Après la réhabilitation de la morgue du CHU-SO, le RPT/UNIR offre une morgue à la ville de Tsévié

Après la réhabilitation de la morgue du CHU-SO, le RPT/UNIR offre une morgue à la ville de Tsévié
Le préfet de la ville de Tsévié donne le coup de pioche

Par Marcelle Apévi, togo-online.net

C’est pathétique, les agissements de ce régime dictatorial cinquantenaire du clan Gnassingbé. Triste mandat social de Faure Gnassingbé qui concentre ses forces sur les morts. Outre l’assassinat de pauvres enfants par sa soldatesque, Faure Gnassingbé contractualise le Centre Hospitalier Universitaire Sylvanus Olympio en réhabilitant rien que la morgue, puisqu’elle rapporte des millions à longueur de journée. Après la morgue, sans surprise, Faure Gnassingbé et ses acolytes portent des coups de pioches sur un sol nu à Tsévié dans la préfecture de Zio.

Faut-il en rire ou en pleurer? Cette interrogation revient quand on constate qu’en réalité, le mandat social passe par la réhabilitation de la morgue et la construction de cimetière, au moment où la majeure population s’appauvrit davantage et la minorité pilleuse s’enrichit davantage.

Comment peut-on expliquer ce comportement de Faure Gnassingbé et ses affidés qui ont une certaine préférence à la mort, alors que la priorité réside en la santé de l’homme, sa bonne éducation, bref son plein épanouissement ? Et dire que c’est ce régime que la CEDEAO et la soi-disant communauté internationale protègent contre un peuple debout qui crie son ras-le-bol.
Bien triste et cela ne peut que se passer au Pays des Gnassingbé!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.