Binafame Kohan « L’opposition présente plusieurs candidats, elle doit donc dire adieu à l’alternance »

Binafame Kohan « L’opposition présente plusieurs candidats, elle doit donc dire adieu à l’alternance »
Binafame Kohan

Par Serge Lemask, togo-online.net
Tout se prépare activement pour l’élection du 22 février prochain. Officiellement, dix candidatures dont celle de Faure Gnassingbé ont été validées par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI). Certains partis politiques ont décidé de participer à l’élection tandis que d’autres, estimant que les conditions pour un scrutin transparent ne sont pas remplies ne comptent pas participer à cette mascarade électorale.

C’est le cas des Forces Démocratiques pour la République (FDR) qui, non seulement n’a pas présenté de candidat mais ne comptent soutenir aucune candidature.

D’après le secrétaire national chargé à l’administration, Binafame Kohan, l’opposition togolaise ne peut remporter la prochaine élection et réaliser ainsi l’alternance que si deux conditions sont réunies.

« La première condition, c’est d’obtenir que les conditions d’organisation de l’élection garantissent un minimum de transparence et d’équité. A cet effet, l’opposition doit se battre pour que les structures en charge de l’organisation de l’élection ( CENI et ses démembrements) soient recomposées; exiger entre autres que le fichier électoral soit audité, que les bulletins de vote soient authentifiés », a t-il écrit sur sa page Facebook.
Et d’ajouter: « La deuxième condition à remplir pour que l’alternance soit possible, c’est que l’opposition démocratique soit unie autour d’un candidat unique. Cette candidature s’impose à l’opposition, parce qu’il n’est pas certain en l’état actuel qu’elle puisse faire pression sur le régime pour l’amener à revoir les conditions d’organisation du scrutin ».

En dépit des conditions iniques dans lesquelles le régime veut organiser la présidentielle à venir, l’opposition présente plusieurs candidats. Et donc , Binafame Kohan pense qu’elle elle doit dire adieu à l’alternance.

« Comme aux locales, beaucoup de partisans du changement n’iront pas voter. Le peu qui iront voter vont disperser leurs voix. A contrario, une candidature unique va recréer l’espoir chez les partisans du changement et ainsi les motiver pour aller voter. La candidature unique va à coup sûr crédibiliser l’opposition vis-à-vis vis des populations et de la communauté internationale dont le point de vue compte dans les élections en Afrique », a t-il indiqué.

Plus loin, il estime que la vraie opposition ne devrait pas participer à cette élection à moins de dégager un candidat unique pour affronter Faure Gnassingbé sinon ce dernier n’aura aucun mal à avoir un quatrième mandat.

«Tout se passe comme certains dans l’opposition ont un intérêt à crédibiliser la parodie d’élection qui va déboucher certainement sur le quatrième mandat de Faure. En réalité, si nous sommes sérieux au niveau de l’opposition, nous ne devons pas accepter participer à la présidentielle du 22 février prochain dans les conditions iniques imposées par le parti au pouvoir. Au pire des cas, si l’opposition veut y participer, elle est obligée, pour se donner une réelle chance de gagner, de présenter un seul candidat, parce que le scrutin se jouera à un seul tour », a t-il conclu.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.