Ce courrier de Payadowa Boukpessi qui trahit les intentions de Faure et sbires

Ce courrier de Payadowa Boukpessi qui trahit les intentions de Faure et sbires
Payadowa Boukpessi, ministre de l’Administration territoriale

Par Marcelle Apévi

La conférence de presse à laquelle le Mouvement Les Forces vives Espérance pour le Togo a convié la presse nationale et internationale ce lundi n’aura pas lieu. Raison, elle a été interdite par le ministre Payadowa Boukpessi. A travers un courrier largué sur les réseaux sociaux, le ministre de l’administration territoriale, abuse de son autorité pour interdire ce rendez-vous, sur la base de la loi qui régit les manifestations publiques au Togo. Contrairement à la lecture biaisée et alambiquée faite par le ministre, la loi communément appelé loi Bodjona ne dispose d’aucune contrainte relative aux événements privés qui se déroulent dans des cadres privés. En faisant cette lecture biaisée de la loi pour interdire la conférence de presse, Payadowa Boukpessi lève le voile sur les intentions machiavéliques du RPT/UNIR qui annonce ainsi les couleurs de l’interdiction de toute manifestation de l’opposition et des forces vives. Question pour le régime dictatorial d’étouffer les aspirations profondes du peuple qui se bat pour arracher sa souveraineté confisquée par le clan Gnassingbé avec le soutien de l’armée tribale et terroriste.

Lire la lettre du ministre aux Forces vives Espérance pour le Togo

Lomé, le 23 décembre 2018

Le Ministre

Aux Forces vives « Espérance pour le Togo »
S/C Père Pierre Marie Chanel Affognon
Lomé

Monsieur,

Nous apprenons par des sources concordantes que vous projetez la tenue d’une conférence de presse demain 24 décembre à 11h au CESAL de Tokoin.

Je voudrais vous rappeler que conformément aux dispositions de la loi n° 2011- 010 du 16 mai 2011, fixant les conditions d’exercice de la liberté de réunion et de manifestation pacifiques publiques, les réunions dans les lieux privés doivent être déclarées à Monsieur le ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales, par écrit avant la tenue desdites réunions.

N’ayant à ce jour rien reçu de votre part concernant cette conférence de presse, je vous signale en conséquence qu’elle n’est pas acceptée.

Veuillez agréer, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.


Payadowa Boukpessi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.