29 C
Lomé
Wednesday, January 20, 2021

Fédération Togolaise de Football : Lentement mais sûrement, le Col. Guy Kossi Akpovy prépare son troisième mandat

Les unes des journaux

Fédération Togolaise de Football : Lentement mais sûrement, le Col. Guy Kossi Akpovy prépare son troisième mandat
Colonel Guy Kossi Gbézondé Akpovy

Conformer les districts et ligues de football du Togo au découpage administratif dressé par les autorités est un chantier à n’en point finir. Du comité de normalisation version Antoine Folly au « nouvel élan » dirigé par le Colonel Guy Kossi Gbézondé Akpovy, il s’est toujours heurté à la volonté manifeste des uns et des autres d’imprimer une couleur personnalisée aux équipes devant siéger à la tête des différents districts et ligues, les intérêts électoraux étant en jeu. Après un deuxième mandat dont le sort reste suspendu aux décisions à venir du Tribunal Arbitral des Sports (TAS), le Colonel s’acharne à préparer en douce son troisième mandat. C’est bien ce qui explique la prise en main du chantier des réformes par le comité exécutif de la FTF, et dans un flou kafkaïen, hypothéquant d’ors et déjà, la vision de redresser le football depuis la base, à travers des districts et ligues répondant au découpage administratif du pays.

« L’appétit vient en mangeant » dit-on. C’est bien ce qui se passe avec l’équipe du Nouvel Elan très invisible au microscope en termes de bilan. A défaut de faire rouler le ballon et de donner de bons résultats, l’on peut au moins se contenter des privilèges quotidiens qu’offre le poste de membre du Comité exécutif. Ainsi donc feu de tout bois se fait pour parvenir à ses fins. C’est donc de bonnes guerres que le Colonel Guy Kossi Akpovy et ses amis parachutés à la tête de la FTF suite à un second congrès qui viole les statuts de l’association nationale, s’acharnent à construire leur château sur une fondation de sable.

Démarré il y a plus de deux ans, le projet de restructuration des districts et ligues semblent trouver une formule, reste à savoir si ce sera la bonne. Le processus prend un tournant décisif. En témoigne le communiqué rendu public le Mercredi 05 Août 2020 par la cellule de communication de la FTF. Il était question à travers le fameux communiqué, d’informer l’opinion nationale que le comité exécutif a rencontré les présidents et secrétaires généraux des comités de réforme des districts et ligues régionales de football pour ensemble réfléchir à comment poursuivre et achever le chantier des réformes. On retient essentiellement des propos du secrétaire général de la FTF, Docteur Pierre Lamadokou, dans une interview sur une plateforme WhatsApp, que le dossier est très avancé, les textes devant régir la vie des districts et ligues ayant été adoptés l’année dernière. « Nous travaillons actuellement sur l’organisation des Assemblées Générales électives des districts, après quoi, suivront les Assemblées Générales électives au niveau des Ligues », a-t-il indiqué.

Parlant de dates, il faut en retenir quatre communiqués le 06 Août 2020, lors d’une rencontre au siège de la FTFT où il était question de rendre public le chronogramme proposé pour la reprise des activités de la saison 2020-2021 :
– 12 Août 2020: Convocation écrite de l’Assemblée Générale Constitutive et Élective ;
– 21 Août 2020: Dépôt des Candidatures ;
– 05 septembre 2020: Convocation formelle et Envoi des statuts et des candidatures ;
– 12 Septembre 2020: Assemblée Générale Constitutive et Élection.
Le secrétaire général a indiqué qu’au bout de deux mois, le processus devra être bouclé avec l’élection effective à la tête des districts et ligues, de bureaux devant s’occuper de la restructuration des différentes entités.

S’il est intéressant de voir se réaliser ce projet de réformes, il est beaucoup plus inquiétant de s’interroger sur la sincérité de ce qui se fait et aussi de chercher à savoir si cela répond effectivement à la vision qui a sous-tendu la décision de reformer ces entités (districts et ligues). D’où l’inquiétude de certains acteurs qui malheureusement préfèrent murmurer au lieu d’affronter les regards intimidateurs des membres du Comité Exécutif.

Selon nos enquêtes, les textes miroités ne parlent nullement du corps électoral par exemple. L’on ignore les dispositions pratiques qui vont encadrer le déroulement des élections au niveau des districts et des ligues. Bref, que du flou autour de la chose.

En lieu et place de ces éléments fondamentaux qui doivent édifier les acteurs sur les tenants et les aboutissants de l’élection, l’on entend des murmures qui indiquent que le comité exécutif compte faire voter uniquement les clubs qui ont eu à jouer les éliminatoires de la ligue régionale et ceux ayant participé au championnat de troisième division (D3). Ce qui veut dire que si c’est trois clubs, il reviendra donc à ces trois d’élire le bureau qui va diriger le district et ainsi de suite. Sur la question, les mesures soi-disant transitoires qui d’ailleurs se prennent à contre-pieds, parlant de Délégués votants et Affiliation, indiques clairement que seuls les clubs ayant participé au championnat intra-ligues 2018-2019 sont électeurs.

