28.1 C
Lomé
Sunday, October 17, 2021

Enseignants volontaires et NOVISSI, une “magnanimité” qui fâche les bénéficiaires

Les unes des journaux

Enseignants volontaires et NOVISSI, une "magnanimité" qui fâche les bénéficiaires
Enseignants volontaires et NOVISSI

Par Marcelle Apévi
La pandémie de coronavirus COVID-19 a eu raison du quotidien de tous les Togolais sans exception. Du président de la République, excepté le fait que les populations soient sans nouvelles de lui depuis son discours de circonstance prononcé le 1er avril 2020, au dernier des Togolais, l’habitude de vie a connu une modification due à cette crise sanitaire qui, d’une façon ou d’une autre, sème la désolation dans les foyers. Si dans son programme de transfert monétaire décrété le 1er avril, Faure Gnassingbé n’a pas pris en compte les enseignants volontaires, le rattrapage décidé le 27 juin 2020 passe de façon indigeste.

Affectueusement appelés « acteurs de la fraude électoral » puisque selon les témoignages, c’est sur notamment ces enseignants à la quête de la faveur du régime, que reposent les différentes acrobaties de bourrage d’urnes et aussi de traficotage des procès-verbaux, à l’issue de l’expression du droit de vote des populations Togolais. Pour preuve, cette photo illustrative qui montrent ces jeunes hommes et femme arborer des t-shirts à l’effigie de UNIR, exhibant cette pancarte portant l’inscription « Les Enseignants volontaires de IEPP-Kpélé soutiennent la politique du président Faure ». On dira que ce sont des militants d’une zone acquise à plus de 100% à la cause de Faure Gnassingbé. A le prendre ainsi, on tenterait de minimiser le rôle primordial que ces jeunes désabusés jouent en la matière. Là n’est pas la question dans cet article. Bref, ce n’est un secret pour personne que ces enseignants volontaires sont généralement sollicités par le régime pour opérer la fraude électorale, de l’enrôlement au vote.

Acteurs incontournables, ça a été mal vu que le programme annoncé avec beaucoup d’enthousiasme par le chef de l’Etat n’a pas pris en compte ces acteurs. Une sorte d’abus de confiance qui a forcément fait grincer des dents à certains, la majorité ayant choisi de se morfondre, ne voulant assurément pas tenir des propos qui trahissent le secret de leur rôle. Ainsi donc, le choix de s’exprimer à travers les réseaux sociaux a été fait. Tous les amoureux de FaceBook, WhatsApp, Twitter etc. ont pu lire des lignes qui laissent transparaître la frustration des uns et des autres face au mépris à l’endroit des enseignants volontaires qui ne sont même pas présents sur le registre salariale de l’Etat. Il aurait été préférable de les intégrer à ce programme pour au moins témoigner à leur endroit, une empathie. Hélas!

On peut donc dire que ce sont ces commentaires désobligeants et les menaces de grève proférées et par ceux-ci et leurs collègues des enseignements confessionnels ont conduit trouver un modus vivendi.

Il est donc question d’apporter une aide de circonstance aux enseignants volontaires, dans le contexte de fermeture des classes, qui a entraîné plusieurs semaines d’inactivité. Ainsi, tel que publié par le portail officiel de la République togolaise (republicoftogo), il sera question d’une subvention de 24 500 FCFA pour les femmes et 21 000 FCFA pour les hommes. Ils sont environs 13 000 volontaires (10 753 au primaire et 1 860 au secondaire) à devoir percevoir ce transfert monétaire dans l’agenda du programme Novissi dit de solidarité.

Comme un véritable appât, ce transfert monétaire qui doit apporter un petit soulagement à la galère des enseignants volontaires aiguisent les appétits avant même qu’il ne soit opérationnel. Des coups de fil reçu un peu partout témoignent de combien de fois ces enseignants volontaires sont dans l’attente de ce transfert qui en réalité ne va servir qu’à payer une infime partie des nombreuses dettes contractées çà et là.

Pendant qu’on y est m, il ne serait pas trop exagéré de revenir sur la gratitude qui devrait être la preuve de la réciprocité dans cette histoire d’amour « je t’aime, moi non plus » entre le système et ces hommes qui s’occupent inlassablement du sale boulot. L’idéal aurait été que ceux-ci soient pris en compte dès les premiers instants par le programme dit de soutien aux plus vulnérables. Malheureusement, le gain sera en monnaie de singe et la vie continue. C’est bien dommage.

Il faut noter que certains enseignants au visage reconfiguré par la misère ambiante dans laquelle ils sont condamnés à travailler sans un seul iota comme gain, excepté les rares tubercules et céréales des pauvres parents paysans, n’ayant pas confiance en la parole du chef de l’Etat, n’ont pas pu se faire enregistrer pour être pris en charge par le programme Novissi. D’autres qui sont dans des zones où la connexion internet est une denrée rare pour chercher à avoir un téléphone portable qui fonctionne normalement, y compris. Quel sort donc est réservé à ceux-là ?

Si on connait le montant à transférer selon le sexe, on n’a malheureusement aucune idée ni sur la durée, ni sur la date à laquelle tout sera fin prêt pour procéder au transfert des sous.
C’est ainsi que la “magnanimité” de Faure Gnassingbé fâche les hommes saignant volontairement.

- Advertisement -

Sur le même sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Les derniers articles

Togo / Gendarmerie nationale : Le Commandant de la Brigade territoriale de Lomé et certains de ses éléments mis aux arrêts

Des gendarmes mis aux arrêts, ça n’arrive pas souvent. Mais ne dit-on pas « tous les jours pour le voleur, et un...

Du sourire aux lèvres des élèves de l’EPP Davié Anomé grâce à l’association « New Family »

Ce samedi 16 octobre 2021, l'association "New Family" était aux côtés des élèves démunis de l'école primaire publique de Davié Anomé (préfecture...

Le Covid Business en vogue au Togo

Les populations sont de plus en plus fatiguées, surtout avec les non-dits qui entourent la gestion de la pandémie à la covid-19...

Pétrolegate: Le procès en appel encore renvoyé

L’affaire dite « Pétrolegate » mettant aux prises le journal « L’Alternative » et la famille Adjakly est encore sur le tapis. L’audience de ce jeudi...

“L’avis de la Cour Constitutionnelle est un camouflet pour Victoire Dogbé”, dixit Gerry Taama

Depuis que ce document est versé sur la toile, les commentaires vont dans tous les sens. Difficile de ne pas lire des...

Deux jours de débrayage des enseignants togolais les 3 et 4 novembre prochains

Le secteur de l’éducation renoue avec la grève. Le naturel chassé n’a pas mis du temps pour revenir au galop. Le Bureau...

Des renforts de taille pour les Éperviers Dames

Dans le cadre de la double confrontation comptant pour les éliminatoires de la coupe d’Afrique des Nations (CAN) féminine Maroc 2022, les...

Accès aux bâtiments administratifs sous conditions de preuve de vaccination: La Cour Constitutionnelle juge la décision contraire à la constitution togolaise

COUR CONSTITUTIONNELLE REPUBLIQUE TOGOLAISEDU TOGO Travail - Liberté - Patrie AFFAIRE : Demande d’avis du Premier ministre sur le projet d’ordonnance relative à...
- Advertisement -
error: Content is protected !!