31 C
Lomé
Wednesday, May 12, 2021

Bilan des 100 jours du PM, voici les œufs qui devront être cassés!

Les unes des journaux

Bilan des 100 jours du PM, voici les œufs qui devront être cassés!
Luc Abaki

Ce vendredi, le Premier Ministre, Mme Victoire Dogbé a donné rendez-vous au peuple togolais pour lui rendre compte de son exercice de la gouvernance sur les premiers100 jours.

La TVT a accusé un retard d’une trentaine de minutes sans excuses, mais ce n’est pas grave. L’échange a eu lieu, dans un cadre assez innovant et attrayant. Deux journalistes ont aidé Mme Dogbé à rappeler les trois axes de sa politique générale et à dire les chantiers déjà entamés durant ce laps de temps. Un troisième était chargé de recueillir les questions des internautes.

Dans l’ensemble, une évidence se dégage: Madame le PM est animée d’une réelle volonté de travailler, elle fait preuve de disponibilité, d’ouverture d’esprit, mais surtout aussi, de pragmatisme avec une approche innovante qui consiste à approcher les destinataires des projets que constitue le peuple sur le terrain.

Pendant plus de deux heures, elle a largement eu le temps de faire le point des actions déjà entamées conformément à son programme de politique générale. En somme, malgré la pandémie qui étreint l’économie du pays, du travail se fait à tous les chaînons du programme ainsi établi.

Tout ceci est bien, mais comme vous pouvez bien vous en douter, il y’a toujours un mais, la structuration même de la communication de ce jour est discutable, et pour cause!

A mon sens et à celui de tous les professionnels, le premier principe d’un compte rendu repose sur les moyens de bord et ce que l’on en a fait.

Tout le monde sait que l’équipe Dogbé est venue achever le budget exercice 2020. A quel niveau de recettes était l’État en ce moment précis où Mme Dogbé prenait le contrôle de l’action gouvernementale ?

Combien l’État a-t-il finalement généré durant ces 100 jours? Comment le gouvernement s’est-il pris pour recueillir ces ressources ? Enfin de quelle manière celles-ci ont-elles été réparties conformément à la feuille de route établie dès le départ ?

Voilà ce à quoi l’on s’attendait légitimement dans un tel exercice et c’est ce qui aurait amplement permis d’évaluer le niveau de génie ou d’efficacité de l’action gouvernementale.

Qu’à cela ne tienne, le compte rendu a été fait comme si tout était lisse durant les trois mois, que l’État n’a pas rencontré de difficultés particulières dans la mise en œuvre de ce programme à part naturellement la pandémie qui sévit jusqu’à présent.

Pourtant, nous savons tous que des volets gênants existent, notamment la corruption. Qu’est-ce qui a été fait dans les 100 jours pour permettre à l’État de boucher les trous par lesquels l’argent du labeur du peuple s’évapore par moment et ainsi permettre à celui-ci de renforcer ses capacités de mobilisation et de gestion de ces ressources ?

Il est évident qu’en 100 jours, l’on ne peut guère s’attendre à un miracle, mais de la nature du diagnostic posé, dépendront les mesures qui vont se prendre au fur et à mesure que l’on déroule sa politique.

En vérité, une vision se décline sur le court, le moyen et le long terme. Elle se dessèque par périodicité en fonction du niveau démobilisation des ressources pour sa mise en oeuvre.

Alors pour ce premier trimestre, quel est, en terme de pourcentage, le niveau global de mise en oeuvre de cette vision, les objectifs sur ce premier trimestre ont-ils été atteints ou pas ? Si oui quels sont les facteurs qui ont milité en cela, sinon pourquoi? Alors que faut-il faire par l’État et ensuite par le peuple, pour permettre de rectifier le tir ou d’améliorer ce qui a été fait?

Ce genre de questions n’ayant pas été posées au PM, naturellement le peuple n’a pu avoir droit à un digne éclairage qui pourtant, me parait déterminant pour instaurer la confiance entre les gouvernants et les gouvernés que constitue le peuple dont le labeur génère l’essentiel des ressources de l’État.

Il aurait fallu casser les oeufs en posant des questions permettant au PM de mieux expliquer certaines décisions prises par l’État dans la gestion de certains problèmes, notamment d’ordre judiciaire et bien sûr politique. Surtout que cette vision de base est incarnée par la recherche de la paix sociale, tout le monde sait que celle-ci ne se décrète pas, mais se vit au quotidien et se définit par un assainissement certain des rapports entre l’État et les gouvernés.

En tout, le bilan dressé par Mme Dogbé montre qu’il y’a quelque chose de nouveau qui est entrain de se faire, que l’équipe actuelle est mue par une vision qui se décline en d’effectives ambitions, et que la méthode de travail du gouvernement a changé avec un regain de dynamisme et surtout de cohésion.

Mais, il faut travailler et ensuite communiquer davantage sur les volets qui permettent d’instaurer et de maintenir la confiance à tous les niveaux de la vie publique.

Assumer publiquement des erreurs s’il y’en a eu, est une attitude de noblesse qui élève le dirigeant plutôt que de le rabaisser. Ces aspects ayant été habillement esquivés, le bilan du PM, malgré la bonne volonté, la disponibilité et l’engagement à servir qui s’observe, a laissé un goût d’inachevé qu’il faudrait chercher à assouvir, si d’aventure d’autres occasions analogues venaient à se créer à nouveau.

Luc Abaki

- Advertisement -

Sur le même sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Les derniers articles

Faure Gnassingbé-Réckya Madougou: une dangereuse combinaison pour la sous-région?

Par Samari Tchadjobo«Nous condamnons l´arrestation de Monsieur Djimon Oré, exigeons sa libération immédiate et sans condition; arrêté et incarcéré dans un de...

Togoata APEDO-AMAH rend un vibrant hommage à Bob Marley

Le 11 mai est une date qui permet à la communauté rastafari du monde entier de célébrer la légende qui fut. Robert...

Togo : La Dynamique Monseigneur Kpodzro dénonce un plan de sabotage de la lutte citoyenne

C’est dans une mise au point dont voici l’intégralité MISE AU POINT DE LA DYNAMIQUE MONSEIGNEUR KPODZRO (DMK) DU 10 MAI2021 TOGO : HALTE...

Togo : Majesté Ihou WATEBA, « le monsieur qui parle wouya wouya » selon Gerry Taama

Véritable réponse du berger à la bergère. Gerry Taama n’a pas perdu du temps à répondre au sulfureux ministre qui a déçu...

Togo : Prof Majesté Ihou WATEBA tacle Gerry Taama

« On ne fait pas de développement avec 10 lampadaires ». C’est en substance l’élément clé à retenir de ce qui mérite...

Fenêtre Sur l’Afrique du 08 mai 2021

1ère partieTchad: Le gouvernement d'union nationale tel que formé est-il la solution après le coup d'état militaire et constitutionInvités1-Farida Nabourema, Professeur à...

CITE AU QUOTIDIEN : MONTPELLIER POUR « SORTIR DE LA GRANDE NUIT » ? (1)

L' Occident est venu en Afrique mais le drame c'est qu il n'y a pas encore eu de rencontre entre l'Occident et...

Togo : 54 faussaires cybercriminels dans les mailles de la police

Togo - La Police Nationale a interpellé cinquante-quatre (54) individus, tous de nationalité nigériane dont quinze (15) faussaires cybercriminels et les trente-neuf...
- Advertisement -
error: Content is protected !!