25 C
Lomé
Sunday, August 9, 2020

Covid-19: Les 152 détenus contaminés ne bénéficient pas d’une prise en charge idoine

Les unes des journaux

Covid-19: Les 152 détenus contaminés ne bénéficient pas d’une prise en charge idoine
Covid-19: Les 152 détenus contaminés ne bénéficient pas d’une prise en charge idoine

C’est en substance ce que l’on retient du communiqué du l’Association des Victimes de la Torture au Togo (ASVITTO). Lisez!

Déclaration de l’ASVITTO relative à la situation des prisonniers

Les autorités gouvernementales affichent une intention criminelle préméditée

A la suite des analyses de dépistage foraines qui ont révélé des dizaines de cas positifs à la prison civile de Lomé, les malades au Covid-19 n’ont pas été évacués au Centre Hospitalier Régional (CHR) ni à d’autres endroits spécifiques pour une prise en charge appropriée selon les taux d’infection. Ces malades ont été mis dans des conditions inacceptables: un premier groupe de soixante-un malades dans une cellule de 9 mètres sur 5, un deuxième de cinquante-sept (57) dans une cellule de 8 mètres sur 5, et deux autres groupes de quinze (15) et dix-huit (18) malades dans des cellules de 2,5 mètres sur 3. Comme l’on pouvait s’imaginer, la surpopulation carcérale et-
la chaleur caniculaire sont jalousement entretenues par les autorités pour ce qui est des cas positifs au Covid-19.

Quant à la situation des autres malades qui souffrent d’autres infections comme la tuberculose, ils seraient mis ensemble dans une autre cellule.

La configuration était encore telle après le dépistage de masse au Covid-19. Mais depuis quatre (4) jours, suite aux malaises d’un détenu du lot des non contaminés, il s’est avéré qu’il s’agit encore d’un cas positif après son évacuation au service Cabano du Centre Hospitalier Universitaire Sylvanus Olympio (CHU SO) de Lomé.

Curieusement, ce malade qui serait également un cas critique n’aurait pas sa place au CHU SO, et a été ramené à la prison civile de Lomé. Selon les investigations, il a été placé dans la salle des tuberculeux et ceux-ci ont été répartis dans les cellules où se trouvent des détenus non souffrant. Aux dernières nouvelles, il y aurait cent- cinquante-deux (152) cas positifs au Covid-19 à la prison civile de Lomé et ne bénéficient pas d’une prise en charge appropriée et sont loin de l’expertise cubaine.

En constatant la facilitation et l’encouragement de la propagation du Covid-19 par les autorités gouvernementales au sein de la prison civile de Lomé, l’Association des Victimes de Tortures au Togo (ASVITTO) conclut à la préméditation d’une intention criminelle dont les cibles seraient des prisonniers politiques dont le député Kpatcha Gnassingbé, demi-frère du chef de l’État. L’ASVITTO met en garde toutes ces personnes mal intentionnées qui sont hantées depuis le 12 avril 2009 et qui continuent subtilement dans leur logique criminelle et en toute impunité.

Elle met également en garde les complices qui se laissent manipuler et qui cautionnent par des méthodes perverses et sournoises une prise en otage des prisonniers politiques. Il faut rappeler que c’est depuis 2014 que le Groupe de travail des Nations Unies sur la détention arbitraire a demandé la libération de M. Kpatcha Gnassingbé et autres, mais leur détention arbitraire continue jusqu’à ce jour.

Enfin, l’ASVITTO convie les familles des détenus malades du Covid-19 et autres, les familles des détenus politiques, les familles des victimes du couvre-feu et les victimes de toutes les autres formes de tortures à une forte mobilisation dans les jours à venir, en vue d’amener les autorités à placer la dignité des Togolais au centre de toute préoccupation.

Fait à Lomé, le 08 juin 2020.

Pour l’ASVITTO,

Le Président

M. ATCHOLI KAO Monzolouwè

- Advertisement -

Sur le même sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Les derniers articles

Foly Satchivi à Me Zeus Ajavon

Les réactions s’enchaînent depuis l’intervention de l’ancien coordonnateur du Collectif Sauvons le Togo (CST), Me Zeus Ajavon sur une radio privée de...

Cité au quotidien : Faux pays pauvres ou faux pays riches !

Par Maryse QUASHIE et Roger E. FOLIKOUENous vivons dans un pays riche ! Le saviez-vous ? Non, n’est-ce-pas ? C’est normal :...

Découverte du corps sans vie du proviseur du lycée de Gbodjomé dans le lac à Aneho

L’image est choquante et laisse des traces de coups et blessures. Il s’agit du corps sans vie d’un homme identifié comme Vodounou...

CHU Campus: Le SYNPHOT appelle sa base à surseoir à la grève

Le personnel du CHU Campus a prévu un débrayage à partir du 11 août prochain. Mais dans un communiqué dont nous avons...

Université de Lomé: Le sort réservé aux étudiants qui seront aperçus sans masque

Tous les étudiants qui seront aperçus sans masque à l’université de Lomé seront sanctionnés. Raison, le port du masque devient obligatoire à...

Le parti d’Agbeyomé Kodjo en veut à Me Zeus Ajavon

Intervenant sur une radio privée de la place, l’ancien coordonnateur du CST, Me Zeus Ajavon a remis en doute la victoire du candidat de...

Le COVID-19 a encore fait un mort jeudi

Jeudi, le Togo a enregistré un nouveau décès lié au Coronavirus. Ce qui porte à 22 le nombre total de décès. 1012 cas...

Chronique de Kodjo Epou : Yémi aux trousses des Kouloum

Par Kodjo Epou, Washington DC, USACe Togolais de la Diaspora ne sait pas mâcher ses mots. Yémi de Souza, Chercheur en Economie...
- Advertisement -
error: Content is protected !!