Et si Jean-Kissi cessait de parler de Me Agboyibor et parle du peuple ?

Jean Kissi
Jean Kissi

Jean Kissi
Jean Kissi
Depuis l’avènement des venus d’Europe dans l’atmosphère politique du Togo, on a de cesse assisté à des coups-bas, des crocs en jambe… des comportements déplorables, déshonorants, regrettables… qui plongent le pays dans le gouffre.

L’un des acteurs de ce comportement absurde est l’honorable Jean-Kissi qui évangélise et annonce son beau-père, Me Apollinaire Madji Yaovi Agboyibor comme le prochain Jésus qui reviendra, pas pour encore assurer l’entrée dans l’administration des natifs de Yoto comme il a eu à le faire lorsqu’il était premier ministre, nous osons croire, mais pour sauver le Togo.

L’honorable ne prend jamais la parole sur les antennes sans faire la publicité à un vieux briscard qui a longtemps participé à la légitimation du pouvoir RPT. La preuve, il a fallu son soutient pour légitimer Faure Gnassingbé, au lendemain des troubles que le Togo a connu en 2006, suite au décès de plus de 800 togolais.

En dehors de s’attaquer aux potentiels challengers de son mentor, Jean-Kissi ne respire, ni ne chie, ni n’éternue sans vanter les mérites de son “Seigneur”. On dirait qu’appart Agboyibor, aucun autre togolais y compris lui-même ne saurait sortir le Togo de son gouffre. Si hier les Togolais croyaient en ses dérapages outrageuses de l’honorable, de nos jours, les donnes ont littéralement et théoriquement changé. La preuve, ce mercredi, sur les antennes d’une radio de la place, il a été interpelé par un compatriote qui n’a pas gardé un silence coupable sur une sujet important qui divise l’opposition togolaise et donne l’opportunité au pouvoir RPT/UNIR de poursuivre sa main mise sur les ressources du pays. Peut-être une stratégie gagnante pour le CAR sont le mentor a juré sur tous les toits que si ce n’est pas lui, plus personne d’autre ne parviendra à l’alternance au pouvoir au Togo.

Avec ce silence brisé du peuple qui démasque enfin Jean-Kissi, l’honorable devra changer de langage, en s’abstenant de parler d’Agboyibor à un peuple meurtri par le comportement déshonorant de celui-ci, et parler du peuple et les mots qui minent son quotidien.

Jean-Luc Ablodévi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.