Campagne électorale: Agbéyomé Kodjo dénonce les violences constatées sur le terrain

Campagne électorale: Agbéyomé Kodjo dénonce les violences constatées sur le terrain
Dr Gabriel Agbéyomé Messan KODJO

Par Serge Lemask, togo-online.net
La Force Sécurité élection présidentielle 2020 FOSEP, dans ses communiqués dresse un bilan positif et sans violences de la campagne électorale. Ce n’est pas ce pense Agbeyomé Kodjo, candidate qui représente une partie de l’opposition togolaise pour la présidentielle du 22 février prochain. Il fustige les violences constatées lors de la campagne électorale et appelle à une mobilisation générale des Togolais épris d’alternance. Lire in extenso le communiqué:

COMMUNIQUE DE PRESSE DU 13 FEVRIER 2020 PRESIDENTIELLE DU 22 FEVRIER 2020 AU TOGO : VIOLENCES RECURRENTES ET PERIL EN LA DEMEURE

Les Forces Démocratiques de l’opposition de la Dynamique Monseigneur Philippe Fanoko Kpodzro portent à la connaissance de l’opinion nationale, de la diaspora togolaise et de la communauté internationale que la campagne électorale ouverte le 06 février 2020 relativement à la présidentielle du 22 février 2020 est émaillée de violences récurrentes un peu partout sur le territoire national.

Le samedi 08 février 2020, des militaires ont en violation du code électoral pris d’assaut Tomegbe, le village natal du Patriarche de la Nation, Monseigneur Philippe Fanoko Kpodzro, en y intimidant les paisibles populations.

Le lundi 10 février 2020, le Député Gabriel Kpevy du Mouvement Patriotique pour la Démocratie et le Développement (MPDD) a été interdit de campagne à Dapaong où il a été renvoyé manu militari par des forces de l’ordre. Il a dû s’exécuter malgré son immunité parlementaire pour ne pas donner cours à une spirale de violence.

Le mardi 11 février 2020, le meeting des Forces Démocratiques de l’opposition auquel prenaient part en personne Monseigneur Philippe Fanoko Kpodzro et le candidat unique désigné de l’opposition, Dr Gabriel Agbéyomé Messan Kodjo, a été perturbé à Afagnan par des miliciens du pouvoir RPT-UNIR qui ont agressé les participants avec des jets de pierre.

Indépendamment de ces atteintes à la campagne électorale des Forces Démocratiques de l’opposition, il est enregistré d’autres violences par les militants du pouvoir RPT-UNIR lors des meetings du candidat de l’ANC, Jean Pierre Fabre, dans la région septentrionale (Bassar, Sotouboua).

Au delà de ces graves entorses au code électoral, Monseigneur Philippe Fanoko Kpodzro a été personnellement informé le 12 février 2020 depuis les USA d’un plan d’élimination physique de sa personne de même que son assistant, M. Marc Mondji et le candidat unique désigné de l’opposition, Dr Gabriel Agbéyomé Messan Kodjo. Information prise au sérieux par le Patriarche de la Nation qui a commencé par informer les populations des desseins machiavéliques du pouvoir et les prendre à témoin. Par ailleurs, de sources bien informées, un plan de perturbation et d’agression de l’équipe de campagne de la Dynamique Monseigneur Philippe Fanoko Kpodzro dans la région septentrionale est validé par les autorités actuelles.

Ces faits graves corroborent davantage les informations selon lesquelles lors d’une réunion de haut niveau sur le Togo tenue le samedi 08 février 2020 à Genève (Suisse), les représentants du pouvoir RPT-UNIR notamment M. Yackoley Kokou Johnson, Ambassadeur, Représentant Permanent du Togo auprès de l’Office des Nations Unies, M. Yendoula Kombate, Commissaire et Directeur de l’école nationale de police, Dr Aristide Gnassingbé, Ministre Conseiller en charge des questions de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à la Mission permanente du Togo auprès des Nations Unies et des autres Organisations Internationales à Genève, ont clairement affirmé le plan de mise sous éteignoir par élimination physique ou arrestation du Dr Gabriel Agbéyomé Messan Kodjo trop gênant pour la perpétuation de la gouvernance criminelle de Faure Gnassingbé.

A la lumière de la gravité des faits établis et incontestables, les Forces Démocratiques de l’opposition condamnent vigoureusement la violation permanente des lois de la République et le terrorisme d’État dont use le pouvoir RPT-UNIR pour se maintenir vaille que vaille à la tête de la République togolaise. Elles prennent à témoin l’opinion nationale, la diaspora togolaise et la communauté internationale qu’elles invitent à prendre la gravité de la situation pour intervenir sans délai afin d’éviter le chaos projeté sur le Togo par les forces rétrogrades et subséquemment l’extension de la carte des conflits en Afrique de l’Ouest.

C’est ici le lieu pour les Forces Démocratiques de l’opposition de réitérer leur profonde gratitude au G5 et au Saint Siège pour leur particulière attention aux légitimes revendications du Peuple togolais.

Les Forces Démocratiques de l’opposition lancent un vibrant appel à une mobilisation générale sans précédent aux populations sur toute l’étendue du territoire national et dans la diaspora pour faire échec aux desseins macabres des forces rétrogrades hostiles à l’Alternance politique pacifique cette année 2020, en sortant massivement voter le 22 février prochain le Dr Gabriel Agbéyomé Messan Kodjo et défendre la vérité des urnes en vue de la Libération Nationale.

SIGNE
Dr Gabriel Agbéyomé Messan KODJO
Candidat unique désigné de l’opposition

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.