Aworou Waste AREGBA démissionne de l’ANC

Aworou Waste AREGBA démissionne de l’ANC

Par Marcelle Apévi, togo-online.net
Désertions en pleine crise, c’est la mode en vogue dans la famille politique de l’opposition. Si des partis quittent le navire de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition en haute mer, il y en a qui connaissent aussi une désertion de passagers au sein de l’équipage. Si ailleurs, le secret est bien protégé, à l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), les lampadaires sont allumés. Aworou Waste AREGBA, jusque-là président de la Fédération internationale Europe Asie de l’ANC a choisi les réseaux sociaux pour exhiber sa démission. C’est à travers une note adressée à Jean Pierre FABRE, président national du parti. Pour l’homme qui a géré un poste ronflant qu’il qualifie de fictif, Jean Pierre FABRE se complaît dans un silence jouissif, face à la violation des droits de François Boko, empêché de monter à bord du vol AIR FRANCE qui devrait le ramener au pays, après 14 années d’exil en terre Française.

« …Pour être artisan d’une révolution émancipatrice de l’homme, d’un pays, de même que pour prétendre à la magistrature suprême il faut s’en rendre digne faire en sorte que ses inclinaisons puissent s’ériger en maximes universelles. » écrit-il pour chuter un courrier qui suscite du débat au sein de l’opinion. Le torchon brûlerait-il entre François Boko et Jean Pierre FABRE? Le président national de l’ANC se réjouirait-il du malheur de son ami François Akila Esso Boko ?

Lire la lettre de démission de Aworou Waste AREGBA

“A monsieur le président national de l’ANC,

Ce dimanche 31 mars 2019, je rends mon tablier des charges que le congrès ainsi que les militants de notre parti ont bien voulues me confier : président de la Fédération Internationale Europe Asie de l’ANC, Conseiller Spécial du président National de l’ANC. Quand bien même ces responsabilités sont restées fictives pour la plupart du temps pour ne pas dire un faire-valoir, je tiens tout de même à vous exprimer et surtout aux militants qui m’ont accordé́ leur confiance, toute ma reconnaissance.

Je descends de mes charges de même que je présente également ma démission du parti.

Hier à l’initiative de François Boko, Comi Toulabour, Tido Brasseur et moi- même avions contribué́ à l’émergence de l’homme politique Jean-Pierre Fabre, secrétaire général de l’UFC. Le domicile à Paris de monsieur Tido Brasseur a été́ le cadre de nos travaux.

Hier François Boko a créé́ et structuré le FRAC puis a amené́ messieurs Kofi Yamgnane et Dankoume Péré et une partie des partis de l’opposition à soutenir la candidature de monsieur Jean Pierre Fabre à l’élection présidentielle de notre pays en 2010.

Aujourd’hui en refusant à monsieur François Boko le droit de fouler la terre de ses ancêtres, le système rpt/unir viole un droit constitutionnel, fait de lui un apatride, un principe fondamental de droit humain est bafoué et en ce moment crucial de l’histoire de notre pays, monsieur Jean Pierre Fabre qui légitimement aspire à la plus haute fonction, se complaît dans un silence jouissif.

Pour être artisan d’une révolution émancipatrice de l’homme, d’un pays, de même que pour prétendre à la magistrature suprême il faut s’en rendre digne faire en sorte que ses inclinaisons puissent s’ériger en maximes universelles.

Avec toutes mes considérations

Aworou Waste AREGBA

Bordeaux le 31 mars 2019

1 commentaire

  1. MR Aworu a-t-il lu la protestation de l’ANC du 29 mars 2019 concernant l’empêchement du retour de BOKO par le régime togolais? Les raisons que donnent MR Aworu sont démenties par cette protestation signée par le vice-preésident de l’ANC, Patrick Lawson. Les vraies raisons inavouées sont à chercher ailleurs.
    Samuel AMEGAN

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.