29 C
Lomé
Tuesday, April 20, 2021

Tribune – Je condamne l’arbitraire d’où qu’il vienne, peu importe la victime

Les unes des journaux

Tribune - Je condamne l’arbitraire d’où qu’il vienne, peu importe la victime
Rodrigue Ahégo

Par Rodrigue Ahégo
Je trouve opportun de réagir suite à l’arrestation de Reckya Madougou, candidate du parti d’opposition Les Démocrates, recalée pour la présidentielle du 11 avril 2021. Elle serait interpellée par la “Police Républicaine” en début de soirée le mercredi 03 mars sur le pont de Porto Novo.

Cette situation qui n’est pas trop différente de celle qu’a connue Brigitte Kafui Adjamagbo Johnson, pour son opinion politique, mérite à mon humble avis, la même condamnation que ce qu’il en était lors de l’embastillement de la secrétaire générale de la CDPA, Convention Démocratique des Peuples Africains, parti de l’opposition Togolaise. Ce qui témoigne du règlement à copie conforme de méthodes et stratégies rétrogrades d’une crise politique par les autorités du Togo et du Bénin. Autrement dit, entre le pouvoir de Lomé et celui du Bénin, c’est soit Kodjo – Kodjo, ou soit Koffi – Koffi si vous voulez.

Aucune raison ne peut expliquer un acharnement sur des opposants mis en difficultés ou mieux écartés à travers des textes et lois liberticides, discriminatoires et personnalisés, taillés à la mesure des princes et rois du moment.

Je comprends que le rôle dans lequel s’intègre l’expertise de Reckya Madougou aux côtés du régime de Lomé fâche plus d’un et sous-tend ces réactions notamment de réjouissances suite au malheur qui frappe une femme. Oui, son rôle a été déterminant dans l’aggravation de la plaie que porte le peuple Togolais, une plaie qui est blessée au quotidien à travers l’arbitraire et des lois liberticides qui prédisposent tout citoyen qui oserait manifester son indignation, à la prison.

Je n’ai pas envie de dire que les auteurs de cette réjouissance ont raison de le faire. Chacun a son sentiment mais, lorsqu’il s’agit d’un malheur qu’on consacre la vie à condamner et à lutter pour son éradication, il convient de ne pas s’adonner au sensationnel. Il faut dans ce cas focaliser l’attention sur le mal et non l’identité de la victime ou encore son appartenance politique ou son opinion publiquement exprimée.

Nous avons connu des hommes qui ont été très forts hier mais rattrapés plus tard par le système et saignés en blanc par le couteau qu’ils ont œuvré des années durant à aiguiser pour couper tout un peuple. Que n’avions-nous pas fait pour condamner l’acte, puisque violant les droits sacro-saints de l’Homme et du vivre ensemble.

Je ne peux me morfondre de ce que Reckya Madougou a trouvé un terrain fertile sous les tropiques, une vache laitière qu’elle n’a fait que traire pour voler au secours de son peuple, le peuple Béninois. Que puis-je lui reprocher ? She is very intelligent and she understands that her people must be saved by someone who has money and power. She only seized the opportunity offered to her to achieve her goal.

Je ne peux donc que constater le dégât que l’opportunisme de Reckya a provoqué, enfonçant le clou à la souffrance des Togolais, pour avoir œuvré à l’enracinement d’un pouvoir qui asservit et écrase à tout va.

La Loi du Karma ! L’action, la conséquence de l’action ; La cause, l’effet. Dans la vie, chaque action génère une force qui revient ensuite à nous telle qu’elle a été mise en œuvre. C’est en quelque sorte en résumé, ce que vit Reckya Madougou aujourd’hui. Elle devrait s’y attendre pour avoir côtoyé la dictature toutes ces années.

Il ne me revient pas d’applaudir ni de me réjouir du malheur de x ou celui qui frappe y. Ce qui n’a pas été bon pour Brigitte Adjamagbo et Gérard Djossou ne doit pas non plus être bon pour Reckya Madougou. Comme quoi en bon enfant bien éduqué, je ne peux nullement me réjouir de son malheur.

