Essè-Zogbédji: Affrontements sanglants annoncés

Foncier et chefferie sont les principales questions de conflits au Togo. Dans le foncier, ce sont des démarcheurs qui excellent dans les double-ventes de terrains avec leur cortège de procès, querelles et mort. Au niveau de la chefferie, c’est souvent l’usurpation des trônes par des individus et des groupes d’individus avec la complicité de certaines autorités politiques. C’est le cas du village de Essè Zogbédji, village situé à quelques kilomètres de Tchekpo dans la préfecture de Yoto. Le Préfet de YoTo, le sieur Toudéka protège un groupe d’usurpateurs en tentant d’imposer un des leurs, ce qui révolte les villageois qui préparent une guérilla rurale lors de l’intronisation prévu pour jeudi.

Un groupe de manifestants composés des propriétaires du trône de la chefferie d’Essè Zogbédji multiplie des manifestations dans plusieurs localités. La semaine dernière, ils sont mobilisés pour crier leur ras-le-bol au sein des locaux de la préfecture de Yoto. Après ils sont allés à Tchekpo pour exprimer leur colère.

Hier encore, ils étaient à Tsévié, puis au ministère de la Sécurité et de l’Administration territoriale à Lomé. Ils n’ont pas eu gain de cause mais ne baissent pas les bras.

Ils veulent rentrer coûte que coûte dans leurs droits, malgré les manipulations de complicité du préfet de Yoto: «Jeudi, on les attend pour l’intronisation, ils viendront ramasser des corps découpés chez nous à Essè Zogbédji. Moi-même je ne crains pas d’y laisser ma vie» nous a confié le meneur de la fronde autant déterminé que la quinzaine de mécontents qui ont quitté leur village pour réclamer partout où besoin est leurs droits.

Tout est parti d’après les villageois du préfet de Yoto TOUDEKA qui fait feu de tout bois pour imposer de gré ou de force le sieur Kossi ODDODO aux villageois comme nouveau chef du village d’Essè Zogbedji.

Dès les premières heures de ce problème d’intronisation, une délégation dudit village est venue rencontrée le ministre en charge de l’administration territoriale et des collectivités locales Gilbert Bawara pour l’en informer. Le ministre a promis de tout mettre en œuvre pour régler le litige. Gilbert Bawara n’est plus revenu sur le sujet malgré l’insistance des villageois.

C’est la raison pour laquelle une nouvelle délégation du village a débarqué hier lundi 12 mai 2014 au ministère de l’administration territoriale pour tirer de nouveau la sonnette d’alarme sur les conséquences fâcheuses qui pourraient en découler, si l’imposteur Kossi ODDODO advenait a être imposé comme chef du village de Essè Zogbedji.

Pour la population de Essè, le « désœuvré » (puisqu’il ne fait rien est à la maison) le sieur Kossi ODDODO ne peut pas être leur chef puisque, non seulement il n’est pas issue de la famille royale du village et moins encore il n’est pas originaire dudit village mais aurait tout le soutient du préfet de Yoto avec qui le sieur Kossi ODDODO ferait des affaires de terrains.

A cause de ce soutien qu’il a de la part du préfet de Yoto, et malgré le fait qu’il n’est pas encore été intronisé il semble nargué la population, en organisant des fêtes pour célébrer par anticipation sa supposée future intronisation. Pour les villageois, il arrache déja des terres à leurs propriétaires dans la magouille la plus totale.

Selon la population de Essè Zogbedji, le trône royal revient aux AMOU et que c’est le sieur Amou Tété Boko qui doit prendre les destinés dudit village et que le sieur Kossi ODDODO âgé a peine de la trentaine traité d’imposteur par la population, n’a pas sa place dans la succession des chefferies dans leur village.

La population a d’ailleurs hissée un drapeau rouge dans le village en signe de mécontentement vis-à-vis de cette situation.

Nous avons contacté le préfet de Yoto, Monsieur Toudéka. Il s’est défendu en nous déclarant qu’il a mené son enquête et que le trône revient de droit au jeune Kossi ODDODO.

D’autres sources plus proches du dossier dans les villages environnants et à la préfecture de Yoto ne sont pas d’avis avec le Préfet qui se retrouve seul avec son protégé. Ce qui entretient la confusion dans cette affaire qui promet des violences sanglantes.

L’intronisation est prévue pour avoir lieu ce jeudi et la population de Essè Zogbédji met en garde contre cette action qui risque de mettre à feu et à sang le village.

Craignant les représailles entre temps, le Préfet de Yoto tente de délocaliser l’intronisation ; Partout à Ahépé, Zafi et Tchekpo, aucun chef n’accepte de l’accueillir pour assouvir sa forfaiture ce qui le met dans une situation d’impasse.

En attendant ce fatidique jour du jeudi 15 mai 2014, nous espérons que le ministre de l’Administration Territoriale et des Collectivités Locales et son équipe ainsi que le préfet de Yoto trouveront une voie populaire pour remettre de l’ordre.

La démocratie dit on c’est le pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peuple. Ce sont les peuples qui choisissent leurs dirigeants, on ne le leur impose pas.

Richard Aziagué

Source: independantexpress

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.