25 C
Lomé
Monday, October 26, 2020

Fambaré Ouattara Natchaba est mort, vive son nom!!!

Les unes des journaux

Fambaré Ouattara Natchaba est mort, vive son nom!!!
Fambaré Ouattara Natchaba est mort, vive son nom!!!

Les réseaux sociaux ne sont plus tolérants. Ils révèlent tout et à la minute près. Jeudi soir sa photo a pullulé de partout, il aurait rendu l’âme à son Créateur à Paris dans la même journée.

Ainsi donc, celui dont le nom retentit au Togo avec diverses connotations s’en est allé, paisiblement, loin de sa terre natale où il a joué un rôle politique indéniable.

Mais je vais vous dire très franchement, j’ai mal. La raison de mon mal peut s’imaginer aisément, mais je préfère la révéler moi-même pour éviter toute caricature, toute imagination qui ne correspond pas à ma vision.

Je sais que l’écrasante majorité des togolais ne retiennent de cet homme que son oeuvre en 2002 dans le toilettage de la loi fondamentale qui permit au feu général Eyadema de faire du fauteuil présidentiel, un lit de vie.

Du coup, la minorité des aspirants togolais à l’alternance reste indifférente au départ définitif de cet homme de cette terre.

Mais soyons tolérants.

Fambaré Ouattara Natchaba n’a pas servi qu’à cela. Il fut un intellectuel affranchi, avec un art oratoire remarquable qui transcende la dimension du rectangle togolais.

Ses qualités intellectuelles sont bien connues aussi bien dans le monde universitaire que dans le champ politique togolais.

Mais très peu de nos compatriotes, à l’heure actuelle, sont disposés à en porter le témoignage quand bien même ils en sont conscients…

Pourquoi ?

Précisément parce qu’il y’a une tâche noire de rancœur dans leur coeur, concernant l’homme du fait de l’acte de 2002 qui,malheureusement, a effacé d’un trait, les nobles services que cet homme a rendus au monde universitaire et même politique en d’autres circonstances.

Pourtant, il suffit de prendre un peu de recul, d’observer de près le fonctionnement d’un pouvoir militaire comme celui d’Eyadema à l’époque, pour comprendre qu’aucun individu, si zélé soit-il, ne pouvait prendre une initiative qui entre en front avec la volonté intime du timonier de Lomé II.

Cela veut dire en clair, que le Président de l’Assemblée Nationale de l’époque, en loyal serviteur de son mentor d’alors(c’est là sa faute), n’avait fait qu’accomplir la volonté fortement manifestée à demi mots, par son guide, son inspirateur, sa seule raison d’être en lieu et place de celle du peuple.

Malheureusement, la vie est ainsi faite. Nos actes, quel que soit leur fondement, nous suivent surtout après notre mort.

Ainsi donc, bien que décédé, à un âge relativement avancé, les togolais, dans leur majorité, rappellent à juste titre le préjudice qu’il leur a causé en prenant le lead d’une telle modification de la Constitution togolaise qui a ainsi sauté le sacré verrou de la limitation de mandats présidentiels au Togo.

Tout ceci pour dire que quoi que nous fassions, nos actes nous suivent, ils nous suivent vraiment, surtout lorsqu’ils participent à orienter la vie de plusieurs personnes à la fois.

Voilà pourquoi de notre vivant, nous devons tous, en posant nos actes surtout à des postes de direction, penser à leur impact dans l’histoire de l’humanité, de sorte qu’après notre mort, ceux-ci parlent en notre nom.

Son décès vient ainsi nous rappeler, tout simplement, notre éphémérité, notre finitude!

Je sais que ce n’est pas facile, mais osons poser des actes nobles durant notre parcours terrestre, assumons des convictions de noblesse pendant que nous sommes encore vivants ; c’est le seul héritage que nous pouvons laisser à la postérité et qui, dans un sens comme dans l’autre, nous fait rentrer dans l’éternité, l’immortalité et participe à construire l’histoire de l’humanité.

Que le Tout-Puissant le reçoive avec indulgence et amour dans son repos éternel.

Luc Abaki

- Advertisement -

Sur le même sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Les derniers articles

Fenêtre Sur l’Afrique du 24 octobre 2020

Crise post-électorale en Guinée Conakry : Le retrait de deux commissaires de la CENI pourrait-il remettre en cause la crédibilité de cette...

L’État doit commencer à investir sur des icônes au Togo!

Par Luc AbakiJ'ai suivi une cérémonie qui a eu lieu à Lomé samedi, consacrée à la récompense des lauréats du prix de...

Le pasteur Edoh Komi demande au gouvernement de rouvrir les églises

Dans le cadre de la riposte contre le Covid-19, le gouvernement togolais a ordonné la fermeture des lieux de culte (églises, mosquées)...

Togo : Le cancer de la corruption

Par Jacob ATA AYI« LA DICTATURE DU CLAN GNASSINGBE AMENE IMMANQUABLEMENT LA PAUVRETE, LA CORRUPTION ET L'ECHEC DANS TOUS LES DOMAINES ». LA...

Togo : L’opposition pour une pédagogie de rassemblement

Par Jacob ATA -AYI« La démocratie est un rassemblement de gens en désaccord, dont les vues divergent mais qui n'essaient pas d'imposer...

Rentrée scolaire 2020-2021: Gerry Taama fait des propositions à Dodzi Kokoroko

Pour la rentrée scolaire, c'est Dieu qui va nous sauver Le professeur Dodzi Kokoroko est un ami et il a fait un travail...

Ebomaf suspend provisoirement les travaux de réfection de la route Lomé-Kpalimé

Une suspension provisoire des travaux de réfection de la voie Lomé-kpalimé vient d’être annoncée par Ebomaf, l’entreprise BTP, chargée du chantier. A compter...

Communiqué du MMLK relatif à l’appel du liquidateur aux clients de la Microfinance Lumen

MMLK / MICROFINANCE CEC LUMEN : APPEL DU LIQUIDATEUR AUX CLIENTS ET AUX MEMBRES À PRÉSENTER LEUR LIVRET D'ÉPARGNE OU TOUT AUTRE...
- Advertisement -
error: Content is protected !!