Djimon ORÉ lance la machine de mobilisation du FPD dans l’Ogou

Djimon ORÉ lance la machine de mobilisation du FPD dans l'Ogou
Djimon ORÉ s'adressant à la foule

Djimon ORÉ lance la machine de mobilisation du FPD dans l'Ogou
Djimon ORÉ s’adressant à la foule

Par Rodrigue AHEGO depuis Oké, togo-online.net
Le Front des Patriotes pour la Démocratie (FPD) a démarré le 29 juillet dans la préfecture de l’Ogou, à travers un meeting de sensibilisation et d’information, une tournée de trois jours dont le but est de mobiliser les militants et sympathisants pour dégager le RPT/UNIR du pouvoir et libérer le Togo du joug de la dictature et de plus de 50 années de règne des Gnassingbé.

Parti de Lomé aux environs de 6h15 minutes, la délégation du FPD avec à sa tête Djimon ORE, président National, ancien ministre de la communication et honorable député à l’Assemblée nationale a été accueillie devant la sucrerie d’Anié par une caravane qui a traversé le marché de la localité et chuté dans l’enceinte du Collège d’Enseignement Général (CEG) ADOGBENOU, dans le canton de ADOGBENOU où s’est tenu un grand meeting de sensibilisation, d’information et de mobilisation.

Majoritairement habillés de t-shirts à l’effigie du FPD, jeunes, adultes, personnes âgées, hommes, femmes et enfants venus des villages Oké, Affolé, Gbagbadjakou et Agbota ont répondu massivement à l’appel de leur fils et frère Djimon ORE. Une occasion saisie par l’homme politique pour aborder les sujets brûlants de l’heure, à savoir l’endettement du Togo, le découpage fantaisiste du Togo en 116 communes à des fins partisans et tribalistes dont la finalité est de permettre à Faure Gnassingbé de s’éterniser au pouvoir, la simulacre de cérémonie dite de purification et la prise en otage du pays par l’armée avec comme fait marquant, la nomination de militaires au poste de préfet, particulièrement ceux ayant commi des atrocités entrés autres. Exemple de la préfecture du Golfe, de l’Est-mono, de Bassar etc. où des colonels auteurs, co-auteurs et complices d’actes criminels sont nommés par Faure Gnassingbé pour diriger les civiles.

Selon Djimon ORE, il n’y a autre alternative pour ce régime pour réparer les tords causés, que de quitter le pouvoir au profit d’une transition politique consensuelle qui va permettre aux forces vives de la nation de remettre les bases de la vraie démocratie au Togo.

Djimon ORÉ lance la machine de mobilisation du FPD dans l'Ogou
La communauté musulmane présente au meeting

Qualifié de mafias organisés, le RPT/UNIR, selon l’élu de l’Est-mono, conduit le Togo vers un K.O avec la préparation d’une nouvelle constitution taillée sur mesure pour baliser la voie à une gouvernance à vie de Faure Gnassingbé à la tête du Togo. L’annonce a d’ailleurs été faite par le président de l’assemblée nationale, Drama Dramani, après ajournement abusif en violation du règlement intérieur du parlement, de la proposition de loi des députés ANC/ADDI portant réformes constitutionnelle, institutionnelle et électorale. “Heureusement qu’il y a un projet similaire qui sera bientôt introduit au parlent pour adoption” a indiqué en substance, Drama Dramani.

Pour mettre fin à cette dictature méchante, Djimon ORE appelle les militants et sympathisants du FPD, et tout le peuple togolais à se mobiliser pour faire échec à ce plan macabre et chasser Faure Gnassingbé et son clan du pouvoir.

Ce dimanche, la délégation sera à Morétan pour un meeting avant de finir lundi à Camina, village natal du président national du FPD.

A son entrée dans la ville de Oké, Djimon ORE a été accueilli par des sages qui ont fait une libation pour implorer les dieux de l’Est-mono et du Togo tout entier à soutenir leur fils dans sa lutte engagée aux côtés du peuple togolais.

Après le meeting de Oké, Djimon Oré a effectué une descente sur le pont de Oké qui date de l’époque coloniale française et qui représente un grand danger aux usagers.

En effet ce pont est en train de céder. On y passe la peur au ventre. Malheureusement, il constitue le seul passage qui fait la liaison entre Oké et ses environs et les autres localités de l’autre côtés du pont. Même le tout puissant Colonel Biténéwé y passe aussi sans vergogne.

Il faut souligner qu’avant d’atterrir dans la localité de Oké, la délégation a emprunté une voie complètement abîmée et abandonné dans un état de délabrement total, traversant le marché d’Anié et montant jusqu’au-delà du CEG ADOGBENOU.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.