Campagne électorale: Des candidats privés de l’aide de l’Etat

Campagne électorale: Des candidats privés de l’aide de l’Etat
Soutien des moyens de l’armée pour arroser une place publique qui accueille le parti de Faure

Par Marcelle Apévi, togo-online.net
Depuis le 06 février, les sept candidats en lice pour le premier tour de l’élection présidentielle sont en campagne. De façon tout à fait déséquilibrée, cette campagne viole les principes établis pas la CONSTITUTION et le CODE ÉLECTORAL. Si Faure Gnassingbé, candidat à sa propre succession pour un quatrième mandat consécutif bénéficie des moyens de l’Etat pour survoler le territoire, avec par endroit le soutien des moyens de l’armée pour arroser par exemple une place publique qui accueille son meeting, les autres candidats tirent le diable par la queue.

Interrogé dans l’émission LA VOIX DU PEUPLE de RADIO AVULETE par le confrère Rodrigue Ahégo, le candidat du Pacte Socialiste pour le Renouveau (PSR), Professeur WOLOU Komi a déploré cette politique de deux poids deux mesures qui déséquilibre la balance et empêche l’évolution de la campagne ou perturbe son bon déroulement comme il l’aurait souhaité. A ce jour, l’aide de l’Etat qui devrait aider les candidats à battre campagne, n’est pas encore débloqué par le RPT/UNIR qui se fait passer pour l’Etat et se confond au gouvernement.

Même si les autres candidats ne le disent pas haut, la situation serait commune, excepté des partis comme l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) qui a une assise nationale et qui évolue sur fonds propres. Aussi, on peut dire que le miel coule pour le candidat du “Saint Esprit”, Messan Agbéyomé Kodjo qui joue sur les fonds KPODZRO c’est-à-dire la cotisation des Togolais au pays et à l’extérieur. Selon nos informations, le compte connaîtrait un mouvement. Récemment, 1000 dollars auraient été viré sur le compte qui supporte ces fonds. Chose qui faciliterait la tournée du candidat avec à ses côtés, son mentor, le prélat Monseigneur Philippe Fanoko KPODZRO.

La situation financière semble contraindre certains candidats à prioriser le porte-à-porte.

Doit-on dire aujourd’hui qu’il n’y a plus d’argent sur le compte de l’Etat? Ou bien le peu qu’il y a est mis uniquement au service de Faure Gnassingbé, l’homme qui a droit le droit de vie ou de mort sur les pauvres Togolais? C’est bien dommage que ces pratiques malsaines soient toujours mises en œuvre pour empêcher le changement tant désiré par le peuple togolais.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.