Après la presse, les associations dans le viseur du RPT / UNIR

Après la presse, les associations dans le viseur du RPT / UNIR
Komi Selom Klassou

Jeudi dernier en conseil des ministres, le gouvernement de Sélom Komi Edmond KLASSOU a adopté un projet de loi relatif à la modification de la loi de 1901 relatif à la liberté d’association au Togo. Contrairement au RPT/UNIR qui dit vouloir règlementer le cadre légal qui régit la création d’une association au Togo, nombreux sont ces togolais qui y voit une mission secrète de musellement des associations qui n’épousent pas la scandaleuse gestion du pays, surtout en matière des droits de l’homme.

Par Marcelle Apévi

Après la presse, les associations dans le viseur du RPT / UNIR
Komi Selom Klassou

Selon le communiqué qui a sanctionné les travaux du Conseil, le projet viserait à corriger les pseudo limites de la loi du 1er juillet 1901 portant condition de création, de gestion et de fonctionnement des associations au Togo. Comme argument, aussi fallacieux qu’il soit, le RPT/UNIR indique qu’il s’agit de prendre en compte l’évolution de la fameuse criarde gouvernance administrative et économique ainsi que des mutations connues par le monde associatif.

Cette baliverne chanté par le gouvernement fâche les leaders d’opinion, acteurs du monde associatif dénoncent une initiative conduite en catimini du projet. Réalité qui soutien la thèse de musellement des associations par le RPT/UNIR telle que déclarée par Jean Yaovi DEGLI, Coordonnateur de l’association Bâtir le Togo. Si jamais cette loi passait, les organisations de la société civile comptent se mobiliser pour amener le gouvernement autour d’une table de discussion.

Très gauche cette idée qui résonne comme les vaines tractations d’un médecin après la mort. Si tant est que ces associations pensent réellement que cette loi va museler leurs organisations, autant se mobiliser toute suite et se mettre en rang unique pour empêcher l’introduction de cette loi inique à l’Assemblée Nationale pour étude et vote. Surtout que là, le projet ne saurait être rejeter par ces députés moutons acquis à la cause du RPT/UNIR.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.