de Noé, l’arche de l’alliance, le chandelier à 7 branches, les archanges, les chérubins, les 7 trompettes, etc. ; en lieu et place des images de dragons, des reptiles et autres images hideuses illustrant les forces des ténèbres.

Chose curieuse, les statues représentant les 12 Apôtres de notre Seigneur Jésus-Christ, ont été sauvées ou épargnées par le feu, car enlevées 4 jours avant l’incendie : « Les seize statues entourant la flèche ont été déposées quatre jours auparavant, le 11 avril 2019, et envoyées à la Socra pour restauration. Elles ne sont donc pas affectées par l’incendie. » ; selon le commentaire sur wikipedia.org, et qui précise: « Elle (la flèche) est encadrée à sa base, entre chaque portion de toiture, de statues monumentales des douze apôtres en cuivre repoussé. Celles-ci sont placées les unes en-dessous des autres, par quatre rangées de trois. Orienté vers les points cardinaux, chaque groupe surmonte une figure du tétramorphe symbolisant les Évangélistes : le bœuf pour Luc, le lion pour Marc, l’aigle pour Jean et l’ange pour Matthieu. Œuvre d’Adolphe-Victor Geoffroy-Dechaume, les statues s’inspirent de l’esthétique du XIIIe siècle. Tous les apôtres regardent Paris à l’exception de saint Thomas, patron des architectes. Il présente les traits de Viollet-le-Duc et se tourne vers la flèche, comme pour la contempler. ».

Ces statues des apôtres de Jésus épargnées par le feu, présagent l’enlèvement des vrais enfants de Dieu, qui surviendra un peu avant les temps de la grande tribulation sur la terre.

Que la France entende la voix de Dieu, et renonce à cette flèche qui était tournée contre son Royaume dans les cieux.

J’en profite pour relancer ma doléance ayant fait l’objet d’un courrier adressé à l’Assemblée nationale précédente du TOGO, en date du 03 Juillet 2018 et reçu le 06 Juillet 2018 au secrétariat particulier du Président de l’Assemblée nationale d’alors, dans lequel je conviais l’Assemblée nationale togolaise à la nécessité de corriger nos armoiries présentant deux flèches tournées contre les drapeaux togolais, en précisant que l’impact des flèches de ces armoiries adoptées le 14 Mars 1962, tournées contre les drapeaux togolais (illustrant l’Etat togolais et la République togolaise), est la conséquence du coup d’Etat survenu le 13 Janvier 1963 contre le 1er Président de notre cher TOGO indépendant, Son Excellence feu Sylvanus OLYMPIO, qui incarnait l’Etat et la République togolaise.

Vivement que l’actuelle Assemblée nationale du TOGO, prenne en considération ledit courrier précité, riche de propositions pour un TOGO meilleur, contrairement à la précédente Assemblée qui n’y a donné aucune suite.

Que Dieu bénisse la France et pardonne ses erreurs et fautes, à condition qu’elle les reconnaisse.
Que Dieu bénisse le TOGO.

Rév. Georges David ADA, Président national du PNTS au TOGO

(Parti Nationaliste Travailliste pour le Salut)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.