Ce qu’il faut savoir sur la décentralisation et les élections locales du 30 juin 2019

Ce qu’il faut savoir sur la décentralisation et les élections locales du 30 juin 2019

Par K. Monzonla, togo-online.net
Tout se bouscule autour de la problématique des élections locales historiques annoncées pour le 30 juin 2019, dans un contexte conflictuel créé par le découpage communal effectué par le régime qui ne tient compte que de l’intérêt partisan.

Malgré les insuffisances relevées ça et là, les différents partis politiques de l’opposition dit radicale, excepté le Parti National Panafricain (PNP) refusent de se faire compter l’événement. Ils affûtent les armes et appellent le peuple à se mobiliser pour participer massivement aux opérations de révision des listes électorales pour lesquelles le RPT/UNIR a réservé trois jours. Des partis comme l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) dénoncent l’insuffisance du temps réservé à cette opération surtout que la dernière opération de révision n’a même pas vu la participation du 1/10ème des populations en âge de voter (les chiffres produits par le RPT/UNIR et la CENI du fameux professeur Kodjona Kadanga étant préfabriqués). Le Togo Autrement de Fulbert ATTISSO appelle d’ores et déjà le régime à s’apprêter pour rallonger le délai.

En dehors de l’engouement que ces élections suscitent, il convient d’avoir une idée sur le nombre d’élus possibles et leurs indemnités.

Ainsi, conformément aux dispositions de l’article 2 de la loi 218-003 portant modification de la loi relative à la décentralisation et aux libertés locales “le territoire national est divisé en collectivités territoriales dotées de la personnalité morale et de l’autonomie financière.
Ces collectivités territoriales sont:

– la commune ;
– la préfecture ;
– la région.
(…).

Le découpage administratif sur cette base, se compose de 5 régions :

La région Maritime
Elle compte 8 préfectures composées de 32 communes. Avec 2599555 habitants, cette région a une superficie de 6100 km². Seront élus 476 conseillers dont 32 maires et 63 Adjoints au Maire.

La région des Plateaux
Elle compte 12 préfectures composées de 32 communes et dispose de 1000551 habitants avec une superficie de 16975 km².
Elle aura 400 conseillers dont 32 maires et 63 Adjoints au Maire.

La région Centrale
Elle compte une population de 617871 habitants avec 5 préfectures composées de 15 communes.
Elle aura 185 conseillers dont 15 maires et 20 Adjoints au Maire.

La région de la Kara
Elle a une superficie de 11538 km² avec une population de 769940 habitants. Elle compte 7 préfectures composées de 22 communes.
Elle aura 247 conseillers dont 22 maires et 25 Adjoints au Maire

La région des Savanes
Avec une superficie de 8470 km², la région des savanes compte une population de 828224 habitants. Elle est subdivisée en 7 préfectures composées de 16 communes.
Elle aura 208 conseillers dont 16 maires et 24 Adjoints au Maire.

En résumé la décentralisation dont le processus est en cours prend en compte 5 régions, 39 préfectures, 117 communes pour 1517 élus locaux dont 117 maires, 195 Adjoints au Maire et 1205 conseillers municipaux.

La question que se pose bon nombre de Togolais est de savoir ce que les différents élus vont avoir comme avantage.

Et bien, contrairement aux vieilles pratiques du régime qui a fabriqué des milliardaires à la tête de ses communes créées de toutes pièces, seuls 312 élus locaux (117 maires et 195 Adjoints) auront droit à des indemnités liées à leur fonction conformément aux dispositions de _l’Article 111 de la Loi Relative a la décentralisation et aux libertés locales du 31 janvier 2018. Il dispose : “la fonction de conseiller municipal est gratuite toutefois celles du maire et des adjoints donnent droit à une indemnité…”

En claire, seul le Maire et ses adjoint auront droit à des indemnités.

A suivre…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.