Togo : Quand Faure Gnassingbé cherche ardemment son mandat social dans les airs

Togo : Quand Faure Gnassingbé cherche ardemment son mandat social dans les airs
Faure Gnassingbé, mardi à l'aéroport Jomo Kenyatta

Par togo-online

Togo : Quand Faure Gnassingbé cherche ardemment son mandat social dans les airs
Faure Gnassingbé, mardi à l’aéroport Jomo Kenyatta

Le très attendu mandat social miroité par Faure Gnassingbé et ses zouaves lors des campagnes des élections présidentielles de 2015, lesquelles élections ont été truquées pour forcer le passage du prince, reste et demeure un éléphant blanc. Ce mandat qui n’est même pas détectable au microscope constitue plutôt l’annonce d’un passage de désert au peuple togolais qui s’est naïvement laissé trompé et mené éternellement en bateau.

Par mandat social, on entendait une amélioration de conditions de vie et de travail des togolais. Malheureusement, c’est plutôt le coup d’envoi d’une souffrance atroce qui ronge la majorité, au moment même où la minorité verse dans des dépenses insolentes et continue de mener une vie de sultan.

Les secteurs clés du pays, inscrits dans l’agenda du social, notamment la santé et l’éducation, sont abyssaux, souffrant d’une tétraplégie notoire. Au Togo, la santé est synonyme de la permanente mort auxquelles les populations semblent s’abonner. Quand à la l’éducation, elle reste ces derniers jours, un véritable cauchemar qui empêche au prince de passer la nuit au pays. La fréquence de ses voyages a nettement augmenté. Même si on crie fort qu’il n’y a pas de moyens financiers pour régler le problème des enseignants et apaisés les cœurs des élèves, Faure en trouve pour survoler le ciel à la recherche de son cauchemardesque mandat social.

De la villégiature avec ses copines occasionnelles à la visite tout azimut de présidents mal élus et personnalités peu recommandables, Faure Gnassingbé s’offre le contribuable togolais comme un épicier qui ne se souci guerre de l’effondrement de son affaire.

Le Togo va mal à cause de ses imposteurs qui se la coulent douce, regardant de près les gémissements du peuple. Une méchanceté absurde qui malheureusement ne suscite pas la colère du peuple qui semble finalement complice de sa malheureuse situation.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.