Si au niveau des districts, l’on semble ne pas trop intéresser à la façon dont les choses se font, au niveau des ligues, l’on comprend qu’il s’agit du positionnement des acteurs qui ont un droit de vote à l’Assemblée Générale de la FTF. Et pour s’assurer d’un troisième mandat, il faut être sûr d’avoir des bons pions favorables à soi au niveau des ligues. D’où la balle que le Colonel Akpovy et ses amis tentent de lancer de loin pour surprendre les acteurs. Ainsi donc s’ouvre le travail de casting pour choisir de façon tout à fait injuste, qui doit être candidat et qui doit voter pour que le pion favorable au nouvel élan passe.

Voilà ce qui est dissimulé dans la conduite abracadabrante de ce processus qui au lieu de régler le problème pour lequel les réformes sont envisagées, va l’accentuer et baliser la voie à d’autres difficultés plus grandes dans l’avenir. Et pour alimenter le flou, aucune communication en bonne et due forme ne se fait pour informer, coacher voire accompagner les acteurs afin que ceux-ci se mettent en normes pour participer effectivement aux élections. Ce qui démantèle la stratégie de positionnement des copains, copines, coquins et coquines à la tête des districts et ligues pour faire le lit au troisième mandat dont les préparatifs sont déjà amorcés.

Si le chantier des réformes tarde à s’achever, c’est juste à cause de ces petits calculs électoralistes à travers lesquels l’unique vision d’une longue durée à la tête de la FTF se construit. L’on peut comprendre que le Comex craint la participation d’équipes fictives aux élections mais ce n’est pas une raison de tout conduire dans une opacité totale. En plus, dans les districts et ligues, tous les clubs se connaissent. Il aurait suffi de donner un deadline aux différents clubs de se conformer aux dispositions statutaires au niveau des districts pour déterminer le corps électoral, idem au niveau des ligues.

L’autre souci majeur est relatif au moyen de financement de ces districts et ligues, dans un contexte où aujourd’hui, un conflit qui ne dit pas son nom est ouvert entre les préfectures et les mairies à propos de la mobilisation des ressources financières dans les différentes zones. En bon administrateur du football, la FTF doit normalement, au lieu de s’empresser à positionner ses pions pour se garantir un troisième mandat, rediscuter des tenants et aboutissants de ces réformes avec le gouvernement afin de parvenir à réadapter les réformes en cours au découpage actuel du territoire. Ceci pour éviter d’installer des districts et ligues qui ne disposeront d’aucune ressource propre de fonctionnement.

Le petit jeu est donc claire et il convient à la FTF de rebiffer pour faire proprement les choses afin d’éviter les problèmes qui vont à coup sûr en résulter.

Rodrigue

- Advertisement -

Sur le même sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Les derniers articles

Tribunal de Première Instance de Lomé : Que se passe-t-il dans le dossier du Prophète Moungonga avec ses avocats ?

L’on se rappelle de l’affaire du prophète Maranatha Moungonga et sa femme tous deux détenus en 2014 dans les circonstances non conformes...

Donald Trump, point final!

Aujourd'hui, 20 janvier 2021, la gouvernance de Donal Trump de la plus grande puissance du monde prend fin. Joe Biden, à compter...

Togo – Élections régionales : Deuxième rencontre d’échanges pouvoir et opposition

Sur invitation du ministre de l’Administration territoriale de la Décentralisation et du Développement des territoires, Payadowa Boukpéssi, les partis politiques de l’opposition...

Démarrage satisfaisant de la grève du Syndicat des Enseignants du Togo

Dans un communiqué rendu public datant du lundi 18 janvier 2021, le Syndicat des Enseignants du Togo (SET) avait annoncé une grève...

Togo : Problème d’identification du corps sans vie repêché dans le 4ème lac

Dans la matinée du dimanche 17 janvier 2021, le corps sans vie d'une dame de la trentaine, de taille moyenne, vêtue d'un...

CHAN 2020: Le Maroc bat le Togo (1-0)

CHAN 2020 - La sélection marocaine s’est imposée face aux Éperviers, ce lundi 18 janvier, dans le premier match du groupe C...

Togo : Les nouveaux tarifs de la taxe sur les véhicules à moteur (TVM)

La Taxe sur les Véhicules à Moteur (TVM) connaît de nouveaux tarifs à partir de ce lundi 18 janvier à la faveur...

Fenêtre Sur l’Afrique du 16 janvier 2021

Débat Panafricain:Présidence á vie des Chefs d'Etats en Afrique francophone:Pourquoi les grandes mobilisations n'arrivent que rarement à faire fléchir les dictateurs africains.Comment...
- Advertisement -
error: Content is protected !!