Ce que la CEDEAO a manqué de dire

Ce que la CEDEAO a manqué de dire

Par Marcelle Apévi, togo-online.co.uk

Les communiqués hautement diplomatiques se diffusent à longueur de journée et sans répis pas la CEDEAO pour recadrer les protagonistes de la crise Togolaise dans la droite ligne de sa fameuse feuille de route. Dans son dernier communiqué, contrairement aux attentes des Togolais face à la nécessité de l’arrêt du processus bancale que pilote le RPT/UNIR, la CEDEAO a été minimaliste en ne se focalisant que sur un climat de paix qui n’a jamais existé au Togo. Outre, l’organisation sous-régionale a montré son mécontentement face aux expressions accouchées par des manifestants sur des pancartes à Lomé.

Hélas peut-on dire à l’endroit de cette CEDEAO en total déphasage avec les attentes et aspirations du peuple Togolais. Pas besoin de diplomatie bureaucratique pour comprendre ce que le peuple Togolais veut et cherche ardemment depuis plus de décennies, et avec un déterminant engagement depuis août 2017.

Pour l’heure, les plaintes de la CEDEAO pour revendiquer une certaine intégrité ne préoccupe guère au Togo. Ce qui préoccupe et occupe les pensées, c’est bien-sûr la fin de cette interminable crise, une fin qui passera forcément par l’opérationnalisation des réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales et l’arrêt du processus électoral. Pas besoin de diplomatie pour ça, dans un contexte le processus voulu inclusif est piloté unilatéralement par le RPT/UNIR. Ou devons-nous croire que la CEDEAO elle-même ne maitrise pas sa feuille de route. Sinon, qu’est-ce qui empêche cette CEDEAO d’imprimer un vrai sérieux à la démarche de règlement pacifique de cette crise qui a fait plusieurs morts par balles réelles et des suites de violences, exactions et bastonnades infligés aux citoyens par les forces de défense et la milice du régime, des centaines de blessés par balles réelles, des emprisonnés, des exilés politiques et des portés disparus. Ou doit-on dire que la CEDEAO adore le bain de sang, surtout si ça se passe au Togo!

Il faut aujourd’hui que la CEDEAO évite de porter des chapeaux de singe aux facilitateurs et au peuple Togolais qui ne peut plus négocier sa liberté.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.