Et enfin, Khardiata Lo Ndiaye s’en va – Le RPT/UNIR perd un allié

Et enfin, Khardiata Lo Ndiaye s'en va - Le RPT/UNIR perd un allié

Et enfin, Khardiata Lo Ndiaye s'en va - Le RPT/UNIR perd un allié

Par Marcelle Apévi, togo-online.net

Nombreux sont ces Togolais à avoir poussé un ouf de soulagement, en apprenant le départ cette fois-ci définitif de dame Khardiata Lo Ndiaye, représentante résidente du Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD) au Togo.

Loin d’avoir accompli avec exactitude sa mission de diplomate, dame Khardiata Lo Ndiaye a plutôt été un soutien de taille à ce régime dictatorial RPT/UNIR qui en soi, est un obstacle de taille au développement.

Ce qui explique d’ailleurs le faite que malgré tous les grands projets de développement porté et subventionnés par le PNUD, la misère s’intensifie et hypothèque dangereusement le quotidien des Togolais.

Détournement de fonds, détournement d’objectifs, gabegie, bureautisation à outrance des projets… ont été les réalisations du duo Khardiata Lo Ndiaye – RPT/UNIR au Togo.

Pour certains, cette dame était pratiquement militante du RPT/UNIR. Elle a été dans toutes les assiettes. Son entente particulière avec la pilleuse professionnelle, Victoire TOMEGAH DOGBE a permis à celle-ci de positionner sa fille au PNUD pour mieux détourner les sous destinés au financement des projets de développement du pays.

Ce réseau mafieux a logiquement pris un coup avec la fin de mission de la presque rivale de Victoire DOGBE.

Khardiata Lo Ndiaye puisque c’est d’elle qu’il s’agit, quitte le Togo. Elle s’éloigne de ce business gagnant qui doit lui avoir permis de soigner sa santé financière comme sa collègue Igué Olatokoumbo.

Sur les sites de propagande du pouvoir, il se dit qu’un vibrant hommage a été rendu le 29 mars dernier par le Gouvernement à celle qui s’en va.

…« En ces circonstances, il est toujours difficiles de trouver les mots justes pour exprimer la gratitude du gouvernement pour toutes vos actions en faveur du développement du Togo » … a laissé entendre le ministre de la Planification, Kossi Assimaidou, sur instruction personnelle de Faure Gnassingbé.

Tout a été encore plus claire lorsque ce griot du RPT/UNIR, le ministre de la Planification, Kossi Assimaidou affirme que le gouvernement garde le souvenir d’un artisan du développement et de construction de la paix.

L’on se demande bien le rôle déterminant que dame Khardiata Lo Ndiaye a pu jouer pour aussi marquer positivement un régime vomis, si ce n’est son cautionnement à la gouvernance atypique de Faure Gnassingbé et ses sbires?

A défaut de partir avec le titre de “première dame”, Khardiata Lo Ndiaye part avec le statut de “grande sœur”, comme on l’appelle affectueusement au sein du système.

Si des diplomates vont en mission dans d’autres pays pour contribuer au développement, au Togo, nombreux sont ceux qui viennent pour s’enrichir au dos du misérable peuple Togolais que la minorité appauvrit davantage pour entretenir ou alimenter les réseaux maffieux. Dame Khardiata Lo Ndiaye et Igué Olatokoumbo n’ont pas fait l’exception.

“Grande soeur” s’en va. Le RPT/UNIR perd un allié de taille. Vive le développement.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.