29 C
Lomé
Tuesday, November 24, 2020

Coupures d’internet de 2017 : Acculé, Christian Trimua recours à un pitoyable faux-fuyant

Les unes des journaux

Coupures d'internet de 2017 : Acculé, Christian Trimua recours à un pitoyable faux-fuyant
Christian Trimua

Un camouflet pour Faure Gnassingbé et sa minorité. Les coupures d’internet en 2017 au Togo, époque où les Togolais sortaient massivement pour en découdre avec un pouvoir dictatorial qui veut s’éterniser au pouvoir, n’ont pas été du goût de la Cour de justice de la Cédéao. Celle-ci a jugé « illégales » ces coupures. Parce que le peuple togolais réclamait alors des réformes constitutionnelles, notamment la limitation des mandats présidentiels, les autorités n’ont pas trouvé mieux que de couper à deux reprises l’accès à internet pendant plusieurs jours, du 5 au 10 septembre puis une nouvelle fois du 19 au 21 septembre 2017.

« Ces coupures d’internet n’avaient pour objectif que de faire taire les contestations et la Cour de justice a considéré que ces coupures étaient contraires à la liberté d’expression, et que donc les autorités togolaises devaient à l’avenir prendre toutes les dispositions, notamment législatives, réglementaires nécessaires pour que ce type de situation ne se répète pas, et surtout que soit garantie la liberté d’expression », a laissé tomber Marceau Sivieude, directeur régional adjoint pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale à Amnesty International.

Pour lui, « C’est un message fort qui a été probablement adressé aussi aux autres autorités de la région qui utilisent très souvent cette arme répressive que sont les coupures d’internet, et notamment à l’occasion des élections ou lors de manifestations de l’opposition et de la société civile pour, encore une fois, faire taire toute contestation ».

Il est déplorable que le Togo tienne lieu d’exemple en termes de violations des droits humains. Mais à l’heure des comptes, Christian Trimua est comme devenu un Calimero sorti de l’œuf. Loin d’assumer les réalités, le voilà qui n’a pas voulu donner son ressenti face à une aussi accablante affaire dont il se trouve l’un des premiers artificiers.

Aussi a-t-il benoîtement décliné tout commentaire, ânonnant ne pas avoir été notifié de la décision de la Cour de justice de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest.

Quelle fuite en avant ! Christian Trimua, grande gueule et grand pourfendeur des libertés malgré son portefeuille droit-de-l’hommiste, se trouve maintenant incapable d’assurer le service après-vente des déboires auxquels il est de près lié. Serait-il privé du don de la parole dont il a jusqu’ici usé jusqu’à la corde ? En voilà des cachotteries ! C’est pitoyable de se déguiser, de ne pas répondre des faits, aussi évidents soient-ils.

Source : Journal Le Correcteur

- Advertisement -

Sur le même sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Les derniers articles

Togo : L’ARCEP désapprouve l’augmentation des tarifs intra-réseaux

Le 12 novembre 2020, l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP) avait mis en demeure Moov et Togocel, les...

Ahmad Ahmad, président de la CAF suspendu pour cinq ans par la FIFA

Le président de la Confédération Africaine de Football (CAF), Ahmad Ahmad vient d’être suspendu par la commission d’éthique de la FIFA, instance...

Claude Le Roy, ce looseur adoubé par Faure Gnassingbé

Depuis plusieurs décennies, le football Togolais va très mal. Miné par des problèmes sportifs, extra sportifs et souffrant d’une politisation à outrance,...

Décès des “bourreaux du peuple” vu par Togoata APEDO-AMAH

DE LA MORT DES BOURREAUX DU PEUPLE. RESPECT DES MORTS SCÉLÉRATS OU RESPECT DE LEURS VICTIMES ? Dans l'espace public un débat d'actualité...

Fenêtre Sur l’Afrique du 21 novembre 2020

1ère Partie - Débat panafricain:Togo-Mali: Relation bilatérale ou complot contre les peuples?Election présidentielle au Burkiina FasoCrise post-électorale en Guinée et en Côte-d'Ivoire Invités:1-...

Togo – 53,7% du budget 2021 aux secteurs sociaux : Paroles, paroles, encore des paroles !

Au travers du communiqué sanctionnant le dernier conseil des ministres, l’on apprend que 53,7% sera la part des ressources budgétaires affectées aux...

Et le Général Séyi Mèmène tire sa révérence

Par Marcelle ApéviUn par un, la vieille garde du RPT/UNIR est en train de s’éteindre. L’on ne saurait dire qu’il s’agit d’une...

Togo : Le Général Séyi MEMENE est mort

Victime d'accident vasculaire cérébral, cet Officier supérieur des Forces Armées Togolaises (FAT), très proche de feu président Eyadéma, a tiré sa révérence...
- Advertisement -
error: Content is protected !!