C’est pourquoi, il me semble humain de condamner avec la dernière rigueur cette politique absurde de la loi du plus fort sur le plus faible. Je condamne l’arrestation de Reckya Madougou et je demande tout simplement au président Patrice Guillaume Athanase TALON de ne pas empêcher l’enfant qu’il a durement frappé, de pleurer.

Je n’ai vraiment pas envie de commenter l’exposé des faits tel qu’écrit dans le communiqué de presse publié par le parquet spécial près la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme au Bénin. En réalité, ces faits ne sont pas trop loin de ces histoires cousues de fils blancs et pour lesquelles des opposants sont jetés en prison sous les tropiques.

Mon feu père disait : « gbɔ wu ɖe gbɔ teƒea, gbɔ ye vɔna le gbɔ kpome ». On ne peut prétendre vouloir être un dirigeant exemplaire en utilisant des moyens déloyaux pour écarter ses adversaires. Comme le dit un homme politique du bénin, « on peut être fort tout le temps mais on ne peut pas être fort toute la vie ».

J’en appelle à la sagesse des uns et des autres pour que l’emprisonnement ne soit pas la solution toute bonne trouvée à des situations purement politiques et d’opinion publique citoyenne.

La place de Reckya Madougou n’est pas là où elle est détenue actuellement. On ne peut comprendre qu’à quatre jours du 08 mars, journée dédiée à la célébration de la femme et qui appelle à travers le thème #ChooseToChallenge, chacun à être responsable de ses propres pensées et actions, vous ayez choisi de jeter en prison, une dame qui au-delà de tout, fait la publicité gratuite et positivement à la République du Bénin.

Au nom de cet appel, je lève ma main droite pour affirmer que je suis dans le coup et que je conteste et dénonce l’inégalité.

Liberté pour Reckya Madougou

Lomé le 04 mars 2021

- Advertisement -

Sur le même sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Les derniers articles

Togo : Vers les adieux du Colonel Akpovy à la Fédération Togolaise de Football ?

La question se pose suite à la correspondance en date du 14 avril 2021 adressée par le Tribunal Arbitral de Sport (TAS)...

Togo : Victoire Dogbé et ses sigles improductifs

Le gouvernement Togolais se spécialise dans la multiplication des sigles comme remède contre les maux qui persistent et qui continuent de révéler...

Investiture du Pasteur Godson Lawson nouveau président de l’Église Méthodiste du Togo

Le Révérend Pasteur Godson Dogbeda Teyi Lawson Kpavuvu, a été officiellement investi nouveau président de l’Eglise Méthodiste du Togo, ce dimanche 18...

Le seul problème de l’Afrique réside dans le leadership!

C'est vrai, ce concept de leadership revêt plusieurs attributs avec des colorations si diverses que parfois l'on se perd en ce qui...

CITE AU QUOTIDIEN : RECONNAISSANCE D’ECHEC POUR UNE NOUVELLE ERE

Par Maryse QUASHIE et Roger E. FOLIKOUESi nous étions à portée de voix du peuple français, si notre voix pouvait, non seulement...

Togo : Fausses promesses d’emplois aux jeunes, 5 individus dans les mailles de la Police

Suite à une plainte d’une victime, cinq (05) individus spécialisés dans l’arnaque des jeunes en leur faisant de fausses promesses d’emploi ont...

Togo : Akodah Ayewouadan – Le Gouvernement se réserve le droit de rendre obligatoire le vaccin

Si elle n’est pas encore officiellement obligatoire, la vaccination contre le covid-19 pourrait le devenir au Togo. Mercredi, lors du compte rendu...

Togo : Nathaniel Olympio appelle la jeunesse à plus d’engagement politique

A travers un post sur sa page Facebook, Nathaniel Olympio invite la jeunesse togolaise à plus d’engagement politique et “à cesser de...
- Advertisement -
error: Content is protected !!