Binafame Kohan dézingue les partis politiques de l’opposition qui veulent participer aux locales

Binafame Kohan dézingue les partis politiques de l’opposition qui veulent participer aux locales
Binafame Kohan, secrétaire national chargé à l’administration des FDR

Par Serge Lemask, togo-online.net
Lui, c’est le secrétaire national chargé à l’administration des FDR de Me Dodji APEVON. Sur sa page Facebook, Il n’est pas passé par quatre chemins pour tacler les partis politiques de l’opposition togolaise qui comptent prendre part aux élections locales sans les réformes constitutionnelles et institutionnelles. D’après lui, ces partis doivent être combattus au même titre que le régime en place. Lisez plutôt!

Quand des partis politiques dans l’opposition, parce qu’ils comptent tirer leur épingle du jeu, choisissent de prendre part à des élections tout en sachant pertinemment que les règles du jeu sont faussées d’avance pour permettre au dictateur de conserver le pouvoir, ces partis font du business politique.
Ils doivent, de ce fait, être combattus au même titre que le dictateur.

Au Togo, la participation de l’opposition démocratique à des farces électorales a contribué à donner un visage démocratique au régime totalitaire RPT-UNIR qui s’est renforcé au fil du temps. Je ne connais aucune minorité parlementaire dans régime totalitaire qui a permis d’avoir l’alternance.
C’est pourquoi il est urgent de continuer de se battre pour avoir des règles de jeu équitables. Quand une opposition participe à des élections frauduleuses avec pour unique et seule ambition d’avoir quelques sièges de députés ou de maires pour ses cadres afin de leur permettre de jouir des avantages liés aux postes qu’ils occupent, sans se soucier de l’intérêt général, cette opposition commet un crime contre le peuple souverain en lutte pour sa dignité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.