Elections municipales : Pascal Bodjona déstabilise le RPT/UNIR à Agoè-Nyivé

Elections municipales : Pascal Bodjona déstabilise le RPT/UNIR à Agoè-Nyivé
Pascal Bodjona

En politique, cela s’appelle effet surprise. Personne ne l’attendait, à ce niveau, surtout ses amis d’hier qui ne le voyait pas revenir de si tôt dans l’arène politique même s’il est connu de tous que l’homme scrutait l’horizon. Pascal Bodjona se lance dans la course aux municipales du 30 juin prochain. Il est à la tête d’une liste baptisée « Ensemble pour le Togo » dans la commune d’Agoè-Nyivé. Et depuis la confirmation du dépôt de cette liste, les spéculations vont bon train. Une curieuse polémique s’est même installée sur la dénomination de sa liste qu’une association bizarre tente d’entretenir dans l’opinion. L’agitation de cette association qui confond un slogan d’une liste pour les élections municipales et dénomination associative apparait comme une manœuvre sordide du pouvoir.

Pendant de longues années, le pouvoir RPT devenu aujourd’hui UNIR n’a jamais remporté une élection dans la ville de Lomé.
C’est cette peur de perdre la capitale Lomé, et par extension plusieurs grandes villes du pays, qui pousse le régime à s’opposer catégoriquement à l’organisation des élections municipales, préférant maintenir à la tête des mairies des délégations spéciales depuis plus de 30 ans. La nouvelle loi sur la décentralisation qui a saucissonné la ville de Lomé et sa banlieue en plusieurs communes, participe de cette stratégie qui consiste à ne pas perdre la ville de Lomé. L’ancienne ville de Lomé devenue un bastion incontestable de l’opposition, le régime de Faure Gnassingbé depuis une dizaine d’années, a mis en place une stratégie pour faire de la banlieue d’Agoè-Nyivé son fief.

Cette stratégie qui a un soubassement tribaliste a conduit à l’abandon du centre-ville de Lomé en termes d’infrastructures au profit de la banlieue d’Agoe-Nyivé et de Bè-Agbalepedo où vivent plusieurs barons et leurs proches. Le pouvoir était tellement sûr et certain de sa stratégie de faire de cette banlieue sa zone d’influence jusqu’au jour où un certain PNP (Parti National Panafricain) de Tikpi Salifou Atchadam ne vienne mettre à rude épreuve son plan. Depuis les évènements du 19 août 2017, le RPT-UNIR s’est rendu compte à son corps défendant qu’il n’est pas le seul caïman dans le marigot politique à Agoè-Nyivé. Les meetings, les marches et les mobilisations diverses ont montré que les « rouges » étaient une menace, sinon avaient déjà mis cette zone dans leur escarcelle.

Et comme si cela ne suffisait pas, il faut désormais compter avec un autre poids lourd en la personne de Pascal Bodjona qui a décidé d’aller aux élections locales dans la commune d’Agoè-Nyivé. Pendant que le pouvoir savourait tranquillement son plan de faire main basse sur la banlieue, un acteur inattendu et pas des moindres sort du bois pour jouer sur le même terrain. La bataille, si elle a lieu, sera très rude pour les tenants du pouvoir.

Pascal Bodjona, en rentrant dans l’arène politique, va redistribuer les cartes, et c’est une lapalissade que de dire que ses ambitions ne se limitent pas à la mairie d’Agoè-Nyivé. Avec le scrutin présidentiel à deux tours, les acteurs de 2020 se mettent en place et la bataille promet des étincelles. En attendant, il faut franchir l’étape de la validation des listes par la Cour suprême ce mardi.

Source : L’Alternative – N°802 du 04 Juin 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.