Alberto Olympio prend le parti des togolais

Alberto Olympio prend le parti des togolaisLe président du parti des togolais et candidat à la présidentielle de 2015 va procéder d’ici la mi-octobre au lancement officiel de son livre programme baptisé « je prends le parti des togolais ». Ce livre de 293 pages est préfacé par Jacques Attali, ancien conseiller spécial du président François Mitterrand de 1981 à 1991. « Alberto Olympio pourrait continuer de vivre une vie passionnante comme chef d’entreprise. Les démocrates du monde entier ne peuvent que le remercier de vouloir mettre son talent au service de son pays. D’autres, je l’espère, dans d’autres pays africains suivront son courageux exemple. Pour le plus grand bien de l’Afrique et du monde », peut-on lire à la fin de la préface de monsieur Attali.

Mon enfance au Togo, Paris, premier retour en Afrique, les Etats-Unis, retour en Afrique et création d’Axxend, sont les titres qui composent la première partie du livre d’Alberto Olympio. La seconde dévoile son ambition pour un Togo moderne et est subdivisée en plusieurs axes notamment, restructuration de la constitution et des institutions, restructuration de l’armée et des forces de sécurité, renforcer la liberté de la presse afin qu’elle contribue au développement économique et social, cadre économique, cadre social, cadre culturel, environnement. L’éducation, la santé, le sport, tous les aspects pour faire émerger le Togo sont abordés dans ce livre programme.

Alberto Olympio a fait son entrée de façon inattendue dans l’arène avec pour ambition de faire la politique autrement, « une politique de bon sens et sans tambour » aime-t-il à dire. Sa venue n’est pas bien perçue autant du côté du pouvoir que de l’opposition. Le pouvoir n’a cessé de multiplier les manœuvres pour saboter le congrès du parti ainsi que les concerts gratuits organisés, celui du 27 avril a été interdit manu militari avec en toile de fond le cambriolage de son domicile. Celui qui devrait clôturer le premier congrès ordinaire du parti a souffert de plusieurs sabotages. Non content de faire suivre Alberto dans ses déplacements hors du Togo, Faure Gnassingbé et compagnie envisagent de rejeter sa candidature, sans oublier les campagnes d’intoxications tendant à le présenter comme un pion du pouvoir, ainsi que les mécanismes mis en place pour l’asphyxier financièrement. L’opposition de son côté estime que le fondateur d’Axxend aurait mieux fait de la rejoindre que d’avoir eu « le toupet » de créer un parti. Tout en discrétion et pendant que les commentaires s’alimentent autour de sa personne et de sa formation politique, Alberto Olympio poursuit son programme souvent loin des caméras tel qu’il l’a conçu depuis plusieurs années.

Je prends le parti des togolais, dévoile mieux Alberto Olympio, sa famille notamment son père Charles Olympio pour qui il voue une admiration sans borne et a fait sienne sa philosophie « toujours en avant jamais en arrière ».

« Mon modèle d’homme n’est ni Bill Gates, ni Mandela, deux hommes auxquels j’ai pourtant une grande admiration. Mon seul modèle c’est mon père, de lui, j’ai appris les valeurs nobles de la vie que ce soit dans l’action politique, sociale ou éducative. Mon père Charles Urbano Olympio n’a pas pu agir à l’échelle du Togo ou de l’Afrique. Aujourd’hui je veux être le prolongement de son esprit par-delà sa disparition je tiendrai la promesse faite au cœur de la nuit la veille de mon de mon départ pour la France et si Dieu m’en donne la force je poursuivrai le travail de Sylvanus Olympio pour faire renaître cette lueur d’espoir dans les regards de mes frères togolais. Il est la seule référence politique togolaise qui puisse être un modèle ». Un hommage du fils au père qui clôture la première partie du livre avant qu’Alberto ne décline sa vision et son programme pour un Togo moderne.

Alberto Olympio c’est aussi un parcours, un parcours de combattant comme pour toutes les personnes qui ont décidé de se faire une place au soleil. Alberto c’est aussi un parcours fait d’échecs mais surtout de défis relevés, de paris tenus et de succès

Comme beaucoup d’autres togolais il veut apporter sa modeste contribution pour un Togo l’or de l’humanité. Un droit dont jouit tout citoyen et ce droit ne peut être perçu comme une offense ou un péché

Ecrit dans un style simple et captivant, « je prends le parti des togolais » en plus d’être un livre qui combine biographie et programme de société est une invite au peuple togolais et à sa jeunesse de ne jamais baisser les bras et de se battre pour conquérir sa liberté dans la solidarité. « Cette solidarité humaine qui nous unit est belle et bien réelle. Elle part du nord jusqu’au sud et de l’est jusqu’à l’ouest du Togo. A chaque sentinelle, je veux dire : tu as à côté de toi un frère ou une sœur qui défend les mêmes valeurs que toi et qui attend dans la nuit que le jour se lève avec cet éclat particulier que lui donne la liberté. De Dapaong a Aného, de Kpalimé à Tohoun, comme une solide chaîne d’espérance dans la nuit, les voix des sentinelles annoncent la grande nouvelle, le jour vient ». Un extrait du message que Alberto Olympio a adressé aux togolais à l’occasion du 27 avril 2014, dont l’intégralité se trouve dans le livre.

« Je prends le parti des togolais » sera disponible sur tout le territoire national d’ici quelques semaines de sources proches du parti. Le lancement du livre est prévu courant octobre 2014 à Lomé puis à Paris.

Fabbi Kouassi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.